Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 28/06/2016

Les crues de la Bièvre

Les rivières franciliennes sont sorties de leur lit début juin, pour le plus grand malheur des habitants. Aujourd’hui épargnés, les Antoniens ont aussi été malmenés par la Bièvre, notamment lorsqu’elle coulait à l’air libre.

Caves inondées, terrains immergés, rues transformées en canaux… Aucun Antonien n’a heureusement eu affaire au déchaînement des affluents de la Seine au printemps. La ville n’a toutefois pas toujours vécu un long fleuve tranquille face aux éléments. On oublie souvent qu’elle est traversée par la Bièvre, depuis le quartier Pajeaud au sud-ouest, jusqu’à la limite avec L’Haÿ-les-Roses, au nord-est. La rivière, aujourd’hui entièrement recouverte à Antony, poursuit son cours jusqu’à Paris. Au fil des siècles, les épisodes de crues violentes se sont répétés. Jusqu’au XXe siècle, ces crues n’inquiétaient pas Antony. La commune était peu urbanisée et les eaux se répandaient dans les prés sillonnés par de nombreux ruisseaux. Des constructions sont ensuite apparues à proximité de la Bièvre. Les premiers dégâts aussi. Le 6 mai 1928, la Bièvre atteint un niveau très élevé. Tour à tour les rues des Prés et Prosper Legouté, l’actuelle avenue Jean Monnet, l’impasse Trudon sont inondées… Des passerelles sont installées pour permettre aux sinistrés d’évacuer leur maison. Les pompiers et militaires, de l’eau jusqu’aux genoux, transportent des enfants sur leurs épaules.

Éviter les crues

Ces inondations répétées sont un lointain souvenir car des mesures ont été prises pour empêcher la Bièvre de sortir de son lit. Après les événements de 1928, un bassin de retenue est creusé en limite de Verrières-le-Buisson pour dévier les pluies abondantes. Un autre élément a réduit la fréquence des crues : la Bièvre a été recouverte suite à la pollution et aux odeurs générées par les nombreuses industries (tannerie, teinturerie…) installées le long de son cours. En 1956, elle est ainsi totalement souterraine d’Antony jusqu’à Paris. Cela n’a pas empêché une nouvelle inondation dans la nuit du 21 au 22 mars 1978. Cette fois-ci, le canal d’écoulement et le bassin de retenue n’ont pas suffi à éviter un débordement. Les habitants sont réveillés par la police, les pompiers ou le maire en personne. La rue Adolphe Pajeaud devient une rivière boueuse. Une centaine de maisons et pavillons subissent des dommages. Depuis cette date, la Bièvre coule paisiblement.
6 mai 1928
Inondation la plus grave survenue dans le sud d’Antony
1956
La Bièvre est totalement recouverte d’Antony à Paris
22 mars 1978
Nouvelle crue dans le quartier Pajeaud
2003
La Bièvre est rouverte à Fresnes
Mai 2016
Inauguration d’une nouvelle portion ouverte à la limite entre L’Haÿ-les-Roses et Antony.

Articles recommandés

Tramway T10 Antony-Clamart
Aménagement

Tramway T10 Antony-Clamart

Après avoir recueilli l’avis des acteurs concernés par le projet, la commission d’enquête a donné son accord pour la mise en route du tramway T10, qui reliera la Croix de Berny à Clamart... Lire la suite

Seniors : cet été, restez en contact !
Seniors

Seniors : cet été, restez en contact !

Le CLIC (Centre local d’information et de coordination gérontologique), service du CCAS (Centre communal d’action sociale), propose aux personnes âgées qui ne partent pas en vacances de... Lire la suite

Opération tranquillité vacances
Info pratique
26.05.2016 au 31.08.2016

Opération tranquillité vacances

Si vous souhaitez partir en vacances l'esprit serein, pensez à l'Opération tranquillité vacances. Le principe est simple : en votre absence, les policiers surveilleront votre domicile ou votre... Lire la suite