Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 06/05/2019

L'Hôtel-de-Ville fête son demi-siècle

Après avoir déménagé de la rue Auguste-Mounié vers la place du même nom en 1938, l’Hôtel-de-Ville a ouvert à son emplacement actuel il y a cinquante ans. Retour sur les ambitions de la municipalité de l’époque et de l’architecte, Georges Felus.
 

Le bassin de l&aposhôtel-de-villeEffectuer ses démarches administratives, assister au Conseil municipal, se marier ou se renseigner sur l’action de la Ville dans un même lieu n’a pas toujours été possible. La première « maison commune » des Antoniens date de 1793. Il s’agit alors d’une petite chambre avec cheminée et remise. Il faut attendre 1838 pour que soit construite la première mairie, qui fait aussi office d’école. Située dans la rue de la Mairie, aujourd’hui au 44 rue Auguste-Mounié, elle comportait une salle de conseil, le logement du maître, le bureau du Maire, puis un local télégraphique. Faute de place suffisante, la mairie déménage en 1927, là où se trouve aujourd’hui le tribunal d’instance. Les services municipaux, plus nombreux, s’y installent, et une salle des mariages est créée. Le bâtiment s’avère encore trop étroit après quelques décennies, à tel point que de nombreux services sont disséminés sur le territoire.

 

Au cœur de la ville

Un vote du Conseil municipal en 1963 officialise la décision de construire un nouvel Hôtel-de-Ville à son emplacement actuel. Coût initial : 5,8 M de francs. Le terrain retenu est situé au centre de la commune, à la place d’une vieille bâtisse abritant la recette-perception. Le positionnement, face à l’église Saint-Saturnin, se veut aussi un geste fort : La mairie, « aux lignes pures et élégantes se dresse avec noblesse face à l’église entièrement de style gothique. Ceci est donc le symbole d’une mutation étonnante mais souhaitée de notre chère cité ! Pensons qu’en moins de 20 ans, la population antonienne est passée de 24 500 habitants à 58 000 », écrit-on dans le bulletin municipal officiel (BMO) de l’époque. La construction de l’Hôtel-de-Ville est aussi pour la municipalité une façon d’« amorcer la rénovation de tout un quartier », en lui « restituant une animation quelque peu oubliée », selon le BMO.
 

Vue de l&aposhôtel-de-ville

 

Matériaux soignés

Deux ans de travaux sont nécessaires avant d’ouvrir l’Hôtel-de-Ville au public le 15 juin 1969. Conçu par l’architecte Georges Felus, il L&aposescalier hélicoïdalest divisé en deux parties : à l’arrière, le bâtiment qui longe la rue des Champs abrite les locaux administratifs. Le second, donnant sur la place est dévolu à la vie publique et politique. On y accède par une « entrée monumentale » soulignée par un auvent. Celui-ci permet l’accès couvert des cortèges et réceptions officielles et l’ensemble sert de balcon pour « parler à une foule massée sur le parvis », selon la brochure de présentation. Le long de la façade, un bassin apparaît sur les photos, bien qu’il ne soit pas mentionné dans la plaquette descriptive. À l’intérieur, les matériaux sont soigneusement choisis. Le visiteur entre dans le hall d’honneur et foule de la pierre dorée de Bourgogne, observe des murs en marbre vert. Au fond, son regard se porte sur un escalier hélicoïdal autoportant, installé dans un puits de lumière, au-dessus d’un massif de plantes. Depuis cette pièce, deux galeries desservent la salle des mariages et la salle du Conseil municipal. Comme aujourd’hui, celle-ci est éclairée par une grande coupole translucide. En revanche, le mobilier, fixé au sol, est alors aménagé en cercles concentriques autour d’une table ronde en marbre blanc, idéalement placée pour présenter des maquettes, plans, projets à débattre.
 

La salle du conseil municipal

 

Confidentialité pour l’usager

La partie administrative de l’Hôtel-de-Ville, sur trois étages, est accessible par le parvis ou, comme aujourd’hui, par la rue des Champs. Au rez-de-chaussée, après avoir franchi l’accueil, les Antoniens découvrent un grand couloir qui longe des bureaux vitrés, où chacun est reçu individuellement et en toute discrétion. Cette confidentialité des échanges est à l’époque un vrai progrès : « On s’est refusé, Dieu merci, à y reconstituer les guichets impersonnels des administrations de naguère », se félicite-ton dans la brochure. Son rédacteur affirme que dans cette partie de l’Hôtel-de-Ville, « on ressent une ambiance rassurante, accueillante, dépourvue de cette froideur inhumaine de bien des lieux publics ».  À chaque étage supérieur, accessible par des ascenseurs, une borne avec un agent d’accueil est installée. On y trouve les services administratifs, techniques, comptables, répartis autour d’une galerie centrale. Au troisième étage, un restaurant du personnel offre une vue sur le parc alentour. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, cette partie sera reconvertie en bureaux pour de nouveaux services, comme la Petite enfance, l’Animation.

1927

Ouverture de la mairie sur la place Auguste-Mounié

25 février 1967

Pose de la première pierre du nouvel Hôtel-de-Ville par le Maire, Georges Suant

15 juin 1969

Mise en service de l’Hôtel-de-Ville

19 juin 1970

Inauguration en présence des secrétaires d’État André Bord et Jacques Baumel

Articles recommandés

Marché fermier au quartier Saint-Saturnin
Vie économique
29.06.2019

Marché fermier au quartier Saint-Saturnin

La Ville organise un marché fermier sur la place de l’Église, chaque dernier samedi du mois. Une bonne manière de consommer des aliments produits près de chez vous. Lire la suite

La Ville acquiert un commerce rue de l'Église
Vie économique

La Ville acquiert un commerce rue de l'Église

La part des bureaux et services constitue aujourd’hui plus d’un tiers de l’offre commerciale en rez-de-chaussée dans la rue de l’Église. Pour redynamiser le quartier et répondre à la... Lire la suite

Ça Dada
Théâtre
22.05.2019 au 23.05.2019

Ça Dada

Ça Dada, c’est un vent de joyeuse liberté créatrice qui souffle sur la scène. Inspiré du mouvement Dada, la grande révolution artistique du début du XXe siècle, ce spectacle ludique et... Lire la suite