Actualités

Retour aux actualités
Jeunesse
Dernière modification le 31/05/2019

Fake news : sensibiliser autrement

Les leçons de morale ont vécu : pour faire de la prévention, le 11 - Espace jeunes, les associations et établissements scolaires de la ville innovent. Découvrez les nouvelles méthodes mises en œuvre pour combattre les fake news ou pour sensibiliser.
 

L’étude menée en janvier 2018 par la fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch a été largement commentée : elle révèle que 30 % des sondés de 18 à 24 ans pensent qu’il n’est « pas certain » que les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher aient été « planifiés et réalisés uniquement par des terroristes islamistes ». C’est pour prévenir ce type de croyance que l’Union nationale information jeunesse a créé un outil d’éducation aux médias appelé « Le Vrai du faux ». Sous la forme d’un journal, il compile des articles mêlant de vraies et fausses informations. L'équipe du 11 - Espace jeunes l'utilise pour sensibiliser les collégiens d’Antony depuis novembre 2018, épaulée par Alice Milot, journaliste pigiste pour RFI, France Culture et la Radio Télévision Suisse.

Kim Jong-Un et l’Élysée

ÉcoleEn ce vendredi de février, une classe de 3e du collège La Fontaine et leur professeur accueillent la séance. Alice Milot distribue le journal et invite les élèves à évaluer la véracité des informations présentées. Elle prévient : « Ne lisez pas uniquement les titres. Dans 30 minutes, on corrige. » Sur la première page, un article issu du site Internet de l’Élysée est titré « Kim Jong-Un, l’allié surprise de François Hollande ! ». Il évoque une visite d’État chaleureuse du dictateur, présenté comme un dirigeant « sud-coréen ». Gabriel, le regard alternant entre le journal et son ordinateur, est dubitatif : « En tapant sur Google les termes “visite d’État en France + 21 octobre 2015”, je trouve des informations sur la venue du président malien. Je me demande aussi si la France entretient des bonnes relations avec Kim Jong-Un… » Après réflexion, le collégien conclut à un article de désinformation.

ÉcoleMessi président

Démêler le vrai du faux n’est pas toujours aussi facile. La séquence de correction, quelques minutes plus tard, le démontre. On apprend notamment que des outils numériques permettent de copier le design d’un site web et de modifier son contenu. Les membres du 11 et Alice Milot s’y sont essayés. Ils présentent ainsi une page d’accueil reprenant le graphisme de l’Élysée et annonçant : « Suite à la manifestation des gilets jaunes, Macron cède sa place à Lionel Messi. » Un faux grossier. Mais comment savoir que cette photo où des jeunes en scooter braquent des policiers dans leur voiture est issue d’une série télévisée ? Qui peut se douter que ce cliché d’un couple allongé sur la chaussée au milieu d’émeutes canadiennes n’illustre pas une « scène de romantisme », comme annoncé en légende, mais une femme blessée et secourue par un homme ? Recadrage des images, information parcellaire ou inventée, cliché sorti de son contexte, photomontage… Toutes les méthodes sont bonnes pour désinformer. Laure Compagnone, professeur de français, observe et écoute les échanges entre les intervenants et ses élèves. Au quotidien, elle utilise la littérature pour déconstruire les faux discours : « Nous analysons des textes de propagande et les comparons avec les témoignages d’époque. Je préfère argumenter et apporter des preuves plutôt que faire la morale. Je les incite aussi à ne pas se baser sur une seule source d’information. » Une méthode qui complète le conseil d’Alice Milot, en conclusion de ces deux heures de prévention : « Développez votre sens critique et vous pourrez déceler 80 % des fake news. Surtout, ne les relayez pas ! »

Concours de plaidoiries

L’enseignante Mélissa Le Goff a coaché ses élèves à la prise de parole.À quelques kilomètres de là, les élèves du collège Henri-Georges Adam doivent au contraire relayer leur discours avec conviction. Dans la classe de 4e D, les regards d’une trentaine d’élèves sont dirigés vers Ilan et Isaac. « Articulez bien et parlez fort », prévient Mélissa Le Goff, enseignante d’histoire-géographie. En ce vendredi de mai, ils participent à un concours de plaidoiries organisé par la Ligue des droits de l’Homme avec les collèges Henri-Georges Adam, Anne Frank, François Furet et Descartes, en partenariat avec la Ville et Amnesty International. 219 élèves de 4e préparent ainsi une plaidoirie basée sur un article « en danger » de la Déclaration des droits de l’Homme de 1948. C’est au tour des deux adolescents qui, devant la classe, roulent les épaules comme s’ils se préparaient à un combat de boxe. S’ils parviennent à convaincre leurs camarades, ils seront sélectionnés pour répéter leur plaidoirie devant des élèves de 6e, une sorte de demi-finale avant la finale à l’espace Vasarely, le 6 juin. Ce jour-là, douze groupes passeront devant la tribune remplie de collégiens de toute la ville et un jury, dont le Maire sera membre, chargé de désigner la plaidoirie vainqueur. « On va vous parler du racisme, et notamment des Rohingyas, un peuple de musulmans dans un pays boudhiste », prévient Isaac, polycopié dans la main. Suit un discours agrémenté de chiffres et d’exemples, comme celui du viol d’une mère de famille rohingya. À l’aise face à l’auditoire, Ilan se détache de ses notes pour laisser exprimer sa colère : « On est tous pareils, on a des bras, des jambes… Pourquoi être raciste ? C’est absurde, ça me révolte ! »

Qualité d’élocution

Pendant la plaidoirie chronométrée, les élèves écoutent. Puis ils remplissent une grille pour noter de 1 à 5 plusieurs critères comme la qualité d’élocution, la valeur des arguments, la pertinence des exemples. Pas de doute, Ilan et Isaac obtiendront une bonne note. À l’issue du cours, Isaac commente sa prestation comme un boxeur après le gong : « J’ai découvert l’histoire incroyable des Rohingyas sur Internet. C’est un sujet qui m’a touché », explique-t-il. Son enseignante, à l’origine du concours avec Sylviane Aschehoug, de la Ligue des droits de l’Homme, touche au but : les deux collégiens s’intéressent aux droits de l’Homme. « Mener des recherches de manière autonome les rend acteurs de leur savoir. Ils apprennent aussi à développer une argumentation à l’oral », conclut-elle, alors que la sonnerie de la fin de récréation retentit.


Droits de l'Homme

Articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 choisis par les 4e du collège Henri-Georges Adam

  • Article 2 : « Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. »
  • Article 13 : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »
  • Article 19 : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »
  • Article 23 : « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. »
     

Croyances dans les théories du complot

Enquête complotisme 2019 de la fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch

  • Le ministère de la Santé est de mèche avec l'industrie pharmaceutique pour cacher la nocivité des vaccins : 43 % d'accord
  • L'accident de voiture au cours duquel Lady Diana a perdu la vie est un assassinat maquillé : 34% d'accord
  • L'immigration est organisée par nos élites pour remplacer la population européenne : 25% d'accord
  • Il existe un complot sioniste à l'échelle mondiale : 22% d'accord

Articles recommandés

Fête de la musique : un show en plein air avec Zaz (1re partie : Icône)
Concert
29.06.2019

Fête de la musique : un show en plein air avec Zaz (1re partie : Icône)

Tous les ans, la ville d'Antony met les petits plats dans les grands pour la Fête de la musique. La chanteuse Zaz sera la tête d'affiche d'un grand show en plein air, au parc Heller, le samedi 29... Lire la suite

Couleurs et matières d'Ukraine, à la Maison des Arts
Exposition
19.06.2019 au 28.07.2019

Couleurs et matières d'Ukraine, à la Maison des Arts

Pour clôturer sa saison 2018-2019, la Maison des Arts donne Carte Blanche à l’artiste locale Anne Yeremiyew et vous propose une exposition de peintures ayant principalement pour thème la nature. Lire la suite

Conseil municipal du jeudi 20 juin 2019 : suivez la séance en direct !
Démocratie
20.06.2019

Conseil municipal du jeudi 20 juin 2019 : suivez la séance en direct !

Envie d'en savoir plus sur la démocratie locale et les actions de la Ville ? La Ville vous propose de suivre le Conseil municipal en direct sur internet. La prochaine séance aura lieu le jeudi 20... Lire la suite