Zero

Dernière modification le

Zéro est un jeu de Reiner Kinizia paru en France en 2009 après la version allemande sortie en 2008. On ne présente plus Dr Knizia : Les cités perdues, Schotten-Totten, Korsar ou ses 300 autres jeux… Notons tout de même qu’il était déjà apparu dans les coups de cœur de la ludothèque avec Qin.

Principes de base

Zéro est un jeu de carte alliant tactique, bluff mais surtout observation. L’objectif est simple : faire le moins de points en autant de manche qu’il y a de joueurs. Les cartes sont numérotées de 1 à 8 dans 7 couleurs différentes. À la fin d’une manche, chaque joueur montre ses cartes. Son score est la somme des valeurs présentes dans son jeu. Chaque valeur présente plusieurs fois n’est donc comptée qu’une fois. Ainsi une main avec trois 1, trois 5, deux 6 et un 7 vaudra 19 points (1+5+6+7=19).
Cependant il existe des solutions pour réduire la valeur de sa main :
Cinq cartes de la même valeur valent 0 au lieu de leur valeur.
Cinq cartes de la même couleur valent 0 au lieu de la somme de leur valeur.
Ainsi en combinant ces deux astuces, il est possible de faire 0, l’objectif ultime. Voici un exemple de main à 0 point, appelée Zéro : 7, 4, 1, 5, 8, 8, 8, 8, 8. La clef est donc d’avoir une carte commune aux deux combinaisons, comme dans l’exemple avec le 8 rouge.

Comment jouer ?

Pour réaliser ces combinaisons, les joueurs vont échanger chacun à leur tour des cartes de leur main avec d’autres posées face visibles sur la table. Cette phase d’échange se reproduit jusqu’à ce qu’un joueur obtienne Zéro (la combinaison ultime) ou bien que deux « Check » ait été réalisé par un ou plusieurs joueurs. L’annonce « check » indique que le joueur est servi. Il estime avoir un bon jeu, et souhaite mettre fin à la manche pour passer au décompte des points. Un joueur peut « Checker » uniquement à son tour à la place de faire un échange.

Zéro est un jeu simple et amusant dans lequel chacun essaye de décrypter les objectifs des autres joueurs. « Mais si tu prends le 7 rouge, c’est que tu collectionnes les rouges !!! », « Ah euh... non en fait... Du coup ce sont les 7 ?? ». C’est ce qui le rend interactif et amusant, Sans pour autant jouer « à la parlante ».
Le travail d’optimisation de sa main est plutôt amusant. Le tirage des cartes et le hasard reste très important mais il faut l’accepter dans ce jeu. Le jeu fonctionne mieux à quatre ou cinq joueurs pour que plus de cartes soient présentes. Vous avez quinze minutes avant la fermeture de la ludothèque et vous ne voulez pas faire un babyfoot ; Zéro est une option.

Arthur - mars 2016