Architectes du royaume de l'ouest

Dernière modification le 29/04/2020

Architectes du royaume de l’ouest est un jeu de Shem Phillips Architectes du royaume de l&aposouestet S. J. Macdonald et illustré par Mihajlo Dimitrievski sorti chez Pixies Games en 2018. On retrouve pour ce jeu le trio à l’origine de la trilogie : Architectes du royaume de l’ouest, Paladins du Royaume de l’ouest mais également Vicomtes du royaume de l’ouest qui paraitra en 2020 à priori. Mais auparavant, il avait déjà produit Pillards de la mer du Nord et Explorateur de la mer du Nord et son florilège d’extension. Je reviendrai sur les autres titres de ce collectif un peu plus loin.

Dans Architectes, les joueurs incarnent des architectes royaux ayant pour mission de rebâtir une ville médiévale et de construire la cathédrale. Mais leur univers professionnel n’apparait pas nécessairement comme un modèle vertueux. Corruption ou vertu ? Chaque joueur pourra décider de sa voie.

Principe du jeu

Architectes apparait au début comme un jeu de placement d’ouvrier classique. À son tour chaque joueur doit placer un travailleur sur un lieu parmi la dizaine disponible (pour une bonne quinzaine d’actions différentes) pour réaliser son action. Puis le joueur suivant joue et ainsi de suite jusqu’à la fin de la partie. Les tours sont donc très fluides puisqu’on ne pose, quoiqu’il arrive, qu’un seul ouvrier à son tour. Chaque ouvrier posé dans le même lieu rend cette action plus lucrative pour son propriétaire.

La particularité d’Architectes réside dans la forte interaction possible avec les autres joueurs, ce qui n’est pas très courant dans les jeux de placement d’ouvriers. En effet, on va avoir la possibilité de capturer les ouvriers adverses sur le plateau quand on estime qu’ils deviennent trop efficaces pour leur employeur. Ces derniers deviennent alors prisonniers et pourront être mis au cachot contre espèces sonnantes et trébuchantes. Heureusement, au-delà de l’aspect très agréable de capturer les ouvriers adverses, cette action n’est pas un coup fatal pour les personnes visées. En effet, il est très facile de récupérer alors ses ouvriers une fois qu’ils sont au cachot. De plus, ils peuvent être libérés avant même que l’adversaire ne perçoivent son pécule. Le sel de cet aspect du jeu est de déterminer LE bon moment pour capturer et libérer afin d’optimiser le montant de la rançon et l’impact sur les adversaires.

Les joueurs évoluent sur une piste de vertu qui aura un impact sur les actions qu’ils pourront faire. Un joueur vertueux gagnera des points en fin de partie mais ne pourra plus aller au marché noir pour obtenir illégalement mais rapidement des ressources. À l’inverse, un truand perdra des points mais pourra arnaquer les impôts dans plein de circonstances et ainsi faire de belles économies. Rien ne vous empêche de fluctuer d’un côté à l’autre, seul compte votre statut à la fin de la partie !

N’hésitez pas, Jouez !

Je recommande très fortement ce jeu particulièrement à 4 joueurs qui est d’après moi la meilleure configuration. L’iconographie est bien faite et claire, tout comme le système d’actions. Il ne faut pas hésiter à se lancer, le jeu est très fluide est permet d’assimiler assez rapidement les actions en jouant. Seul un ou deux lieux sont plus complexes et sont peu utilisés en début de partie. Par ailleurs cette iconographie est reprise dans tous les autres jeux des mêmes auteurs : cela facilitera vos prochaines découvertes. Le plateau de jeu est bien organisé et les très belles illustrations contribuent au plaisir de la partie.
J’ai été ravi de voir l’arrivée de l’extension L’âge des artisans qui viendra renouveler un jeu dont j’ai déjà fait une quinzaine de parties. L’extension est déjà disponible à la ludothèque.
Enfin, il est très satisfaisant de trouver une boîte compacte, plus petite que la moyenne, mais dans laquelle vous en avez pour votre argent. Le matériel est de qualité et ne flotte pas dans une boîte qui a été bien optimisée et non surdimensionnée.

Les autres titres de la série

Pour finir, voici un avis sur les autres titres de la saga.

  • Pillards de la mer du Nord. Le jeu est agréable à jouer et plutôt tendu mais a un petit défaut à mon goût en une interaction un peu arbitraire et parfois trop forte (sans contrepartie). Son héritier, Architectes, est meilleur selon moi.
  • Explorateurs de la mer du Nord. Je n’y ai pas encore joué. Suspens donc !
  • Paladins du royaume de l’ouest. Après 3 ou 4 parties, il est plus exigeant et plus long que son ainé. Il semble intéressant également mais ne possède pas le dosage subtil d’interactions qui m’avait tant plu dans Architectes. Il est donc plus classique.
  • Vicomtes du royaume de l’ouest. Attendu avec impatience !

En conclusion, il faut compter 2h à 4 joueurs pour une première partie avec l’explication des règles. Mais ce n’est pas un jeu très exigeant. Quoique vous fassiez, cela vous mènera toujours quelque part. Et au pire, vous pourrez toujours capturer les ouvriers adverses !!!

Arthur – Avril 2020