Actualités

Retour aux actualités
Aménagement

Passage à niveau : la Ville attend des réponses

Considéré comme dangereux, la SNCF veut supprimer le passage à niveau du quartier de Fontaine Michalon. La Ville a toutefois fixé des conditions avant de donner son feu vert. Certaines d'entre elles ne sont pas remplies.
 

Trois ans de travaux sont nécessaires pour supprimer le passage à niveau de Fontaine Michalon. Dans l’intérêt des riverains et pour limiter les nuisances, la Ville a demandé à la SNCF de réaliser plusieurs aménagements pendant la durée des travaux, qui n’étaient pas prévus : la mise en place d’un passage piéton sécurisé, d’assurer le passage des personnes à mobilité réduite, de vérifier que la future rue Mirabeau permet bien la circulation des bus et des camions de pompiers. Elle lui a également demandé expressément de prendre à sa charge l’isolation phonique et visuelle des habitations alentours. Ceci après avoir appris, avec stupéfaction, que la majorité des travaux serait effectuée de nuit ce qui n’avait pas été annoncé lors de l’enquête publique. Le Maire, Jean-Yves Sénant, ne donnera son accord pour le démarrage du chantier qu’après la réalisation des travaux mentionnés ci-dessus afin que les riverains soient totalement protégés des nuisances. Les services techniques de la Ville rencontreront l’équipe chargée du projet, autant qu’il le faudra, pour éclaircir ces différents points.

Un référé préventif

De son côté, la SNCF a déposé un référé préventif, le 15 novembre dernier, devant le Tribunal administratif pour faire un état des lieux. Cette procédure prévoit la désignation d’un expert indépendant. Sa mission est d’examiner l’état des propriétés avant et après les travaux, pour évaluer s’ils ont causé des dommages. Ces visites s’effectueront en présence d’un huissier, des représentants de la SNCF, des riverains, des commerçants, des gestionnaires des réseaux et de la Ville en tant que propriétaire de la voirie et des parcelles du secteur. Les habitants concernés recevront une convocation à leur domicile les informant du jour de passage de l’expert. Leur présence est indispensable pour faire valoir leurs droits en cas de problème. Leurs observations seront consignées dans le rapport d’expertise.


Wissam NehméQuestions à Wissam Nehmé, Conseiller municipal délégué à la Sécurité Routière et à la Prévention des Risques

Pourquoi la Ville conteste le périmètre retenu par la SNCF dans le référé préventif ?

La SNCF cherche à minimiser l’impact des travaux afin de réduire ses responsabilités. Sur demande du Maire, la Ville a déposé, le 19 décembre, un mémoire en défense dans le cadre du référé préventif afin de solliciter l’élargissement du périmètre concerné et de la mission de l’expert. Ceci pour protéger le maximum de riverains par cette procédure. Ce nouveau périmètre, s’il est acté par le Tribunal administratif, englobera toute la zone géographique des travaux de part et d’autre des voies ferrées.