Agenda

Retour à l'agenda
Exposition
06.05.2020
Dernière modification le 06/05/2020

La Maison des Arts, chez vous : panier artistique du 6 mai 2020

en couverture : Michel Lagarde, Un os dans la soupe, Tirage argentique sur bâche 200 x 300 cm

Pendant la durée du confinement, la Maison des Arts vous propose chaque semaine un « panier artistique » à découvrir en famille dès le mercredi.
 

Voici les réponses aux premiers mots croisés : 1. Cartel ; 2. Photographe ; 3. Œuvres ; 4. Peinture ; 5. Bourdeau ; 6. Commissaire ;  7. Exposition ; 8. Vitrine ; 9. Vernissage ; 10. Sculpture ; 11. Cadre ; 12. Visite guidée ; 13. Art ; 14. Maison ; 15. Alarme

Au menu de ce nouveau panier, comme les semaines précédentes, nous vous proposons des conseils de lecture, de films et d’émissions radiophoniques en lien avec les arts, un focus sur une œuvre de notre exposition « Contes photographiques », un Mini Quiz, un tutoriel vidéo pour un nouvel atelier pratique en famille, et nos nouvelles rubriques pour vous donner des nouvelles de nos artistes et un petit jeu de mots en lien avec les arts.

Amusez-vous bien et prenez soin de vous !


Une semaine, une émission de radio sur l'art

Poussin, le massacre des InnocentsPartez cette semaine à la (re)découverte du célèbre peintre du XVIIe siècle Nicolas Poussin (1594-1665), grâce à l’émission suivante :

 « Poussin, le Massacre des Innocents », dans le cadre du programme L’art est la matière de Jean de Loisy sur France Culture, diffusé le 10 septembre 2017 et rediffusé le 5 avril dernier.
 

Cette émission est consacrée à l’exposition Poussin : Le massacre des Innocents. Picasso, Bacon, présentée du 11 septembre 2017 au 7 janvier 2018 au Musée Condé de Chantilly à l’occasion de la restauration du célèbre tableau de Poussin, peint en 1627-1628. On y retrace l’histoire du plus célèbre tableau de la période romaine de Poussin, emblématique de la peinture classique, des liens qu’il entretient avec des œuvres de son époque, et l’influence qu’il a exercé sur de nombreux peintres contemporains comme Pablo Picasso, Francis Bacon, Ernest Pignon Ernest ou encore Annette Messager.


Les fantômes de GoyaUne semaine, un film sur l'art

Envolez-vous cette semaine pour l’Espagne... du XIXe siècle, avec le film :

Les fantômes de Goya, de Milos Forman, 2007, 1h54, avec Natalie Portman et Javier Bardem

Le réalisateur d’Amadeus sur Mozart, revient avec un biopic sur l’artiste espagnol Francisco de Goya (1746 - 1828). Le film est une fiction, qui imagine l’impact d’Inès, la muse du peintre, sur la création de Goya.

Disponible en ligne sur les plateformes VOD

Une semaine, un livre sur l'art

Pour faire le pendant de l’émission de radio que vous avez écoutée, nous vous proposons de prolonger votre immersion dans la vie et l’œuvre du peintre Nicolas Poussin, avec le roman suivant :

Honoré de Balzac, Le chef d’œuvre inconnu, 1831, édition Folio classique

Dans cette nouvelle, le grand romancier Balzac nous propose ses réflexions sur l’art. On plonge avec lui au XVIIe siècle dans le milieu des peintres et de leurs modèles. On y lit, entre autres, les dons de Poussin, capable de magnifier les tableaux des autres peintres...

  • Disponible en livre audio en deux parties sur Youtube :
Partie 1

Partie 2


Une semaine, un mini-quiz

Pendant la durée du confinement, la Maison des Arts vous propose chaque semaine un « panier artistique » à découvrir en famille dès le mercredi, y compris un mini-quizz.

Cliquez ici pour accéder au questionnaire de la semaine !


Une semaine, une œuvre de l'exposition "Contes photographiques"

Michel Lagarde, Un os dans la soupe, Tirage argentique sur bâche 200 x 300 cm

Michel Lagarde, Un os dans la soupe, Tirage argentique sur bâche 200 x 300 cm

Un os dans la soupe est une œuvre de Michel Lagarde faisant partie de son projet artistique Dramagraphies, dans lequel l’artiste mêle ses passions du cinéma, de la photographie et du spectacle pour imaginer de toutes pièces des histoires originales. La composition et la mise en scène de cette œuvre sont très précises et entretiennent des liens étroits avec l’art de la peinture.
 

La scène est organisée en trois plans successifs.

Au premier plan, un gros tambour est posé sur de la paille à même le sol en bois et insuffle l’idée d’une ambiance musicale dans une grange ou une étable. Une marmite posée sur un tabouret ainsi que quatre personnages de dos ou de trois-quarts dos nous invitent progressivement à entrer dans l’histoire racontée par Michel Lagarde au deuxième plan.

Ce plan médian est en effet occupé par la scène proprement dite : un repas rassemble autour d’une grande table rectangulaire vingt-quatre convives dans des positions et des attitudes variées, organisés de part et d’autre du personnage central placé au milieu de l’image qui est le seul à nous regarder, nous incluant ainsi dans l’histoire racontée. Le groupe de personnages à notre gauche semble relativement calme, en train de manger la soupe que deux cuisiniers leur servent. Les hommes encadrant le personnage central paraissent s’adresser à lui sans que ce dernier ne soit intéressé par leurs propos. Le groupe de personnages à notre droite est bien plus agité : ils discutent vivement car l’un d’eux a trouvé un os dans sa soupe !

Le troisième et dernier plan, c’est-à-dire en haut de l’image, nous donne enfin des renseignements sur le décor et sur l’ambiance : il s’agit d’une scène d’intérieur, vraisemblablement à la tombée du jour ou de nuit car une lampe à gaz est allumée. À gauche, des musiciens jouent et chantent, donnant une atmosphère conviviale à la scène. À droite, deux gendarmes ont entrouvert la porte de la grange et épient discrètement la scène ; on ne saurait  dire s’ils sont envieux du repas frugal auquel ils n’ont pas été conviés ou s’ils sont venus à cause du vacarme...
 

Comme toutes ses créations, cette œuvre de Michel Lagarde est parfaitement construite selon des jeux de lignes et de lumière précis. La composition est monumentale. La table et les convives occupent en effet une large part de l’œuvre, sur toute sa largeur. La table rectangulaire disposée à l’horizontale est, par exemple, d’autant plus massive que les lattes du parquet visibles au premier plan sont posées verticalement. Malgré une impression générale de désordre, les personnages sont quant à eux savamment organisés selon trois ensembles pyramidaux juxtaposés : le premier, à gauche, part des deux personnages de dos et va vers le guitariste chantant à tue-tête ; la base du deuxième est composée par le rebord de la table et monte vers la toque du cuisinier derrière le personnage central ; enfin, le troisième, à droite, part des deux personnages de dos et va vers les deux gendarmes. Cette structuration pyramidale de l’espace est renforcée par le jeu d’éclairage de l’image : la lumière diffusée par la lanterne à gaz au-dessus de la table projette en effet un halo lumineux triangulaire. Comme à l’accoutumée, les jeux de clair-obscur ajoutent enfin de l’intensité dramatique à ce film muet fictif.
 

La CèneLes œuvres de Michel Lagarde entretiennent des rapports étroits avec l’art de la peinture, de manière indirecte ou, comme ici, de façon directe. Vous aurez peut-être reconnu la source d’inspiration d’Un os dans la soupe qui saute immédiatement aux yeux : la Cène, que Léonard de Vinci a peint entre 1495 et 1498 sur l’un des murs du réfectoire du couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan (Italie).
 

Les œuvres de Léonard de Vinci et de Michel Lagarde partagent en effet :

  • d’une part, la composition organisée en trois plan successifs présentant un repas dans un grand espace autour d’une table massive disposée à l’horizontale, avec deux groupes de personnages attablés et répartis autour d’un personnage central et,
  • d’autre part, l’organisation pyramidale des personnages.
     

Comme toutes les œuvres des Dramagraphies, celle-ci est réalisée grâce à la technique du photomontage. Michel Lagarde crée lui-même tous les décors à partir de maquettes qu’il fabrique à une échelle 1/10e et d’objets chinés. Chaque élément est photographié sous de nombreux angles afin de les rendre plus réels et bien nets. L’artiste procède de même pour les personnages, qu’il incarne lui-même. Le travail de cadrage, de perspective et d’éclairage se réalise ensuite sur ordinateur. Comme pour les précédentes œuvres présentées, plusieurs mois ont donc été nécessaires à la réalisation de cette photographie ! La perfection de l’image sans zone floue est caractéristique du travail de Michel Lagarde.
 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à regarder la vidéo sur la construction d’Un os dans la soupe sur le site Internet de l’artiste : https://www.michellagarde.com/dramagraphies/video-construction-d-une-image.


Une semaine, un atelier

Cette semaine, donnez-nous de vos nouvelles avec une carte postale végétale, toujours avec le matériel à disposition chez vous !

Envoyez-nous vos réalisations par courrier à :

Maison des Arts
Parc Bourdeau
20 rue Velpeau
92160 Antony
(ou par mail, à notre adresse : maisondesarts@ville-antony.fr).


Nouvelle rubrique : des nouvelles de nos artistes !

Chaque semaine, retrouvez ici l’actualité de deux artistes passés à la Maison des Arts.

  • Federica Matta (exposition Scènes d’ateliers, 2008) tient un journal de confinement filmé,
    qu’elle vous propose de découvrir ici sur son site Internet : http://www.federicamatta.com
  • Marie-Noëlle Fontan (exposition Traces du végétal, 2019) participait avant le confinement à l’exposition Au coeur des graines à La Celle-Saint-Cloud. Pour que le public puisse la découvrir, elle a posté de nombreuses photos de l’exposition sur sa page Facebook. N’hésitez pas à vous y rendre ! Vous pouvez également consulter son site Internet : http://www.marie-noelle-fontan.com

Nouvelle rubrique : les mots mêlés de la semaine !

Retrouvez dans la grille les mots cachés de la liste en lien avec les arts et les expositions !

Mots cachés

Réponses dans le panier de la semaine prochaine !

Articles recommandés

La culture, toujours là pour vous
Culture

La culture, toujours là pour vous

La culture, toujours là pour vous ! Prêt de livres numériques, visio-conférences, cinéma en VOD, découvertes d'œuvres photographiques ou encore jeux en ligne... Les équipements culturels... Lire la suite

Jukebox des studios : vos playlists à écouter à la maison !
Musique

Jukebox des studios : vos playlists à écouter à la maison !

Participez au Jukebox des Studios ! L'équipe de l'espace Vasarely vous propose de contribuer à la création de 3 playlists thématiques made in Antony pour vous accompagner pendant vos moments de... Lire la suite

Des bulles dans la ville - Concours de BD : à vos crayons !
Culture

Des bulles dans la ville - Concours de BD : à vos crayons !

Comme chaque année, un grand concours de BD est organisé pour le festival Des Bulles dans la Ville. Cette année, le thème est "Sciences et BD". À vos crayons ! Lire la suite