Kingdomino

Dernière modification le 20/02/2018

KingdominoKingdomino est un jeu de Bruno Cathala publié chez Blue orange en 2016. En 2017, Kingdomino a raflé la récompense suprême du « Spiel des Jahres », en devançant Magic Maze et El dorado. Kingdomino a connu une « suite » avec Queendomino du même auteur. Ce deuxième volume reprend le principe de base de son ancêtre en ajoutant plusieurs petites mécaniques pour complexifier l’ensemble.

Le jeu de Bruno Cathala utilise le principe des dominos, mais d’une manière originale : les joueurs incarnent des seigneurs construisant chacun leurs royaumes (d’où le nom : kingdom = royaume en anglais). Les royaumes sont composés de différents types de terrains : mines, champs, forêts, prairies, marécages… On trouve également sur les dominos des couronnes qui seront un coefficient de points de victoire.

A chaque tour, les joueurs choisissent un domino parmi ceux proposés et doivent placer dans leur royaume celui qu’ils ont sélectionné au tour précédent. Les dominos possèdent tous un numéro plus ou moins élevé selon le nombre de couronnes présent dessus. Le joueur choisissant le numéro le plus bas, avec donc moins de couronnes, sélectionnera son domino en premier au tour d’après. Les règles d’intégration des dominos au royaume sont simples :

  • Il doit y avoir un type de terrain identique à côté de l’endroit où je pose mon nouveau domino.
  • Mon royaume ne doit pas dépasser un carré de 5 cases par 5 cases.

La partie s’achève lorsque les royaumes sont composés de 12 dominos.

Un jeu instinctif et rapide !

Après 8 minutes pour un empire, le défi des jeux rapides de contrôle de territoire avait atteint son apogée (jusqu’à la sortie hypothétique de 8 minutes pour une galaxie). Dans Kingdomino, les joueurs ne construisent « qu’un » royaume. On peut donc prendre 10 minutes pour en faire un…. Puis 10 minutes de plus pour en faire un second…
Kingdomino a des règles simples et des parties rapides tout en gardant un plaisir de jouer avec un petit peu de stratégie. Je trouve cet équilibre subtil et très bien réalisé. Plus que dans Queendomino où le rallongement des parties fait perdre la fluidité de l’ensemble. On était assurément frustré de construire un empire en 8 minutes, et on le sera un peu au moment d’achever notre royaume, mais le plaisir aura été au rendez-vous et on a toujours la possibilité d’en refaire un autre. De plus à deux joueurs il existe la possibilité de faire un royaume géant de 7 cases par 7 cases.

Les couleurs très flashy peuvent agresser les yeux au début, mais on s’habitue et on peut se satisfaire à la fin (ou pas) de son magnifique royaume coloré.
Entre adultes, avec des enfants ou entre enfants, les amateurs Kingdomino peuvent être très nombreux. C’est une des forces de ce jeu que je vous recommande.

Arthur – Janvier 2018