Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 03/03/2020

Ferdinand Buisson : des années sur les bancs

Une série de travaux entamée en juin 2018 s’est achevée au groupe scolaire Ferdinand Buisson. Ce chantier d’envergure s’inscrit dans l’histoire séculaire de la plus ancienne école de la ville.
 

Réfection du clos couvert, ravalement de façade, remplacement des menuiseries extérieures et rénovation de la toiture : les ouvriers sont intervenus sur le groupe scolaire Ferdinand Buisson avec précaution. Cet édifice fait en effet partie du patrimoine local. Les premiers élèves à fréquenter cet établissement ne se rendaient néanmoins pas sur ce site. À l’emplacement de l’actuel tribunal, l’architecte Paul Lequeux construit en 1872 une école pour 80 élèves. Dans un style classique, sa création fait encore aujourd’hui partie des bâtiments emblématiques de la commune : la façade est dessinée tout en symétrie autour d’un perron surmonté d’une corniche.

Scolarité obligatoire

Ce premier site s’avère rapidement insuffisant pour faire face à la hausse des effectifs. En cette fin du XIXe siècle, beaucoup d’enfants ne sont pas scolarisés. Les lois Ferry de 1881- 1882 rendent pourtant l’école laïque, gratuite et obligatoire pour les élèves de 6 à 13 ans. L’État demande à la commune de se doter d’une école pour filles. L’architecte Jules Baboin imagine donc une extension pour la maternelle et une autre, en primaire, pour les filles. Achevé après quatre ans de travaux en 1908, ce bâtiment est situé aujourd’hui à l’emplacement de la maternelle. Il comprend des bureaux et locaux de services au rez-de-chaussée, cinq classes au premier étage, et les logements des institutrices au second niveau. L’école Ferdinand Buisson prend vraiment de l’ampleur quand Antony connaît une importante croissance démographique : entre 1920 et 1930, la population de la ville double. L’architecte, René Gravier, bâtit quatre classes provisoires entre 1919 et 1922. Il agrandit ensuite l’école de filles jusqu’à la rue Augusta. Environ 500 élèves sont scolarisés dans cette nouvelle partie de l’établissement. Les classes réservées aux garçons, jusqu’ici installées sur l’actuelle place Auguste-Mounié, y sont transférés pour laisser place à la mairie.

Travail et discipline

Dans un numéro de 2003 de sa revue, L’Écho du terroir, l’Atelier-Musée du Pays d’Antony a recueilli les souvenirs d’Antoniens scolarisés à Ferdinand Buisson dans les années 1930. Lucienne Jaglin se souvient ainsi de la curiosité générée par la non-mixité des cours : « Nous essayions de voir nos collègues masculins au travers de la porte qui séparait les deux cours de récréation. Au fil du temps, beaucoup de petits mots s’échangeaient. » Jean Delaume, lui, se rappelle de la discipline : « Le directeur surveillait la rentrée matinale des élèves. Gare à qui ne levait pas son béret ! Il traquait les retardataires qui devaient aller dans son bureau. Dur moment ! »

En dates

  • 1872 : première école, à l’emplacement actuel du tribunal.
  • 1908 : construction d’une école de filles, où se trouve aujourd’hui la maternelle.
  • 1926 : l’école des garçons est érigée sur lieu de l’actuelle école élémentaire.
  • 1927 : l’ancienne école de garçons est transformée en mairie.