Actualités

Retour aux actualités
Education
Dernière modification le 29/03/2019

Plan mercredi : la Ville labellisée

SportLa Ville a obtenu le label Plan mercredi pour la diversité et la cohérence des projets éducatifs proposés au sein des centres municipaux de loisirs. Sport, activités manuelles, sorties, ateliers danse ou cuisine… À Antony, tout est mis en œuvre pour occuper utilement les enfants.


Un label soulignant la qualité du projet éducatif

VéloDepuis le 3 septembre, les rythmes scolaires ont changé à Antony comme dans 82 % des communes françaises. En maternelle ainsi qu’en élémentaire, les élèves se rendent désormais en classe quatre jours par semaine, le lundi, mardi, jeudi et vendredi. Il n’y a plus école le mercredi, redevenu une journée complète d’accueil de loisirs. Les enfants peuvent profiter de cette coupure pour décompresser. Mais pas uniquement. Ils ont aussi accès à toute une palette d’activités périscolaires : sport, culture, musique, pratiques artistiques, etc. S’appuyant sur son Projet Éducatif Territorial mis en place lors de la réforme des rythmes scolaires, la Ville a élaboré un nouveau document qui synthétise l’ensemble de ses actions en faveur des jeunes. Celui-ci a été remis à l’Éducation nationale, la Direction départementale de la cohésion sociale et la Caisse d’allocations familiales. Tous l’ont approuvé.

Des loisirs pensés comme des projets

Résultat : la Ville a obtenu le label Plan mercredi. Mis en place par le Gouvernement, ce dispositif fait référence à une charte de qualité. Elle impose aux collectivités un ensemble de règles pour créer une dynamique éducative, favoriser le vivre-ensemble, bien articuler les temps scolaires et périscolaires. Quatre principes doivent notamment être respectés : la complémentarité et la cohérence éducative des temps de l’enfant, l’accueil de tous les publics y compris des enfants en situation de handicap, la mise en valeur de la richesse des territoires, le développement d’activités éducatives variées. « Ce label reconnaît la qualité de notre projet éducatif, observe Anne Fauret, conseillère municipale déléguée aux Activités Périscolaires et aux Relations avec les Établissements d’Enseignement Secondaire. Il souligne l’implication des équipes d’animation, qui réalisent un travail remarquable au quotidien. »


Des activités surprenantes, ludiques et variées

Les centres municipaux de loisirs (CML) participent au développement des enfants. Véritables espaces de socialisation, ils leur font vivre de nouvelles expériences, leur donnent accès à quantité d'activités parfois originales. La preuve avec les CML maternelle du Parc Heller et élémentaire André Pasquier.
 

CuisineApprendre en s’amusant. Telle est la devise du CML maternelle du Parc Heller. Tous les ingrédients sont réunis en ce mercredi 6 mars, lors de l’incontournable atelier pâtisserie. Sous la conduite de leur animatrice, Audrey, les enfants concoctent des sablés. Très appliqués, les apprentis cuisiniers préparent la pâte avec de la farine, du lait et du beurre, utilisent des moules en forme d’étoile, de lune, de sapin. Même enthousiasme sur la table voisine où un groupe réalise une tarte avec les restes d’un goûter pendant qu’un autre s’attaque à des toasts : pain de mie, compote… Les enfants gagnent aussi en autonomie, évitent de gaspiller et découvrent de nouvelles saveurs. Durant ces séances, il arrive que leurs animateurs les filment pour montrer leur investissement à leurs parents.

Le Plan mercredi fixe un cadre

Les notions de partage et de découverte transmises dans cet atelier s’inscrivent dans la philosophie du Plan mercredi. Les animateurs se posent toujours la même question avant d’élaborer une activité : qu’apporte-t-elle aux jeunes ? « Ce label ne modifie pas notre façon de travailler, remarque Faouzia Grigahcine, la directrice. Il fixe un cadre, officialise nos animations en soulignant leur qualité. Notre rôle a toujours été de faire réfléchir les enfants, de stimuler leur curiosité et créativité. » L’atelier Fourmilière a été mis en place en ce sens. Une première ! Avant de se retrousser les manches, les enfants sont allés au Palais de la découverte. « Cette sortie m’a appris beaucoup de choses sur la vie des fourmis », se réjouit Noah-James, six ans. De retour dans son centre, avec l’aide de son animateur Jonathan, le groupe a créé une fourmilière en creusant des galeries en pâte à modeler et en plâtre. Dans une autre salle, l’ambiance est plus rythmée. Cymbales et bâtons de pluie en mains, une quinzaine d’enfants se déhanchent sur Mama Africa Feat de Kids United. Ils répètent la comédie musicale, Le Carnaval en folie, qu’ils présenteront à leurs parents à la fin des vacances d’hiver. Toutes ces animations, parfois inédites, complètent les activités permanentes du centre, comme les sorties à la piscine, les rencontres sportives, le théâtre, le chant. Pour les enfants, le plus difficile est peut-être de choisir.

Danse

Enquêteurs en herbe

Sélectionner son activité est tout aussi ardu à La Croix de Berny. 90 à 120 jeunes sont accueillis au CML élémentaire André Pasquier. Leurs animateurs ont mis au point un projet digne d’un film d’Hercule Poirot : un grand jeu en équipe inspiré du concours d’entrée dans la police scientifique. Le principe ? Décrypter une scène de crime avec recherche d’indices, utilisation d’un microscope, audition de témoins… « Nous savons que du poison a été trouvé dans le pain d’un boulanger, explique Noé, 10 ans. Nous devons identifier le coupable en formulant des hypothèses et en réalisant des manipulations scientifiques. Cela nous pousse à nous questionner. » Le suspect porte-t-il un bonnet ? A-t-il de grosses lèvres ? Brosser le portrait-robot du coupable les captive, à en juger par la forêt de doigts levés pour prendre la parole. Il s'ensuit une activité sportive comparable à un parcours du combattant. En fin d’après-midi, ces jeunes enquêteurs seront récompensés par un diplôme. « Fonctionner de nouveau sur une journée complète profite davantage aux enfants car nous pouvons mettre en place des projets plus aboutis, sans cassure entre le mercredi et les vacances, constate Ingrid Bruyelle, la directrice. De la même manière, nos sorties ne sont pas limitées à trois heures. Je n'y vois que des avantages. » Un changement qui fait recette !

Sorties à la journée

Excursion au château de Breteuil dans le cadre d’une animation sur les contes de Perrault, visite de l’Aquarium de Paris pour les enfants du CML André Pasquier, découverte de la Cité de Science pour pour les maternels de ce même centre... En choisissant de fonctionner sur la pleine journée du mercredi, la Ville a privilégié l’intérêt des enfants, qui bénéficient dès lors d’animations mais aussi de sorties mieux encadrées et plus enrichissantes.


Dans la peau d'un animateur

Nouer des partenariats avec des acteurs locaux fait partie des critères pour obtenir le label Plan mercredi. Les centres municipaux de loisirs (CML) élémentaire du parc Heller et maternelle André Chénier se sont associés au lycée Théodore Monod. Objectif ? Montrer les réalités du métier d’animateur à des lycéens en leur faisant vivre une expérience de terrain.
 

YoyoLes uns répètent une chorégraphie sur une musique africaine. D’autres confectionnent des masques chinois et s’adonnent au « Cup Song », une performance musicale à l’aide de gobelets en plastique. Dans une autre salle, un blind test sur Disney met au défi les connaissances des enfants. En cette matinée du 13 mars, ils ont à l’évidence l’embarras du choix pour se distraire. Sauf que ces activités n’ont pas été mises en place par leurs animateurs habituels mais par des élèves de 2de ASSP1 (Accompagnement, soins et services à la personne) du lycée professionnel Théodore Monod. Fruit d’un accord ces structures et deux de leurs professeurs, cette expérience les amène à imaginer et à piloter des ateliers d’1 h 30. Visite des lieux, découverte du métier, rédaction de fiches actions, définition d’objectifs éducatifs…, leur apprentissage s’est déroulé par étapes, sous la conduite d’animateurs aguerris.

Susciter de l’envie

« Je suis arrivée ici en confiance, indique Dounia, qui envisage de passer son Bafa l’année prochaine. Le contact avec les enfants s’est vite établi. Nous avons préparé une chorégraphie en nous inspirant du clip de Doks. Le plus important est de présenter son atelier de façon vivante pour capter leur attention et leur donner envie. » Nouer des partenariats et tisser des liens étroits entre écoles et CML fait partie intégrante du Plan mercredi. Dans ce registre, les CML élémentaire du parc Heller et maternelle André Chénier montrent l’exemple. Ils ont travaillé main dans la main avec le lycée Théodore Monod. Médiathèques, piscines, ludothèque, cinéma Le Sélect… L’ensemble des CML de la Ville profite également de tous les équipements de proximité à leur disposition. Les enfants ont même joué au golf par le biais du dispositif Vacan’Sports et au squash grâce à un papa passionné. Leur plaisir ? Aller de surprise en surprise.

Restos du coeur : fiers d’être solidaires

Mis à part les concerts des Enfoirés, ils n’avaient jamais entendu parler de Coluche et comprenaient mal l’utilité des Restos du coeur. Désormais, ils savent à qui profite cette association et comment elle fonctionne. De novembre à février, plus de cent enfants volontaires de 6 à 12 ans (CML élémentaire du parc Heller et André Pasquier) ont participé à la campagne des Restos. Au menu : cinq séances de collecte de produits alimentaires et d’hygiène dans des commerces des environs et autant de distribution. C’est la dixième fois que le CML du parc Heller reconduit cette opération. Celle-ci a toujours un impact auprès des jeunes, comme en témoigne Chloé, 10 ans : « Mon rôle était de présenter notre action à des clients et de leur demander de nous remettre des conserves. On a rempli deux caddies. Les bénévoles étaient accueillants et je suis fière d’avoir rendu service à des personnes dans le besoin. »


Pour qui ? Pourquoi ?

  • Contexte
    • 19 villes parmi les 36 du département ont obtenu le label Plan mercredi
    • 36 mercredis sont concernés par un accueil de 7 h 30 à 19 h
    • 2019-2021 : 3 ans : durée de labellisation
  • Effectifs du mercredi
    • 1165 enfants de la maternelle au CM2 accueillis en moyenne chaque mercredi
    • 25 enfants en situation de handicap
    • 110 à 140 animateurs employés par la Ville
    • 20 directeurs et adjoints
  • Équipements
    • 16 centres de loisirs, dont 8 maternels, 6 élémentaires et 2 primaires
    • Coût : 2 à 11,56€ : somme payée par les familles pour l'accueil à la journée d'un enfant (selon taux d'effort)
  • Large offre éducative : musique, sport, culture, civisme, jardinage, olympiades, cuisine, sciences, arts du cirque, tournois, citoyenneté, conte, sorties, théâtre, danse...

 La Ville recrute des animateurs

Vous aimez le travail en équipe et le contact avec les enfants ? Vous avez un profil sportif ou artistique ? La Ville recherche des animateurs motivés titulaires du Bafa et/ou avec une expérience d’encadrement pour travailler les mercredis et durant les temps périscolaires. Vos missions ? Surveillance des enfants, proposition et mise en place d’animations inventives et de qualité en accord avec le projet pédagogique de la structure. Les personnes intéressées peuvent envoyer leur candidature à la Direction de l'Éducation par mail sur cml@ville-antony.fr.

Articles recommandés

Météo des pollens : risque allergique élevé cette semaine
Environnement
04.07.2019

Météo des pollens : risque allergique élevé cette semaine

Relevé du 4 juillet 2019 : encore beaucoup de pollens dans le ciel des allergiques. Ils ont résisté à la canicule et gêneront les allergiques ces prochains jours. Le risque sera élevé pour... Lire la suite

Marché fermier au quartier Saint-Saturnin
Vie économique
29.06.2019

Marché fermier au quartier Saint-Saturnin

La Ville organise un marché fermier sur la place de l’Église, chaque dernier samedi du mois. Une bonne manière de consommer des aliments produits près de chez vous. Lire la suite

Budget participatif 2019 : les projets sont à l'étude
Démocratie

Budget participatif 2019 : les projets sont à l'étude

Suite au succès de la première édition du budget participatif, la Ville a décidé de reconduire le dispositif en 2019. Cette année, la Ville gonfle son enveloppe à 500 000 €. 170 projets... Lire la suite