Agricola

Dernière modification le 25/03/2021

Agricola est un jeu d’Uwe Rosenberg (Caverna, Le havre) illustré par Klemens Franz (Orléans, Caverna) paru en 2008 chez Ystari. Il a obtenu l’as d’or au festival de Cannes en 2009 et le Tric trac d’or en 2008. Le jeu consiste à nourrir les membres de sa famille tout en développant l’activité de sa ferme : culture et élevage. À chaque saison, l’incapacité à nourrir ses paysans entrainera de grandes pénalités.

Agricola est un jeu de pose d’ouvriers : sur un plateau central ; chaque joueur va pouvoir poser des pions de sa couleur sur des actions pour les réaliser. Une action qui a été effectuée par un joueur est impossible pour tous les autres jusqu’à la fin de la manche. Parmi ces actions, on retrouve : couper du bois, améliorer sa maison, élever des animaux, faire des enfants… Chaque joueur possède un plateau personnel représentant sa ferme en construction.

Le jeu est tendu car chaque joueur est très limité dans le nombre d’actions qu’il va pouvoir réaliser à chaque période. Chaque action est cruciale et tout le monde court après le même lièvre : l’optimisation et la projection à long terme sont de rigueur.
Ce jeu est destiné à un public de joueurs avertis. Il est assez difficile à décrypter seul car la règle - bien que pas si mal pensée - est longue et complexe. Un début de partie (2 premières périodes) est nécessaire pour comprendre le système de jeu. À l’issue de ces deux premiers tours, je conseille de recommencer la partie pour éviter de vous lancer sur de mauvaises bases. Ce redémarrage permet d’éviter un mauvais début qui impacterait la réussite de votre partie.

Après plusieurs parties, je retrouve toujours le sentiment d’écrire l’histoire de cette famille face à des choix cruciaux : « Je clôturerais bien mes pâturages pour accueillir mes moutons, mais du coup, je ne pourrais pas récupérer assez de nourriture pour nourrir ma famille… Que faire ? ». Au fil des parties, on progresse rapidement jusqu’à remplir sa cour de ferme, ce qui semblait impensable au début.

Pour ceux qui auront aimé le principe, le jeu connait plusieurs extensions mais également une version deux joueurs orientée vers le bétail. Agricola a aussi un petit frère du même auteur, Caverna, qui propose à une famille de nains de construire une mine en plus de sa ferme. Les deux jeux sont proches dans leurs mécaniques mais diffèrent beaucoup dans leur « scoring » et les améliorations de maisons proposées.

Amateur d’optimisation dans les jeux « à l’allemande », j’ai trouvé dans Agricola une immersion dans la vie et les problèmes d’une famille paysanne du 17e siècle (« Mince je vais devoir manger un de mes deux moutons pour nourrir ma famille, je ne pourrai pas avoir de petit du coup… »), mais aussi une mécanique de jeu efficace et bien rodée qui devient rapide au bout de quelques parties. Le matériel magnifique et solide proposé participe à l’immersion et au plaisir dans le jeu.

 

 

Arthur - octobre 2015