Actualités

Retour aux actualités
Ma mairie
Dernière modification le 02/09/2020

Budget : responsable et de circonstance

Solide, le budget communal reflète aussi les mesures exceptionnelles prises par la Ville pour soutenir les Antoniens durant l’épidémie de coronavirus. Cette situation subie et inédite n’entame en rien la capacité d’Antony à investir. Objectif : continuer à offrir aux habitants des services publics de qualité.
 

Hôtel de Ville d&aposAntonyVoté lors du second Conseil municipal de la nouvelle mandature, le 10 juin, le budget communal est exceptionnel à plus d’un titre. Il a été élaboré dans un contexte de crise sanitaire, qui n’a épargné aucune collectivité. Il met en lumière la réactivité de la Ville, qui a su rapidement prendre des décisions importantes pour protéger ses habitants : achats pour environ 0,4 M€ de masques, de gel hydroalcoolique, de gants. Les services publics essentiels ont été maintenus et le personnel de la Ville a répondu présent pour assurer la continuité administrative et logistique. Mille cinquante paniers de fruits et légumes ont notamment été distribués à des familles antoniennes, via le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). La Ville a exonéré de loyer pendant plusieurs mois les commerces dont elle possède les locaux, rendu gratuit le stationnement, offert la restauration dans les écoles en mai et juin. Par ailleurs, les pertes de recettes fiscales et le remboursement aux familles des frais d’inscription ont grevé le budget par rapport au budget élaboré avant la crise.

La diminution de l’autofinancement du budget de fonctionnement atteint 3 millions d’euros malgré les économies générées par l’annulation des événements festifs du printemps, comme la Fête de la Musique, le Village Nature et de l’Environnement, le Raid Aventures,… Mais avec près de 14 millions d’euros, l’autofinancement dégagé par le budget de fonctionnement reste consistant et permet de financer les indispensables investissements sans recourir outre mesure à l’emprunt.


Questions à Pierre Médan, maire-adjoint chargé des Finances

Quels sont les objectifs du budget 2020 ?

Pierre MédanRépondre à la crise sanitaire ? Améliorer la démocratie participative ? Placer le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique au cœur des préoccupations ? Lutter contre la disparition des médecins généralistes à Antony ? Poursuivre les grands projets qui transforment notre ville ? Le budget 2020 est tout cela à la fois. Grâce à la constante maîtrise des dépenses et à la recherche d’une plus grande efficacité, la Ville est aujourd’hui en mesure d’affronter la crise sanitaire sans crainte pour ses finances. Certes, notre excédent en 2020 sera doublement impacté : par les dépenses supplémentaires (nettoyages des locaux, achat de masques, de gel, de tests) et par la réduction de nos recettes. Ainsi, l’autofinancement va passer de 18,1 M€ à 13,7 M€ en 2020. Une baisse justifiée et parfaitement assumée, qui montre que la Ville prend les mesures qui s’imposent et continuera de le faire si cela s’avère nécessaire. La Ville est donc capable de faire face sans que nos grands équilibres et notre programme d’investissements soient remis en cause. En effet, ce dernier sera de 37,7 M€ pour 2020 ! Outre les dépenses d’investissement telles que l’entretien des bâtiments communaux (12 M€), la rénovation de la voirie (4,5 M€) ou l’équipement des services (3,2 M€), la Ville poursuivra les grands projets (7 M€) et en lancera de nouveaux (6 M€). Ainsi, les aménagements du centre-ville, des quartiers Jean Zay et Pajeaud prennent forme. Mais la Ville va aussi ouvrir une Maison de santé afin de parer à la récente baisse du nombre des médecins généralistes libéraux, ainsi qu’une Maison des familles dans le but d’accroître les moyens des associations familiales et de lancer des actions municipales en faveur de la famille. La Ville va créer plusieurs plates-formes numériques pour soutenir la vie associative, pour aider nos commerçants et pour associer davantage les citoyens à la vie municipale. Enfin, des études seront lancées afin de mettre en place un budget carbone et une agence locale de l’énergie et du climat. Un budget de crise, mais un budget ambitieux et offensif.