L'épanouissement des êtres humains

La ville contribue à l’épanouissement de ses habitants en leur offrant les services indispensables à leur qualité de vie.

Petite enfance

La Ville d’Antony propose aux familles antoniennes des services petite enfance diversifiés permettant de répondre au mieux à la nécessité de concilier vie professionnelle et vie privée mais également de trouver un fonctionnement et une pédagogie au plus proche des besoins des familles.

Avec l’ouverture de la crèche Coquelicots, c’est désormais 692 places en crèches municipales qui sont proposées aux familles antoniennes. Chaque équipe pédagogique réfléchit à une organisation de la journée et à des activités pédagogiques dans le souci constant du bien-être et de la bienveillance vis-à-vis des enfants et des familles. En lien avec la Caisse d’Allocation Familiale, la ville réfléchit par ailleurs à faire évoluer les modalités d’accueil proposées pour permettre un service au plus proche des besoins de chacun.

Les établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE) municipaux  accueillent prioritairement les enfants porteurs de handicaps avec, préalablement à l’accueil, un rendez-vous systématique avec le médecin de crèche. Cette première rencontre permet une analyse des besoins de l’enfant et donc de l’équipe et de la structure pour permettre que cet accueil se passe au mieux tant pour l’enfant et la famille que pour les professionnels.

Un travail collaboratif  avec la Protection Maternelle et Infantile ainsi qu’avec les assistants sociaux de la CAF permet également de prendre en compte les situations prioritaires d’accueil, notamment en cas de mise en place de mesures éducatives spécifiques.

L’année 2017 est marquée par une baisse temporaire de la capacité d’accueil des EAJE municipaux du fait de la rénovation totale des deux EAJE La Comptine Arc-en-ciel et Farandole. Ce projet s’inscrit dans la démarche de rénovation amorcée par la Ville d’Antony depuis quelques années. Ces travaux vont permettre d’adapter le bâtiment aux nouvelles normes environnementales tout en proposant un aménagement plus propice au bien-être et au confort de ses usagers.

Dans le fonctionnement de son service, la ville prend en compte les critères environnementaux. Tous les marchés publics ont ainsi intégré ces aspects. Par ailleurs la production de repas sur site, avec une livraison de denrées brutes de qualité, permet de garantir la qualité nutritionnelle des menus proposés et un ajustement aux besoins de chaque enfant. 

Toujours soucieuse de proposer des accueils diversifiés, la ville d’Antony développe également son accompagnement à l’initiative privée. Dès janvier 2017, 3 places supplémentaires seront subventionnées auprès de la crèche Pirouette, spécialisée dans l’accompagnement des situations d’insertion. Par ailleurs, le projet d’un espace d’accueil dédié à trois crèches associatives, dont deux parentales, va se finaliser en 2017 pour permettre une ouverture de cette activité sur site à compter de septembre 2017. Au final, en septembre 2017, la ville subventionnera 31 nouvelles places passant de 120 à 151 places.

Afin de promouvoir tous les modes de garde, la Ville d’Antony assure son soutien à la garde à domicile (assistants maternels et parentaux) par un service étendu des Relais assistants maternels et parentaux et par une communication régulière sur ces métiers (article de fonds dans le bulletin municipal paru en mars 2016).

Enfin, le Service Petite Enfance s’inscrit dans une démarche d’accompagnement des jeunes vers les métiers dédiés aux jeunes enfants en participant aux actions de promotion organisées par le 11 mais surtout en accueillant tout au long de l’année de nombreux stagiaires. En 2015, 88 stagiaires ont ainsi été accueillis et 69 en 2016.

Éducation

L’éducation constitue aujourd’hui le principal budget de la ville. Au-delà des missions obligatoires qui lui sont conférées, la ville investit de manière très importante dans l’éducation des élèves antoniens. Qu’il s’agisse de l’intervention des éducateurs sportifs dans les écoles, des visites dans les médiathèques et à la Maison des Arts, des séances de cinéma, des classes de découverte ou des sorties environnementales, la ville finance et assure directement des activités qui représentent 20 % du temps scolaire, sans compter la formation de plusieurs centaines d’élèves aux gestes des premiers secours dans le cadre de l’installation de défibrillateurs dans les lieux publics.

La Ville a également lancé un important programme d’informatisation des écoles : aujourd’hui, toutes les écoles élémentaires sont dotées de salles informatiques et bénéficient également d’un tableau numérique interactif. En 2017, la ville va procéder au déploiement d’une dizaine de classes mobiles équipées de tablettes dans 5 écoles, dans le cadre du Plan Numérique.

Il convient aussi d’adapter les horaires aux besoins des parents qui peuvent revenir tard de leur lieu de travail. Les horaires de fermeture des garderies élémentaires ont été alignés il y a quelques années sur ceux des garderies maternelles, à 19 heures.

Le service de l’Education poursuit un programme de travaux considérable depuis quelques années : ouverture, en septembre dernier, d’un CML au groupe scolaire La Fontaine, mise en accessibilité du groupe scolaire des Rabats, rénovation du CML du parc Heller, réfection des façades du groupe scolaire A. Chénier, première tranche de la réhabilitation du groupe scolaire Ferdinand Buisson. La construction d’un nouveau groupe scolaire Dunoyer de Segonzac avec un centre de loisir se poursuit et se terminera pour la rentrée 2018.

La Ville a fait le choix de la qualité de la restauration scolaire en conservant sa propre cuisine centrale et en en décidant la rénovation selon les dernières normes environnementales, puis en introduisant dans le cahier des charges du nouveau contrat de restauration passé avec le délégataire des exigences de qualité des produits alimentaires encore plus élevées que précédemment, avec la perspective d’un apport croissant de produits bio. La cuisine centrale réhabilitée a ouvert ses portes à la rentrée 2013.

La réforme des personnels des écoles maternelles (ATSEMS) sera consolidée. Le réaménagement de leurs missions au profit d’un travail plus qualitatif auprès des enfants, va permettre de proposer en 2017 des actions de formation sur diverses thématiques et d’organiser des actions en matière de lutte contre le gâchis alimentaire dans les restaurants scolaires.    

Le dispositif de réussite éducative, élément central du contrat de ville, sera recentré autour d’actions à très forte valeur-ajoutée pour les enfants et adolescents. Des clubs « coup de pouce » axés sur le langage et la lecture seront ainsi organisés dans les écoles élémentaires Noyer-Doré et Anatole France dès l’année scolaire en cours.

Enfin, un plan de prévention contre le risque d’attentat spécifique aux écoles va être mis en œuvre (vidéoprotection des abords des écoles, interventions sur bâtiments, clôtures, accès et généralisation d’un dispositif d’alarme individuel et d’alerte des forces de police).

Les activités proposées aux jeunes

Le 11 Espace-jeunes propose aux jeunes antoniens résidents ou scolarisés sur la Ville d’adhérer aux activités du 11 via la carte du 11 (gratuite). Cette carte est valable pour les jeunes de 11 à 25 ans.  Actuellement,  3 039 jeunes possèdent une carte du 11 valide et le 11 a enregistré au cours de l’année 2016, 607 nouvelles inscriptions.

Les stages collégiens, action transversale entre le service Jeunesse, le service Culturel et le service des Sports proposent 40 stages par an, soit 629 places avec 527réalisées pour l’année 2016,durant les vacances scolaires. Les jeunes profitent des équipements de la Ville à des tarifs accessibles à tous. Le pourcentage de remplissage des stages reste identique à celui de 2015. Le nombre de places proposées et réalisées connaît une légère baisse par rapport à 2015 du fait des vacances d’automne concentrées sur une semaine.

Des nouveautés sont apportées chaque année  à la programmation des stages :

  • Le partenariat avec l’espace Vasarely s’est renforcé avec une proposition de stages de musiques actuelles à chaque période de vacances (percussions, chant, musique assistée par ordinateur, human beatbox) permettant d’aborder différents répertoires et esthétiques
  • les stages multimédia du 11 ont mobilisé les compétences de l’animateur multimédia mais aussi d’intervenants extérieurs (informaticien & comédien, artiste plasticien) permettant aux jeunes de découvrir d’autres approches
  • cet été, la ludothèque a créé un stage jeux sur 4 jours, ce qui a permis de faire connaître l’équipement et les possibilités offertes
  • le stage biodiversité a permis d’introduire des notions de photographie et a donné lieu à une exposition des travaux au 11 avec vernissage en présence de M. le Maire
  • un stage street-art animé par une plasticienne a été proposé aux jeunes pendant l’été permettant ainsi de faire le lien avec le carrousel de l’art/street-art en septembre
  • le stage « bien vivre sa 6ème » animé par une coach scolaire et l’équipe du 11 a attiré 28 jeunes. Pendant 6 heures réparties sur deux jours, les jeunes ont réfléchi sur les changements vécus lors de leur passage en collège et se sont familiarisés avec des outils afin de mieux mémoriser, s’organiser, avoir un rythme de vie plus adapté à la vie scolaire en fonction de leur personnalité, leur forme physique, besoins en sommeil,…

La direction Jeunesse continue de développer son action auprès des jeunes de la Ville en travaillant autour de nouveaux dispositifs pour favoriser l’autonomie et l’insertion sociale, scolaire et professionnelle.

Le  comité local d’aides à projets (CLAP) se réunit régulièrement en jury pour recevoir les jeunes et décider de l’attribution des aides. Ce CLAP est composé d’élus municipaux et de conseillers jeunes qui votent et de membres administratifs qui ont un avis consultatif.

Ces dispositifs sont au nombre de quatre :

  • Bourses de l’aventure et de la création (création du dispositif en 1985) : aides ouvertes aux 16/25 ans pour soutenir des projets à caractère humanitaire, culturel, sportif,… En 2016, 15 dossiers ont été financés.
  • Cap sur le monde pour les 18/26 ans : aide financière pour aider les jeunes dans leur projet de stage ou d’études à l’étranger. En 2016, 12 dossiers ont été financés.
  • Permis de conduire 18/25 ans : aide financière à hauteur de 80% en 2013 (réduite à 50% en 2014). En 2016, 4 dossiers ont été financés.
  • Pack’Ados (16/25 ans): kit de vacances avec des chèques vacances pour des vacances en autonomie. En 2016, 7 jeunes ont bénéficié de ce dispositif.

Le 11 propose 3 sessions par an de formation de base BAFA pour permettre aux jeunes de se lancer dans l’animation ainsi que 3 sessions pour passer le PSC1 et pouvoir ainsi maitriser les gestes de premiers secours. 33 jeunes ont bénéficié de cette formation en 2016.

Le service Jeunesse-séjourstravaille en collaboration avecles services de la Ville afin de permettre aux collégiens d’effectuer leurs stages scolaires (37 stagiaires en 2016), hors chiffres Petite enfance et service Education.

Les séjours de vacances destinés aux enfants  âgés de 4 à 17 ans, continuent de fonctionner à plein régime,  ils permettent de passer des vacances agréables en favorisant la mixité sociale, mais aussi  de leur faire découvrir le patrimoine naturel et les cultures des régions et des pays où ils séjournent.  989 jeunes sont partis en séjour cette année et 1297 enfants sont partis en classes de découvertes (2015-2016).

Il s’agit de permettre aux enfants et aux jeunes d'être autonomes, de les impliquer dans la réalisation des séjours, afin qu'ils s'investissent dans toutes les tâches de gestion de vie quotidienne et matérielle.  

En novembre 2016, a pu finalement être organisé le Forum Giga la Vie (Institut des Hauts-de-Seine), ainsi plus de 1900 collégiens ont bénéficié d’un parcours éducatif original qui s’articule autour des principaux thèmes suivants : nutrition, hygiène, vie familiale, sexualité, toxicomanie et développement durable…Tous les ateliers étaient animés par des professionnels de la santé. Prochain Giga en 2019.

Le Conseil des Jeunes Citoyens,  instance de démocratie participative, qui favorise l’implication des jeunes lycéens sur la Ville à travers des actions citoyennes, solidaires et sportives, poursuit son essor au sein de la Ville.

Culture

Les équipements culturels sont nombreux à Antony avec notamment deux médiathèques, une maison des arts, les expositions et les ateliers artistiques du Château Sarran, un conservatoire, un cinéma municipal, une ludothèque, un espace cirque auxquels s’ajoutera le nouveau Théâtre Firmin Gémier, dont la reconstruction par le Territoire va démarrer prochainement.

La programmation culturelle s’enrichit progressivement au-delà des manifestations traditionnelles que sont notamment le festival de la bande dessinée « des bulles dans la ville », le festival de Jazz, qui accueille de grands artistes internationaux, ou les rencontres internationales de la guitare qui présentent chaque année les meilleurs spécialistes de cet instrument depuis près de 25 ans. Chaque année, un grand concert est organisé en plein air, dans le cadre de la fête de la musique, devant des milliers de spectateurs. La ville participe par ailleurs à la mise en œuvre  du projet « Demos », qui consiste à constituer un orchestre symphonique avec des enfants de quartiers relevant de la politique de la ville.

En 2017, ces jeunes seront associés aux concerts de la saison classique où ils pourront soit assister aux répétitions, soit aux concerts, voire même rencontrer un chef d’orchestre.

L’espace Vasarely, depuis son ouverture en novembre 2014, ne désemplit pas. La grande salle est utilisée presque chaque jour et doit être réservée jusqu’à un an à l’avance pour certaines dates. Les salles de réunions associatives font également le plein et les studios rencontrent un vif succès. De nombreux groupes viennent y répéter et des concerts sont organisés dans la salle club.

Le nouveau cinéma « Le Sélect » a ouvert ses portes en janvier 2014, en plein centre-ville, sur l’emplacement de l’ancien cinéma. Il présente dans ses quatre salles des programmes à dominante « Art et Essai ». Il est toujours l’un des cinémas Art et Essai les plus fréquentés de France, avec 244 780 entrées en 2016, soit une hausse de 12% par rapport à 2015.

Dans le même bâtiment a été ouverte aussi une ludothèque qui accueille sur deux étages distincts d’une part, les enfants jusqu’à 10 ans, d’autre part, les adolescents et les adultes. Plus de  19 800 personnes ont fréquenté la ludothèque et 6 570 prêts ont été effectués. Les horaires d’ouverture ont été élargis, notamment pendant les vacances scolaires. Le château Sarran, enfin, qui fait également le plein, est équipé d’un nouveau logiciel permettant de rationaliser les inscriptions.

Sport

L’objectif principal de la politique sportive à Antony consiste à offrir à l’ensemble des habitants les meilleures conditions de pratique de leur sport, qu’il s’agisse d’initiation pour les enfants, de sport de compétition, y compris jusqu’au haut niveau, ou de sport loisir. Pour atteindre cet objectif, il est indispensable d’offrir aux sportifs des équipements adaptés.

Pour les jeunes, tout d’abord : l’enseignement sportif dans les écoles, les études sportives du soir avec l’Ecole Municipale des Sports, les écoles de sports qui initient à la compétition dans la plupart des clubs sportifs. Et pour les jeunes qui souhaitent aller au-delà, la ville soutient les efforts des clubs pour faire pratiquer la compétition aux jeunes et les conduire, le cas échéant, au haut niveau. Pour les adultes, le sport loisir est assuré par de nombreux clubs et, en particulier, par Sports Loisirs Antony, qui compte plus de 2 500 adhérents et qui utilise les installations municipales.

Afin de maintenir ce dynamisme, la ville doit sans cesse construire et moderniser ses équipements. Ainsi, après le complexe sportif Eric Tabarly, consacré aux arts martiaux, à la danse, à l’escrime et au tennis de table, inauguré en décembre 2011, la reconstruction du gymnase Pajeaud s’est achevée à l’été 2015 et profite, depuis la rentrée 2015, au groupe scolaire Pajeaud et au club de volley-ball. La construction d’un complexe sportif  de grande ampleur dans le quartier La Fontaine qui comprend deux grands gymnases dont un d’une hauteur de 11 mètres, doté d’un mur d’escalade de 17 m susceptible d’accueillir des compétitions de niveau national, d’un dojo et d’une salle de boxe et d’une autre salle d’activité, a débuté au printemps 2014. L’ouverture devrait avoir lieu à la rentrée 2017.

Par ailleurs, le Territoire poursuit la construction, dans le quartier Pajeaud, d’un centre aquatique comportant des bassins, qui remplacera la vieille piscine des Iris. Dans le cadre de ce projet, la ville a décidé de construire une fosse de plongée de 20 mètres : un équipement rare en région parisienne et très attendu par les clubs antoniens et par les nombreux plongeurs d’Ile-de-France. L’ouverture au public est attendue en janvier 2018.

La ville est aussi partenaire depuis l’origine de l’Open de Tennis en fauteuil de la Grenouillère qui se déroule tous les ans fin juin, début juillet.

La réfection du terrain de football au terrain du Breuil permettra aux sportifs du quartier d’avoir un nouvel espace de jeux.

Enfin, de nombreuses animations sportives sont proposées à Antony tout au long de la saison : le semi-marathon,  le Raid Aventures…

Animations

Des manifestations proposées par la ville rythment l'année. Ces rendez-vous culturels, festifs ou ludiques, s'adressent à un très large public : Journée de la photo, Forum des associations, Carrousel de l'Art, Journée du Street-Art, festivités du 13 juillet …

Certains événements revêtent un caractère interactif, dans un but pédagogique : La Fête de la Science propose à un large public familial de "s'amuser en apprenant les sciences". Le Village Nature sensibilise les visiteurs à la protection de la nature et aux enjeux environnementaux du développement durable.

Le programme des animations s’est enrichi, cette année, avec la création d'un salon des créateurs biannuel (mai et décembre), mettant à l'honneur le savoir-faire et l'esprit inventif (priorité est donnée aux exposants antoniens).

La patinoire a connu, cette année encore, un vif succès. (15 930 entrées, soit 12% d’augmentation par rapport à 2015, dont 1 600 scolaires et centres de loisirs). Elle sera reconduite en 2017.