Yggdrasil

Dernière modification le

Yggdrasil est un jeu de coopération créé par Cédric Lefebvre et illustré par Piérô la Lune (Medieval Academy, Ghost Stories...), édité en 2011 par Ludonaute. Sur fond de mythologie nordique les joueurs incarneront des divinités comme Thor ou Odin dans le but d'empêcher les Forces du Mal, menées par Loki, de pénétrer en Asgard.

La mécanique du jeu est très simple : à son tour le joueur actif tire une carte qui indiquera lequel des 6 ennemis avancera en Asgard, déclenchant ainsi son pouvoir maléfique, puis choisit 3 actions à réaliser parmi toutes celles proposées sur le plateau de jeu, qui lui serviront à ralentir la progression des Forces du Mal. En effet, il est impératif de faire reculer ces dernières car si 5 d'entre elles dépassent la muraille d'Asgard, première ligne de défense, la partie est perdue ; il en va de même si 3 ennemis passent la frontière de la Porte du Valhalla ou si l'un d'entre eux atteint la Demeure d'Odin. En revanche, la partie est gagnée si les joueurs arrivent à épuiser le paquet de cartes sans qu'aucune de ces 3 conditions de défaite ne soit réalisée.

Chaque joueur incarne un dieu différent possédant une capacité spéciale unique qui devra être utilisée judicieusement lors du choix des actions à réaliser. Afin de faire reculer les Forces du Mal, il devra les combattre en atteignant ou dépassant la force d'un ennemi ciblé lors d'un duel. Pour ce faire, le joueur devra chercher de l'aide dans les 9 mondes d'Yggdrasil (récupérer les âmes des guerriers viking auprès des Valkyries, prendre une arme dans la forge des nains, demander de l'aide aux elfes...)

Toute la difficulté du jeu consiste à optimiser ses actions pour ne pas perdre de temps, car les ennemis avancent très vite et la moindre erreur peut être fatale. L'action de combat nécessitant un jet de dé, la clé du succès réside dans la préparation de cette action pour ne pas la rater et ainsi ne pas perdre bêtement un tour.

Comme pour la plupart des jeux de coopération, les joueurs pourront choisir en début de partie parmi plusieurs niveaux de difficulté, et contrairement à d'autres titres du même genre (Ghost Stories, Samouraï Spirit...) le mode « facile » reste tout à fait accessible. Une fois familiarisés avec la mécanique du jeu, vous pourrez remplacer un certain nombre de cartes du paquet par quelques cartes spéciales pour pimenter plus ou moins la partie : des cartes « ennemi en colère » faisant progresser un ennemi de 2 cases au lieu d'une, et de redoutables cartes Ragnarök permettant à plusieurs ennemis d'avancer en même temps ! Prévu pour 6 joueurs maximum, il est également possible de se lancer dans l'aventure en solo en gardant à l'esprit que plus vous serez nombreux, plus ce sera difficile.

J'apprécie tout particulièrement ce jeu car on se retrouve très rapidement plongé dans l'ambiance grâce au matériel riche et superbement illustré, et sa mécanique simple permet d'être accessible aux joueurs n'ayant pas l'habitude de se frotter à ce type de jeu, tout en restant un bon challenge pour les plus aguerris en augmentant la difficulté de la partie. Une petite extension est par la suite sortie, proposant de nouveaux dieux à incarner et une nouvelle action possible permettant aux joueurs d’acquérir une nouvelle capacité en renonçant à leur capacité spéciale.

Fabien - décembre 2015