Technologie de pointe : Moria voit loin

Depuis bientôt deux siècles, la société Moria participe à l’évolution de la chirurgie oculaire dans le monde entier. Antony est le siège de ce groupe de 250 personnes qui a la particularité d’être une PME très internationale : en effet, Moria réalise 80 % de son chiffre d’affaires hors de France.

MoriaMoria conçoit, fabrique et commercialise des instruments et des appareils de précision nécessaires à la chirurgie de l’œil. La technicité de ces instruments est particulièrement complexe : elle requiert, pour certains, une finition à la main, sous microscope, par des opérateurs très expérimentés. Au fil des années, les innovations mises au point par Moria ont accompagné les grandes évolutions de la chirurgie oculaire : de la microchirurgie à la chirurgie dite « de confort » pour les opérations de la myopie notamment, l’entreprise a ainsi développé des dispositifs et des appareils à la qualité mondialement reconnue.

Une entreprise à l’écoute

Cette instrumentation de pointe, Moria a pu la créer grâce à la mise au point de nombreux procédés et brevets développés en concertation avec les chirurgiens. « Nous travaillons en étroite relation avec eux, et ce dans le monde entier » nous dit Alain Duprat, président directeur général de l’entreprise. Une écoute attentive qui permet à Moria de créer de nouveaux produits dont le développement est adapté à la demande, parfois même selon les pays. Ainsi, avec l’évolution des techniques de greffe de cornée, l’entreprise a mis au point des dispositifs qui lui confèrent une reconnaissance mondiale.
Moria a également développé une gamme de dispositifs à usage unique. Ces instruments jetables mais très sophistiqués sont pour le chirurgien la garantie de disposer pour chaque intervention d’un instrument d’excellente qualité et d’une stérilité totale. Moria a ainsi développé des gammes à usage unique pour la chirurgie réfractive (opérations de la myopie, de l’astigmatisme, etc.), pour la chirurgie de la cataracte ou encore pour celle destinée à des examens oculaires chez les nouveaux nés prématurés.

Bon pied, bon œil !

Les trois quarts de l’activité de l’entreprise sont ainsi dédiés à la chirurgie ophtalmologique. Mais depuis quelques années, Moria a élargi son activité à la chirurgie orthopédique. « Contrairement à la chirurgie de l’œil, ces opérations requièrent un très grand nombre d’instruments pour lesquels il est nécessaire de disposer de conteneurs de stérilisation spécifiques » explique Alain Duprat. Un constat qui conduit alors le groupe, par l’intermédiaire de sa filiale Pyxidis Medical, à concevoir et à fabriquer ces conteneurs de stérilisation sur-mesure pour chacun des grands fabricants mondiaux de matériel de chirurgie orthopédique.

Valeurs et performances

Moria reste ainsi très proche des acteurs de la chirurgie pour détecter leurs besoins. « La clé de notre succès se trouve dans l’innovation que nous proposons et dans notre rapidité à la diffuser sur les marchés mondiaux » analyse Alain Duprat. Une innovation que l’entreprise commercialise dans la communauté médicale des cinq continents, en accompagnant cette diffusion par un soutien important à la formation sur les nouvelles techniques chirurgicales pour lesquelles ces produits ont été développés. Avec quatre sites de production en France, Moria destine 80 % de sa production à l’étranger, directement à travers ses filiales aux USA, au Japon ou en Chine ou depuis son réseau de distributeurs dans plus des 80 pays où elle est présente.
Une performance et des valeurs saluées en octobre dernier par Anne-Marie Idrac, secrétaire d’État au Commerce extérieur, lors d’une visite de cette PME installée au cœur d’Antonypole.

Renseignements complémentaires

Sites internet : www.moria-surgical.com et www.pyxidis-medical.com