Actualités

Retour aux actualités
Histoire
Dernière modification le 04/01/2019

Vivre à Antony : un bulletin devenu magazine

En janvier 2019, le magazine Vivre à Antony adopte une nouvelle maquette qui prolonge une histoire de 64 ans. Né en 1955, le bulletin municipal officiel, initialement rédigé par des élus, est devenu un magazine mensuel qui ouvre ses colonnes aux habitants et à la photographie.
 

En 1955, la Citroën DS19 est présentée au Salon de l’automobile. Cette année-là, les Antoniens découvrent aussi le bulletin municipal officiel (BMO). Si ce premier numéro est absent des Archives municipales (avis aux collectionneurs...), le deuxième, un an plus tard, y est consultable. Présenté sous la forme d’un papier journal A3 à déplier, plus une feuille volante, il évoque les travaux, les décisions du Conseil municipal et les loisirs associatifs. Les articles sont signés par des élus ou des acteurs locaux, comme le rapporteur de la commission des fêtes, sports et loisirs. La liste des naissances, décès, mariages, est déjà présente.

Saturation de la ligne de Sceaux

En septembre 1966, le BMO revient après des mois d’interruption liés à des « difficultés matérielles ». Le conseiller délégué à l’information informe que le bulletin « ne coûte pas un centime au budget communal et est distribué gratuitement (20 000 exemplaires), grâce à l’appui publicitaire (déjà…) qui lui est réservé par les commerçants ». Certains thèmes rappellent ceux d’aujourd’hui : une brève annonce la rencontre entre le Maire Georges Suant et le ministre des Transports au sujet de la saturation de la ligne de Sceaux, ancêtre du RER B.

Petites annonces et Clint Eastwood

Entre les années 1970 et 1980, les formules changent au gré des alternances politiques. Un numéro 0 signe l’arrivée des communistes en 1977. En format magazine, marqué par des couleurs vives et des gros titres, Antony s’intéresse souvent à la jeunesse. Un article rapporte ainsi le témoignage d’une jeune Antonienne partie en URSS grâce à la municipalité. Outre des pages « Courrier des lecteurs », une rubrique « Petites annonces » est créée pour chercher du travail ou vendre son canapé. En 1983, la Mairie passe à droite et une nouvelle publication est éditée : papier journal, armoirie de la ville en couverture et format proche du tabloïd. Le support devient Vivre à Antony. Une apparence sérieuse qui n’empêche pas la légèreté : un article intitulé « Nette diminution de la criminalité à Antony » est illustré par un cliché de Clint Eastwood en cowboy. Il faut attendre 1989 pour trouver un format magazine proche d’aujourd’hui, perforé pour ranger les numéros dans un classeur. Le journal donne davantage de place aux associations et habitants. Deux pages « Tribune » réservées aux groupes d’opposition sont éditées. En 2013, une nouvelle formule ouvre encore le magazine aux Antoniens, notamment grâce à des portraits. Elle consacre aussi une rubrique à la photographie.

1955

Premier numéro du Bulletin municipal officiel

1966

Première couverture en couleur, en décembre, pour annoncer les voeux de l’année 1967

1984

Le magazine devient Vivre à Antony

1991

Apparition de Sortir à Antony encarté dans le magazine

2013

Nouvelle formule

Articles recommandés

Prix 2019 des lecteurs d'Antony : découvrez les lauréats ce samedi
Médiathèques
24.05.2019

Prix 2019 des lecteurs d'Antony : découvrez les lauréats ce samedi

Le Prix des lecteurs des médiathèques d'Antony est de retour. Découvrez la sélection de 10 romans, puis lisez, partagez et votez pour votre ouvrage préféré. Plusieurs temps forts vous... Lire la suite

Semi-marathon 2019
Sport
30.03.2019 au 31.03.2019

Semi-marathon 2019

Le Semi-marathon d’Antony est l'un des plus grands temps forts sportifs de la Ville. L'événement permet aux coureurs amateurs ou aguerris de pratiquer la course dans une ambiance conviviale. Lire la suite

Travaux : votre ville se construit
Travaux

Travaux : votre ville se construit

Le chantier de la rénovation de la place du Marché a démarré en décembre, alors que celui du complexe sportif La Fontaine – Arnaud Beltrame s’achève. D’autres travaux importants sont en... Lire la suite