Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 27/01/2017

Industrie : une terre devenue pépinière

Antonypole a été retenu pour l’appel à projets de la Métropole du Grand Paris. Signe que la ville compte attirer davantage d’industries de pointe dans le futur. Pourtant, au cours de son histoire, Antony n’a pas été une terre d’emplois.
 

À l’horizon 2024, Antonypole abritera des logements, des commerces, mais aussi un pôle industriel doté de centres de recherche et d’entreprises à haute valeur ajoutée. C’est la preuve qu’Antony est une place économique qui compte en Île-de-France. La donne a changé car la commune n’a pas toujours été un terreau fertile pour l’emploi. En dehors d’une blanchisserie, installée sur la Bièvre, et de la Manufacture royale de cires et de bougies, en activité de 1702 à 1884, la ville ne dispose pas d’industries marquantes, comme ses homologues de la banlieue nord de Paris ou la capitale elle-même. Seule la route d’Orléans attire au XIXe siècle des établissements modestes : une distillerie de betteraves, une féculerie, une fabrique à ciment, chaux et plâtre. Des laboratoires pharmaceutiques (Robin, Girard) plus importants s’installent au début du XXe siècle sur cette même voie. Cet essor est toutefois interrompu par la Première Guerre mondiale. Au lendemain du second conflit planétaire, Antony gagne des milliers d’habitants et de nombreux immeubles remplacent les entreprises. Quelques sociétés, comme Saint-Gobin (aujourd’hui Sanofi ) et la Cemagref, un institut de recherche en sciences de l’environnement, emménagent dans les années 1950, mais les élus redoutent le syndrome « cité-dortoir ».

Favoriser l’emploi local

En 1971, la municipalité aménage donc la zone d’activités industrielles d’Antony, au sud-est du territoire. L’initiative prend à rebours le gouvernement de l’époque, qui entend décongestionner Paris en favorisant les implantations en province ou dans les villes nouvelles comme Évry. D’importants équipements collectifs sont réalisés – centre culturel, restaurant d’entreprises, chauffage urbain, centre de formation continue… – pour convaincre les décideurs économiques. En sept ans, seulement un quart des 10 000 emplois escomptés sont créés. Une centaine d’entreprises sont toutefois présentes au milieu des années 1980. La zone s’agrandit grâce à un parc de haute technologie en 1983 où s’installent des mastodontes comme Dräger ou Stallergènes. Au nord de la ville, la nouvelle autoroute A 86 accélère l’attractivité de La Croix de Berny. Des sociétés de renommée internationale comme Pomona s’y implantent. Aujourd’hui, ce nouveau pôle d’activités tertiaire compte 6 000 emplois.

1971

Aménagement d’une zone industrielle de 50 ha au sud-est d’Antony

1983

Extension de cette zone industrielle par la création du parc de haute technologie

1991

Lancement de la zone d’aménagement concerté de La Croix de Berny

2010

Mise en route du projet Antonypole sur 60 ha

Articles recommandés

11e concours de BD d'Antony
Culture
02.05.2017

11e concours de BD d'Antony

Le festival antonien de la bande dessinée Des Bulles dans la Ville revient le samedi 20 mai 2017 à l'Espace Vasarely pour une 13e édition dédiée au témoignage. Un grand concours de BD était... Lire la suite

Voisins vigilants : un voisin averti en vaut deux !
Sécurité

Voisins vigilants : un voisin averti en vaut deux !

Convivialité, sécurité, entraide : c’est le triptyque gagnant du dispositif Voisins vigilants, auquel la Ville a décidé d’adhérer. Celui-ci permet aux habitants d’une même résidence,... Lire la suite

Websérie : Antony 1930 - 1950 : le dernier épisode est en ligne !
Histoire

Websérie : Antony 1930 - 1950 : le dernier épisode est en ligne !

Huit personnes pour huit épisodes : la Mairie donne dans une websérie la parole à des « mémoires » locales. Celles-ci se souviennent de la vie à Antony entre les années 1930 et 1950 devant... Lire la suite