Actualités

Retour aux actualités
Environnement
Dernière modification le 23/09/2019

Chancre coloré du platane : abattage des arbres de la zone infectée

En couverture : photo prise avenue Raymond Aron. Le platane de droite a succombé au chancre coloré. (©CD92 / Willy Labre)
 

Plusieurs platanes longeant l’avenue Raymond Aron sont infectés par une maladie incurable et hautement contagieuse pour cette espèce d’arbre : le chancre coloré, Ceratocystis platani. Sur demande du Préfet de la région Île-de-France, le Département des Hauts-de-Seine a malheureusement du procéder à l’abattage des platanes malades et des arbres proches potentiellement contaminés pour circonscrire ce parasite.
 

PlataneC’est une mauvaise nouvelle pour le patrimoine arboré antonien. Le chancre coloré - un champignon particulièrement virulent qui condamne chaque année des milliers de platanes à une mort certaine sous trois à cinq ans - a fait son apparition sur notre territoire. Le danger est pris très au sérieux. En effet, ce champignon a ravagé des dizaines de milliers d’arbres dans le sud de la France, notamment le long du canal du Midi. Il n’existe aucun traitement curatif pour venir à bout de ce terrible parasite, qui ne présente toutefois aucun risque sanitaire pour les humains ou les animaux.

Un foyer situé au niveau de l’avenue Raymond-Aron

Ce foyer infectieux est le premier détecté en région parisienne, grâce à la vigilance des services départementaux et municipaux. Il touche un alignement d’arbres de la RD920 géré par les services du Département, le long de l’avenue Raymond-Aron entre la Croix de Berny et l’avenue de la Duchesse du Maine. Le Préfet de région Île-de-France a publié un arrêté le 17 septembre 2019 précisant que le champignon constitue « une menace grave pour les platanes de la région ». Une fois le champignon détecté, l’État a identifié deux périmètres : la zone infectée, sur la RD920 entre la Croix de Berny et l’avenue de la Duchesse du Maine, et la zone « tampon » comprenant l’ensemble la commune d’Antony.

Abattage en novembre et décembre

Chancre coloréPour la zone infectée, des opérations d’abattages obligatoires ont été réalisées par le Département entre le 18 novembre et le 3 décembre 2019, en semaine, de 21 h à 6 h. Les travaux ont suivi un procédé strictement défini pour éviter une propagation de la maladie. Les arbres ont été abattus, dessouchés, dévitalisés puis détruits par incinération. Les troncs, branches, racines, sciures et autres déchets ont également été intégralement détruits. Le matériel de transport a été nettoyé et entièrement désinfecté avant le démarrage et à la fin du chantier. Cette opération était absolument nécessaire pour empêcher la propagation du champignon, notamment au parc de Sceaux qui comprend 2000 arbres majestueux. Des plantations de remplacement auront lieu dès le début de l'année 2020. Ce ne seront toutefois pas des platanes, qui ne peuvent pas être replantés au même endroit pendant dix ans.

Des informations complémentaires la replantation des arbres seront bientôt publiées sur cette page.
 

Les détenteurs de platane doivent être vigilants

Platane touché par le chancre coloré - ©CD92/Willy Labre  Concernant la zone tampon, une surveillance importante est mise en place. La ville concentre plus de 1 500 platanes - hors parc de Sceaux - dont 600 sont gérés par le Département. Au sein de ce périmètre, l’État impose le signalement de toute suspicion de chancre coloré, la déclaration préalable par les propriétaires de platanes de toute intervention à proximité ou sur les platanes (élagage, abattage ou travaux de terrassement). Des précautions draconiennes doivent être prises : désinfection des outils et engins, badigeonnage des éventuelles plaies au fongicide sur les racines et les branches, incinération des sciures et débris de coupe, etc.  Aussi, toujours par mesure de sécurité, les Antoniens qui possèdent des platanes dans leur jardin peuvent contacter le service des Espaces verts de la Ville pour se faire conseiller sur les obligations et mesures de lutte contre ce champignon.   

Un parasite ultra résistant

Quelques signes peuvent indiquer une contamination, comme lorsque l’écorce se fendille, des nécroses de couleur apparaissent sur le tronc, le sujet se dessèche brutalement. D’autres sont en revanche invisibles à l’œil nu : le champignon se propage en effet d’arbre en arbre via le système racinaire ou par l’eau. À l’intérieur du platane, il colonise les canaux de sève en libérant des toxines Une blessure sur un tronc ou une branche, provoquée par exemple par un outil utilisé lors d’un élagage, peut aussi servir de porte d’entrée au champignon. Ce dernier résiste au gel et peut rester actif dans un sol pendant plusieurs années, empêchant la plantation de platanes au même endroit.

Les origines du chancre coloré

En 1944, du matériel de guerre a été acheminé des États-Unis en Europe, et notamment à Marseille. Il a été transporté dans des caisses fabriquées en bois de platane porteur du parasite. Le chancre coloré est longtemps resté concentré dans le parc Borely de la cité phocéenne. Suite à l’élagage de ces arbres et à l'utilisation d'engins de transport du bois et de terrassement, le matériel utilisé s’est trouvé contaminé. La maladie s’est alors propagée dans différentes régions françaises. La ville de Nantes a notamment été touchée cet été.

Renseignements complémentaires auprès du service des Espaces verts

Tél. : 01 40 96 22 44

Documentation complémentaire