La vision de Jean Nouvel sur le futur quartier Jean Zay

Lors du Conseil municipal du 17 juin 2011, Jean Nouvel a présenté aux élus sa vision du futur quartier jean Zay. Il propose la réalisation d’un quartier écologique favorisant la mixité sociale, en lien plus étroit avec le Parc de Sceaux et les rues pavillonnaires voisines.

La dégradation progressive de la Résidence Universitaire d’Antony a conduit la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre (désormais Vallée Sud Grand Paris) à prendre la responsabilité du logement étudiant sur son territoire, dans le cadre des lois de décentralisation, et à signer avec le CROUS un protocole visant à la réhabilitation – reconstruction de la résidence.

Compte-tenu des besoins en logements étudiants, qui sont beaucoup plus élevés dans le nord du département, le CROUS a souhaité redéployer géographiquement son offre. C’est pourquoi le protocole de reconstruction de la résidence prévoit le maintien sur le site de 1 000 logements au lieu des 2 000 chambres actuelles.

Dans son étude, présentée lors du Conseil municipal d’Antony le 17 juin dernier, Jean Nouvel propose de réaliser un éco-quartier, un quartier vert et paysager qui prolongerait visuellement le Parc de Sceaux, assurerait la transition avec les quartiers pavillonnaires environnants, et mêlerait logements familiaux et logements étudiants avec des bureaux, des commerces, et des équipements publics.

Les perspectives de Jean Nouvel s’inscrivent dans une démarche globale, économique, sociale et environnementale. Il s’agit ici de réaliser une opération exemplaire en termes de développement durable.

L’attractivité du site de la RUA d’Antony pourrait ainsi s’appuyer sur une grande diversité de programmes :

  • culturels, commerciaux, sociaux, lieux de rencontres urbains : parcs, jardins, terrasses, promenades perspective…qui en feraient un lieu vivant et convivial où il ferait bon vivre ;
  • un équipement public structurant pour des activités multiples ;
  • une promenade de 170 m, bordée de commerces, dans le prolongement de l’Avenue de Sceaux vers l’entrée du Parc de Sceaux ;
  • un habitat diversifié accueillant les 1 000 logements étudiants réhabilités ou reconstruits sur le site par la CAHB et quelques centaines de logements familiaux.

Ainsi, les étudiants représenteraient à peu près la moitié de la population du quartier, un véritable quarter latin à Antony, avec des terrasses de café, des restaurants, au fond de placettes agréables, reliées par des circulations douces.

Cette étude a été présentée par la Ville d’Antony, le vendredi 24 juin, au Comité de suivi sur l’avenir de la Résidence Universitaire d’Antony, composé de représentants de la CAHB, de la Ville d’Antony, du Conseil régional d’Ile-de-France, du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, du CROUS, et des syndicats étudiants.

Suite à cette étude, la Ville lance une procédure de création d’une ZAC, procédure qui commence par une longue période de concertation, en vue de définir le projet de réaménagement de ce quartier, volontairement paysager et vert et qui devra mêler harmonieusement un millier de logements étudiants avec des logements familiaux, des bureaux, des commerces et des équipements publics.

La CAHB lance la réhabilitation du bâtiment A de la résidence

 

Le 15 octobre 2010, le programme de réhabilitation du Bâtiment A de la résidence Jean Zay a été approuvé par la Communauté d’Agglomération des Hauts-de-Bièvre.

Dans cette démarche, la Communauté d’agglomération a travaillé en concertation avec un comité de suivi dans lequel étaient associés de façon permanente, en plus des techniciens de la Communauté d’agglomération, la Ville d’Antony, le CROUS qui gère les résidences étudiantes d’Antony, les représentants des syndicats étudiants (toutes tendances confondues), le Département des Hauts-de-Seine et la Région Ile-de-France.
Lors du comité de suivi du 31 mai 2011, les représentants des étudiants ont considéré que le projet architectural de réhabilitation présenté était conforme à leurs attentes.

Pour définir le projet architectural de cette réhabilitation, une consultation publique avait été lancée en octobre 2010 auprès de maîtres d’œuvres sur esquisses selon la procédure du concours restreint. Le choix s’est porté sur le projet architectural de l’atelier Jean Nouvel. Le bâtiment A réhabilité devrait être livré en 2014.