Agenda

Retour à l'agenda
Exposition
18.12.2020
Dernière modification le 16/12/2020

La Maison des Arts, chez vous : panier artistique du 18 décembre 2020

En couverture : Lucien Métivet, Cyrano de Bergerac, affiche de la tournée Moncharmont et Luguet, 1898, encre sur papier

La Maison des Arts n’ayant pu rouvrir ses portes le 15 décembre comme prévu, nous vous proposons cette semaine un dernier panier artistique avant les vacances de Noël, amusez-vous bien ;-) Et dans l’attente de vous retrouver début 2021, nous vous souhaitons à tous de joyeuses fêtes de fin d’année.
 

Photographie de la Maison des ArtsPour ces nouveaux paniers, vous retrouverez des conseils de livres, de documentaires et de films en lien avec les arts pour les plus grands, une idée de dessin animé, la lecture d’un album jeunesse et un tuto de loisirs créatifs pour les plus jeunes, ainsi qu’un focus sur l’exposition "Cyrano de Bergerac dans les arts" actuellement présentée à la Maison des Arts jusqu’au 3 janvier 2021.

N’hésitez pas à solliciter l'équipe pour toute envie particulière, nous essaierons dans la mesure du possible d’y répondre.


Une semaine un focus sur l’exposition en cours "Cyrano de Bergerac dans les arts"

Une affiche de la première tournée de Cyrano de Bergerac en 1898

Cette semaine, on s’arrête sur une œuvre présentée dans l’exposition de la Maison des Arts. Si vous avez bonne mémoire, vous l’avez déjà croisée au cours des paniers précédents mais, aujourd’hui, c’est elle la star, tout aussi importante du point de vue artistique qu’historique. Voici pourquoi…

     Lucien Métivet, Cyrano de Bergerac, affiche de la tournée Moncharmont et Luguet, 1898, encre sur papier

Crédits du visuel Lucien Métivet, Affiche de la première tournée, 1898, lithographie, 114 x 80 cm © Villa Arnaga - Musée Edmond Rostand, n° inv. 2015.0.346

L’auteur de cette affiche est Lucien Métivet (1863-1932).

Après avoir suivi des cours à l’Académie Julian, Lucien Métivet entre en 1882 à l'École des beaux-arts de Paris. Il y croise, entre autres, Henri de Toulouse-Lautrec et Louis Anquetin (dont nous présentons un beau Cyrano dessiné à l’encre dans l’exposition). En 1900, il représente la section humoristique à l'Exposition universelle de Paris. Il est à la fois peintre, dessinateur, affichiste et illustrateur et même, à ses heures, humoriste et poète. Il collabore à des journaux illustrés, tels que Le Rire, Le Monde illustré, Excelsior et Le Journal amusant. Si le nom de Lucien Métivet nous est aujourd’hui peu connu, l’artiste est une personnalité notable de la vie parisienne de la Belle Époque.
 

Le principe des affiches, supports de publicité destinés à être vus dans l’espace public, existe depuis l’Antiquité, mais la transmission des informations se fait surtout à l’oral (crieur de rue par exemple). C’est l’invention de l’imprimerie au XVe siècle qui donne naissance à l’ancêtre de nos affiches modernes. Les premières "affiches" se présentent sans illustration et sont le support d’annonces officielles. On a en effet coutume de dater les débuts de l’affichage en 1539, lorsque François Ier  décrète que désormais les ordonnances, après "avoir été publiées à son de trompe et cri public, seront attachées à un tableau ... ".
 

À la fin du XVIIIe siècle, le support de l’affiche est très exploité durant la Révolution pour promouvoir des idées nouvelles. En 1796, l’invention de la lithographie par Aloys Senefelder permet la création d’affiches de plus grandes dimensions qu’auparavant.

L’affiche, telle que nous la connaissons aujourd’hui, gagne ses lettres de noblesse jusqu’à devenir un art à partir de la fin du XIXe siècle, dans le contexte de la révolution industrielle (essor de la productivité et de la consommation, de la publicité, de la presse et progrès des techniques comme la chromolithographie). Le Français Jules Chéret est considéré, au milieu des années 1860, comme le père de l’affiche moderne : il perfectionne les techniques permettant l’impression en couleurs et révolutionne l’esthétique des affiches pour leur donner une dimension artistique. Avec Chéret, l’illustration devient l’élément essentiel des affiches.

À sa suite, durant la Belle Époque (vers 1871-1914), de grands peintres créent des affiches, tels que Pierre Bonnard, Henri de Toulouse-Lautrec et Alphonse Mucha, suscitant une véritable affichomanie chez les collectionneurs. Toulouse-Lautrec, inspiré par les estampes japonaises, développe les aplats colorés et les portraits stylisés, accordant toujours moins de place au texte dans ses créations.  Les affiches mettent alors à l’honneur les inventions du temps (électricité et automobile par exemple), les loisirs, les spectacles et inondent l’espace public suite à la loi de 1881 sur la liberté d’affichage.

À partir de la Première guerre mondiale, l’art de l’affiche évolue pour s’adapter aux temps. Se développent notamment les affiches de propagande, dans lesquelles le discours prime sur l’esthétique.
 

L’affiche présentée ici est celle de la première tournée de Cyrano de Bergerac en France après le succès de la pièce à Paris, organisée dès 1898 par Moncharmont et M. Luguet. Elle témoigne de l’engouement populaire immédiat pour la pièce d’Edmond Rostand et de l’art de l’affiche à cette époque.
 

Les informations importantes sont écrites en marge, en majuscules alternant le noir et le rouge pour améliorer leur lisibilité. On y retrouve des indications pratiques sur la tenue de représentations de la pièce en haut, et des précisions minimales sur la pièce jouée en bas. Dans le corps de l’image, le texte est également utilisé en rouge pour indiquer les intitulés des différentes parties qui la composent, qui correspondent aux cinq actes structurant Cyrano de Bergerac.
 

Le centre de l’affiche comprend la description de la pièce jouée ; on a l’impression d’avoir affaire à une sorte de bande dessinée, avec une organisation en "vignettes". Une grande illustration rectangulaire recouvre presque tout le support. Au centre, en haut, se détache sur le fond sombre le titre de la pièce Cyrano de Bergerac, surmontant un profil du héros mettant en avant son nez imposant. La partie gauche de l’image est dans la pénombre, de nuit, tandis que la droite est dans la lumière, de jour. Chaque côté de l’image illustre un acte de la pièce d’Edmond Rostand, les actes III et V. Surimprimés, deux ronds encadrent le profil de Cyrano présentant les actes I et II, tandis qu’un rectangle en bas de l’affiche expose l’acte IV. Cette composition donne du rythme, du mouvement à l’affiche, incitant notre regard à se balader de gauche à droite et de haut en bas.
 

À la manière des séries chromolithographiques dont nous vous avons parlées dans les paniers artistiques précédents, chacun des cinq actes de Cyrano de Bergerac apparaît, titré et synthétisé par la représentation d’une scène spécifique : Cyrano apparaît dans un théâtre pour l’acte I, une rôtisserie pour l’acte II, un balcon pour l’acte III, un champ de bataille pour l’acte IV et le jardin d’un couvent pour l’acte V. Rien qu’en regardant l’affiche, on sait déjà qu’il y a des scènes d’actions, des scènes d’amour, des scènes de guerre, avec de nombreux personnages ou bien en formations réduites, alternant l’épique et le tragique.
 

Cette œuvre de Lucien Métivet est ainsi représentative de l’affiche de la Belle Époque par le grand format en couleurs, la technique de fabrication (une lithographie), la thématique (une pièce de théâtre), le repli des textes dans les marges, donnant la place centrale à l’illustration, et la composition rythmée.


Une semaine, un film sur l'art

Musée haut, musée basMusée haut, musée bas
de Jean-Michel Ribes
2008
1h37
avec Michel Blanc, André Dussolier, Muriel Robin, Josiane Balasko, Pierre Arditi, etc.

Synopsis

Un conservateur terrorisé par les plantes vertes, une mère plastifiée pour être exposée, un ballet de Saintes Vierges, des gardiens épuisés par Rodin, un ministre perdu dans une exposition de sexes, une voiture disparue au parking Rembrandt, des provinciaux amoureux des Impressionnistes, touristes galopins galopant d'une salle à l'autre, passager clandestin dans l'art premier, Picasso, Gauguin, Warhol, ils sont tous là dans ce petit monde qui ressemble au grand, dans ce musée pas si imaginaire que ça, valsant la comédie humaine jusqu'au burlesque.


Une semaine, un dessin animé sur l'art

Travelling through brush and inkTravelling through brush and ink
("Voyage à travers le pinceau et l'encre")

d’Annlin Chao
3’28
Une jeune femme traverse des paysages tirés de peintures traditionnelles chinoises et devient partie intégrante de la nature.


Une semaine, un documentaire sur l'art

À musée Vous, À Musée Moi À musée Vous, À Musée Moi
de Fabrice Maruca
2016
3’ chaque épisode

En trente épisodes, cette série courte revisite avec humour dix tableaux célèbres du monde entier. De La Joconde à la Marilyn d'Andy Warhol, les personnages de ces toiles de maîtres s'animent au travers de sketchs loufoques et décalés, dans des décors et costumes scrupuleusement reconstitués.


Une semaine, des livres sur l'art autour d'un thème

Thème de la semaine : L'art de la préhistoire

Un essai

Jean Clottes, Pourquoi l’art préhistorique ?, Paris, Gallimard, collection Folio Essais, 2011Jean Clottes, Pourquoi l’art préhistorique ?, Paris, Gallimard, collection Folio Essais, 2011

Les hommes des temps glaciaires ont pénétré dans les grottes profondes pour y dessiner et s’y livrer à de mystérieuses cérémonies, dont parois et sols portent parfois les traces. Ils ont aussi orné les parois de certains abris de leurs gravures, peintures et sculptures représentant le plus souvent des animaux.

Tenter d’approcher les raisons qui les guidèrent peut paraître une gageure. Nombre de spécialistes esquivent la question du "Pourquoi ?", lui préférant le "Quoi ?", le "Quand ?".

Jean Clottes s’est attaqué à cette question. Il l'a fait en se fondant sur ce que nous apprennent, partout dans le monde, les groupes humains qui ont une relation à la Nature beaucoup plus proche que la nôtre. De toutes les hypothèses visant à mieux comprendre l'art des cavernes, celle qui lui paraît la plus féconde, car elle explique le plus de faits établis, est que les pratiques artistiques se seraient développées dans le cadre d'une religion de type chamanique.
 

Préhistoire : une énigme moderneUn catalogue d'exposition

Cécile Debray et Rémi Labrusse, Préhistoire, une énigme moderne, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 2019

Le catalogue montre comment les artistes modernes et contemporains interprètent l'art pariétal, comme sujet artistique mais aussi comme inspiration pour leurs propres expérimentations. Des œuvres sont présentées en regard de pièces du paléolithique et du néolithique.
 

Un roman

Xavier-Marie Bonnot, Premier homme, Arles, Actes Sud, collection Actes noirs, 2013Xavier-Marie Bonnot, Premier homme, Arles, Actes Sud, collection Actes noirs, 2013

"Mais quel est ton mythe à toi, le mythe dans lequel tu vis ?" Cette question-là, de Palma ne se l’était jamais posée… Jusqu’à ce qu’il tombe sur l’assassin le plus redoutable de sa carrière. Alors qu’il est à deux doigts de la retraite, le commandant de Palma, "le Baron" pour ses proches, se trouve en effet confronté à une affaire hors normes : une grotte préhistorique, des fresques rupestres millénaires, des meurtres sauvages perpétrés selon un rituel bien précis : une main en négatif comme les chamanes du Paléolithique les dessinaient il y a trente mille ans… Voilà les indices que le flic marseillais doit décrypter pour venir à bout de celui qui s’appelle lui-même "Premier Homme".
 

Une bande dessinée

Joël Polomski, Les chevaux du Pech Merle, tome 1 : Genèse et tome 2 : Réminiscence, autoédition, 2017 et 2019 Joël Polomski, Les chevaux du Pech Merle, tome 1 : Genèse et tome 2 : Réminiscence, autoédition, 2017 et 2019

Le jeune Gabir était audacieux, plein d’ardeur et de vitalité. Il était persuadé de devenir un jour le meilleur chasseur de son clan, les Oo-Dons. Mais le destin en décida autrement. Sa rencontre avec Nordal, le chaman, l’emmènera au-delà des ombres…

En suivant son aventure dans cet extraordinaire labyrinthe de galeries ornées que constitue la grotte du Pech Merle, découvrez les images de cet exceptionnel sanctuaire, peintes ou gravées il y a 29 000 ans. La grotte du Pech Merle est un authentique chef d’œuvre de l’art préhistorique. Ce site préservé depuis des millénaires présente l’une des plus belles expressions artistiques de l’humanité.


Une semaine, un album jeunesse sur l'art

LoupLe loup qui enquêtait au musée
d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier
2015
éditions Philippe Auzou

Loup est trainé de force dans un musée, lui qui déteste ça ! Alors qu'il s'ennuie, la grande sirène d'alarme retentit. Une œuvre d'art a disparu ! Le voici au cœur d'une véritable enquête policière. Sans plus tarder, Loup endosse son costume de détective et tente de résoudre ce mystère. Finalement, les musées, c'est passionnant !


Une semaine, un tutoriel de loisirs créatifs en lien avec les expositions passées

Cyrano de Bergerac dans les ArtsCyrano de Bergerac dans les arts
Du 14 octobre 2020 au 3 janvier 2021
Collection Kathia David et Thomas Sertillanges - Bibliothèque-Musée de la Comédie Française - Villa Arnaga-Musée Edmond Rostand - Mutuelle nationale des artistes

Mercredi 16 décembre, dans le cadre de l’exposition en cours, devait se tenir un atelier pratique en famille. Le voici de manière virtuelle ! Nous vous proposons de réaliser une affiche de spectacle pour une représentation imaginaire de la pièce Cyrano de Bergerac.

Retrouvez le tutoriel ici :

Articles recommandés

Une promenade photographique dans les rues Madeleine et Jean Jaurès
Exposition
14.12.2020 au 31.01.2021

Une promenade photographique dans les rues Madeleine et Jean Jaurès

Comme chaque année depuis neuf ans, les rues Madeleine et Jean Jaurès se parent de mille et une couleurs au moment de Noël. Lire la suite

Prix 2021 des lecteurs d'Antony : découvrez la sélection
Médiathèques

Prix 2021 des lecteurs d'Antony : découvrez la sélection

Le Prix des lecteurs des médiathèques d'Antony est de retour. Découvrez la sélection de 10 romans, puis lisez, partagez et votez pour votre ouvrage préféré. Lire la suite