Agenda

Retour à l'agenda
Médiathèques
Dernière modification le 02/12/2020

Prix 2021 des lecteurs d'Antony : découvrez la sélection

Prix des lecteurs 2021Le Prix des lecteurs des médiathèques d'Antony est de retour. Découvrez la sélection de 10 romans, puis lisez, partagez et votez pour votre ouvrage préféré.
 

Les Médiathèques, en partenariat avec la Librairie La Passerelle et Bibliothèque pour tous, ont choisi de nombreux ouvrages pour le Prix des Lecteurs. Les titres sont disponibles en de nombreux exemplaires dans les deux médiathèques.


La sélection de 10 romans

John Boyne, L’audacieux Monsieur Swift, Éditions JC Lattès

Avec un sens aigu de l’humour noir, John Boyne nous embarque dans l’histoire incroyable de Maurice, beau jeune homme de 24, ans serveur à l’hôtel Savoy. Nous sommes à Berlin-Ouest à la veille de la chute du Mur. Maurice poursuit deux objectifs : avoir un enfant et, plus difficile, devenir écrivain. Il écrit bien mais il manque totalement d’imagination. La solution lui vient le jour où il rencontre Ackerman, un vieil homme qui cache soigneusement son passé. Maurice saura le manipuler jusqu’à ce qu’Ackerman éprouve le besoin de soulager sa conscience. Désormais, Maurice tient sa méthode : arracher à chacun l’histoire de sa vie, l’écrire et la publier – bien entendu sans l’accord de ses victimes. Dash Hardy, un romancier américain homosexuel, puis Edith, jeune professeure et auteure prometteuse, succéderont à Ackerman. Mais jusqu’où ira Maurice pour assouvir son ambition ? Un thriller littéraire éblouissant, satire du monde de l’édition et dénonciation des dommages collatéraux causés par la célébrité.
 

Erri de Luca, Impossible, Éditions Gallimard

Nous sommes en Italie, dans les montagnes, un homme plutôt âgé est en train de faire de la randonnée. Devant lui, au loin, il aperçoit un autre marcheur, âgé lui aussi, qui tout à coup fait une chute et disparaît. Le randonneur donne l’alerte. Il est très vite accusé de meurtre : la chute mortelle ne serait pas accidentelle selon le magistrat qui enquête. Impossible que ce randonneur chevronné soit innocent, impossible qu’il n’ait pas poussé l’autre volontairement dans le ravin, impossible car il s’avère que la victime n’est pas une personne totalement inconnue du randonneur… Ce roman est un huis clos, écrit sous la forme de l’interrogatoire du principal témoin, jugé d’entrée de jeu coupable par le magistrat en charge du dossier. Un interrogatoire musclé entre les 2 personnages… Alors coupable ou pas coupable ?
 

Delia Owens, Là où chantent les écrevisses, Éditions du Seuil

Les marais proches de la ville de Barkley Cove en Caroline du Nord abritent une population marginale et très pauvre venue y chercher refuge. Dans les années 50, c’est là que vit la famille de la jeune Kya, dans des conditions misérables. Le père, alcoolique et violent tire quelques maigres revenus de la pêche. La mère s’enfuit, suivie rapidement par les frères et soeurs. Kya, âgée de six ans, reste seule avec son père qui disparaît à son tour. Kia, livrée à elle-même, devient la Fille du Marais, échappe aux autorités, vend sa pêche au village voisin, vit dans le plus grand dénuement et la plus profonde solitude. Elle apprend à lire auprès du jeune Tate, découvre tour à tour la violence, les préjugés, l’amitié, la littérature, la poésie, l’amour, la science, la trahison, le meurtre et le procès… Là où chantent les écrevisses est le premier roman de Delia Owens, une zoologue américaine. Elle écrivait jusque-là pour des revues scientifiques telles que Nature et African Journal of Ecology. Elle nous convie à une véritable immersion au sein de la faune et de la flore de ce grand marais américain, au fil de dépaysantes évocations d’un environnement à la beauté singulière. Cette osmose entre la jeune fille et la nature, entre le roman et l'essai de biologie font la grande force et la beauté de ce texte.
 

Lola Lafon, Chavirer, Éditions Actes Sud

Au début des années 80, Cléo 13 ans, rêve de devenir danseuse. Lorsqu’elle est approchée par une fondation qui prétend offrir des bourses aux jeunes filles qui ont un projet ambitieux à réaliser, elle y voit une chance. Mais en réalité c’est un piège bien rodé pour abuser d’elle. De proie, elle devient complice lorsqu’elle accepte de parler de la fondation à d’autres filles de son collège. La construction en kaléidoscope du roman, parfaitement maitrisée, nous offre un portrait de femme magnifique. Un grand coup de coeur !
 

David Le Bailly, L’autre Rimbaud, Éditions L’Iconoclate

Tout le monde a oublié Frédéric Rimbaud, le frère aîné d’Arthur. Les biographes successifs qui ont décortiqué jusqu’à plus soif la vie du poète n’ont quasiment jamais parlé de lui. L’auteur s’est penché sur les raisons de cet oubli et plonge dans l’histoire familiale des Rimbaud, une histoire marquée par la figure autoritaire et sévère de la mère. Comme d’autres avant lui, David Le Bailly s’appuie sur des recherches minutieuses pour projeter ses propres obsessions sur le mythe rimbaldien. En voulant réhabiliter Frédéric le raté face au génie d’Arthur, il revisite le roman familial et donne à la mère des allures de Folcoche tandis que le portrait d’Arthur qui se dessine en creux n’est pas sans rappeler Brasse-Bouillon qui marche vipère au poing. Ce n’est pas une vision d’Arthur Rimbaud des plus flatteuses mais c’est crédible et, surtout, c’est passionnant à lire. Une vraie réussite !
 

Tiffany McDaniel, Betty, Éditions Gallmeister

C’est à Breathed, ville imaginaire de l’Ohio, que s’est installée la famille Carpenter. Betty est bien la fille de son père Landon dans le sens où elle est celle qui lui ressemble le plus parmi ses huit enfants, lui qui descend de la tribu Cherokee. La couleur de sa peau, ses cheveux noirs lui valent, contrairement à ses soeurs, les moqueries incessantes de ses camarades de classe. Pour son père, elle est la Petite Indienne avec qui il partage les légendes cherokee, tout en préparant des décoctions à base de plantes pour des clients. Il y a de la magie dans ses histoires. Elles ont le pouvoir de rendre la vie plus supportable. Betty, c’est l’histoire inoubliable d’une famille amérindienne que la vie n’a pas épargnée. C’est aussi un formidable roman d’apprentissage, un roman sur les femmes fortes qui constituent la lignée de l’auteur et notamment sa mère, à qui elle rend hommage à travers le personnage de Betty, la fille métisse, gardienne d’histoires. Prix du roman Fnac 2020.
 

Keigo Higashino, Les miracles du bazar Namiya, Éditions Actes Sud

2012. Tentant de fuir la police, trois jeunes voleurs trouvent refuge au bazar Namiya, aujourd’hui à l’abandon. Autrefois, le propriétaire des lieux, Monsieur Namiya, avait acquis la réputation de prodiguer des conseils à celles et ceux qui lui transmettaient des lettres sous son rideau de fer. À leur arrivée, ils sont surpris par l’étrangeté des lieux et surtout par la première lettre, datant des années 80, qui arrive dans la boîte à lait du bazar. Ils décident d’y répondre. Le temps d’une nuit, ce voyage dans le passé va changer le destin de nombreuses personnes. Ce roman aux accents fantastiques est un bijou de poésie. Keigo Higashino est très renommé au Japon pour ses romans policiers. Nous retrouvons sa maîtrise de l’intrigue et du suspense dans ce récit qui est un pur bonheur de lecture.
 

Benoît Séverac, Tuer le fils, Éditions La Manufacture de livres

Dans la famille Fabas, il y a le père, Patrick, un homme autoritaire, et le fils, Matthieu, ex-taulard, rabaissé sans cesse par son père et pour qui il a été jusqu’à commettre un meurtre afin de prouver qu’il est un homme. Le lendemain de sa libération. Patrick Fabas est retrouvé mort. Suicide ou assassinat, ce sont les enquêteurs de la Brigade criminelle au SRPJ de Versailles qui reprennent l’affaire. Des textes, rédigés en détention par Matthieu sur son parcours chaotique et sa relation avec son père vont aider Cérisol, à la tête de la brigade, à faire la lumière sur ce drame familial. Plus que l’enquête, ce qui nous touche dans ce polar noir psychologique, c’est la trajectoire des personnages. L’enfance, les histoires de famille, comprendre comment on en arrive là, autant d’ingrédients qui font le terreau des romans de Benoît Séverac, auteur de romans noirs et policiers pour adultes et adolescents.
 

Karina Sainz Borgo, La fille de l’Espagnole, Éditions Gallimard

Adelaida Falcon, correctrice pour une maison d’édition, vient d’enterrer sa mère avec qui elle vivait dans un bel appartement du centre de Caracas, au Venezuela. Aux prises avec les Fils de la révolution qui sèment la terreur dans le pays, et une milice féminine qui l’a dépouillée de tous ses biens, Adelaida n’a plus le choix si elle veut survivre à cet enfer. S’effacer pour devenir autre. Ce premier roman haletant de Karina Sainz Borgo, née au Venezuela en 1982, nous plonge dans le chaos d’un pays autrefois Eldorado pour de nombreux migrants fuyant la dictature. Son héroïne nous offre la chronique d’un pays en perdition et pose la question de comment rester soi quand tout se délite autour de vous.
 

Jung Jaehan, Carnets d’enquête d’un beau gosse nécromant, Éditions Matin Calme

Nam Hanjun, dit le Beau Gosse, reçoit dans son Sanctuaire une riche clientèle pour des divinations hors de prix. De chamanisme, point. Voyons-y plutôt le talent d’une véritable bande d’arnaqueurs, composée du prétendu chaman, de sa sœur Hyejun, un génie de l’informatique et de Sucheol, un détective privé fan de films américains. Appelé par une cliente à son domicile pour chasser un fantôme dans sa cuisine, notre trio tombe sur un cadavre. Une policière qui pratique les arts martiaux entre alors en scène et met en péril leur petite entreprise. Les éditions Matin Calme nous font découvrir depuis janvier 2020, date de sa création, les polars coréens sous toutes leurs facettes. Dans cette comédie policière loufoque, l’alternance de scènes d’action très visuelles et de dialogues savoureux nous plonge sans temps mort dans une intrigue politique sordide à laquelle le milieu des affaires est lié. Bienvenue à Séoul.

Renseignements complémentaires auprès des médiathèques

20, rue Maurice-Labrousse
Tél. : 01 40 96 17 17
Site internet : http://www.bm.ville-antony.fr