Nosferatu

Dernière modification le

Tremble Vampire, les chasseurs te traquent ! Nosferatu est un jeu d’ambiance et d’enquête issu des Carpates. Un joueur incarne un vampire assisté de son fidèle accesseur, Renfield. Il tente de mordre discrètement la horde des autres joueurs qui n’ont pour autre but que de l’identifier et de l’éliminer. Qu’ils prennent garde, chaque aurore pourrait être le théâtre d’une terrible morsure… Nosferatu a été créé en 2013 par Pierre-Ives Lebeau. Il a été illustré par Ismaël (Archipelago) aux éditions Grosso Modo (30 carats).
 
Au début de la partie, un joueur est désigné pour être Renfield. Il sera maître du jeu et allié connu du vampire. Il donne alors une carte personnage à chaque joueur, choisissant ainsi son partenaire vampire pour la partie. Plusieurs nuits successives vont s’enchainer pendant lesquelles chaque joueur va donner une carte à Renfield. Celles-ci vont déterminer les évènements de la nuit. Le vampire pourra donner des cartes « Morsure » tandis que les chasseurs vont tenter de réaliser un rituel qui les aidera dans leur enquête pour démasquer le vampire.

La durée des nuits conditionne le nombre de joueurs pouvant participer à chaque fois. Chaque nuit a une durée aléatoire pouvant être très courte et donc révélatrice des actions de chacun ; ou alors très longue et permettant au vampire de se cacher parmi la masse des chasseurs. Les chasseurs emporteront la partie si l’un d’entre eux plante le vampire avec le pieu ancestral. Le vampire et Renfield gagnent si 5 morsures sont réalisées ou si un chasseur plante le pieu par erreur dans un autre chasseur.

À chacun de déduire les informations données dans les discours et dans le jeu. Bluff, déduction, suspicion, démonstration : voilà ce qui vous attend ! Pour les amateurs du Loup-garou un peu lassés par ce classique, voici une alternative, jouable à moins nombreux que son illustre ancêtre. En effet, Nosferatu est prévu pour entre 5 et 8 joueurs. Je recommande la configuration à 6 joueurs. En effet, à 8 joueurs, le vampire est vraiment noyé dans la masse et la tâche des chasseurs est très ardue, tandis qu’à 5 joueurs, l’effet inverse apparait vite. Par ailleurs, il n’y a pas d’éliminations en cours de partie, permettant de garder tout le monde dans le jeu contrairement au Loup-garou. Nosferatu reste assez simple, plutôt rapide (15 à 20 minutes), mais reste riche tactiquement pour le vampire et Renfield. Pour les chasseurs, je trouve la traque du bluff et de l’esbroufe très plaisante.

Tout ceci fait de Nosferatu un jeu très plaisant, alternative crédible au Loup Garou, mais qui nécessitera une concentration pour les joueurs afin de rendre le jeu intéressant. Amateurs de mensonges, de beaux discours, de bluff... Soyez les bienvenus…

Arthur - septembre 2015