Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 25/08/2017

Écoles : les premières classes communales

L’Église et des initiatives privées, soutenues par la Mairie, ont contribué à la création des premiers établissements scolaires, avant la laïcisation de l’enseignement et l’ouverture de véritables écoles communales.
 

L’école de la place de la Gare, premier établissement d’enseignement communal, est devenue le groupe scolaire Ferdinand Buisson, en 1926. La Ville a aujourd’hui en charge 26 écoles, gère des centres municipaux de loisirs, des cantines, construit le nouveau groupe scolaire Dunoyer de Segonzac… Sa participation à l’éducation des petits Antoniens n’a toutefois pas toujours été aussi claire. L’Église et des initiatives individuelles y ont fortement contribué. En 1820, deux donations permettent en effet l’acquisition, rue du Pont, aujourd’hui devenue la rue Auguste-Mounié, d’une maison dans laquelle des sœurs rendent service aux pauvres et dispensent un enseignement gratuit. Il ne s’agit toutefois pas du geste de n’importe qui : le bienfaiteur est Jérôme-Pierre Trudon, alors maire d’Antony et conseiller général, qui donne sur ses fonds personnels 1 500 francs et s’engage à attribuer une rente pour faire fonctionner l’établissement. Marie-Antoinette Lemort contribue à la même hauteur. Dans cette école, on apprend aux « jeunes filles à connaître et à pratiquer la religion, base et source même de la morale chrétienne et du bonheur social », selon les termes d’alors de l’abbé Enjalvin, qui a documenté la vie de la commune. L’homme d’Église cite volontairement les « filles », car les classes ne sont bien sûr pas mixtes.

Payant pour les garçons

Les garçons, eux, sont scolarisés à partir de 1838 dans le rez-de-chaussée de la nouvelle mairie, construite également dans la rue du Pont, avant de déménager en 1869 sur la place de la Gare. Leur scolarité s’avère payante, contrairement à celle des filles. Cette différence de traitement choque la population. Elle fait écrire à l’abbé Enjalvin, en 1852, « que les jeunes filles sont plus instruites que les petits garçons, quoi qu’ils aient, pour le moins, autant besoin d’instruction qu’elles ». Le 15 février 1875, le Conseil municipal décide donc que les frais de scolarité seront assurés par la Ville. À l’opposé de l’enseignement religieux dispensé aux filles, les cours sont donnés aux garçons par un instituteur laïc, également secrétaire de mairie. En 1886, la loi de laïcisation institue le remplacement progressif des religieux par des instituteurs laïcs. La municipalité est mise en demeure par les pouvoirs publics d’ouvrir une école laïque de filles. Après de longues tractations, la Mairie renonce à l’idée de rendre laïque l’école de filles de la rue du Pont. Elle vend le bâtiment et reçoit une somme de 35 000 francs pour ouvrir sur la place de la Gare, à partir de 1905, un nouvel établissement pour filles de trois classes et une école maternelle de deux classes, là où se trouve déjà celle des garçons. Comme la commune connaît alors une nouvelle croissance démographique, ces infrastructures se révéleront vite insuffisantes.

1820

Deux donations permettent l’ouverture dans la rue du Pont d’une première école de fi lles, tenue par des religieuses.

1845

La Mairie fait agrandir la maison acquise en 1820 pour y ouvrir une école maternelle.

30 octobre 1900

Le bâtiment abritant l’école de fi lles de la rue du Pont est vendu pour 35 000 francs par la Mairie.

22 décembre 1903

Le Conseil municipal décide la construction d’un nouvelle école pour les fi lles, sur la place de la Gare.

Articles recommandés

Rentrée des classes : tout ce qu'il faut savoir !
Education

Rentrée des classes : tout ce qu'il faut savoir !

La cloche a sonné, c’est l’heure de la rentrée. Après des vacances bien méritées, 5982 élèves vont retrouver leurs camarades et professeurs, leur cahier de texte, les tableaux noirs et... Lire la suite

Journées du patrimoine : découvrez les lieux emblématiques d'Antony
Culture
16.09.2017 au 17.09.2017

Journées du patrimoine : découvrez les lieux emblématiques d'Antony

Les Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre, vont mettre en lumière les lieux d’histoire de la ville, notamment l’église Saint-Jean-Porte-Latine, qui fête ses 50 ans cette année.... Lire la suite

Antony avant/maintenant : une histoire urbaine
Histoire

Antony avant/maintenant : une histoire urbaine

Antony était au début du XXe siècle un village tourné vers l’agriculture. Au fil des années, sous l’effet de la croissance démographique, une autre ville s’est dessinée. Découvrez... Lire la suite