Kréo

Dernière modification le 13/02/2017

Kréo est un jeu de Julien Prothière paru en 2016 chez Sweet November. Il a été illustré par Tom Prothière et Yann Andrieu. L’auteur a également publié Check ! chez le même éditeur.

But du jeu

Les joueurs incarnent des titans, enfants d’Ouranos et Gaïa. Délivrés du Le jeu KréoTartare par leur mère, ils vont s’unir afin de créer une planète pour faire leurs preuves aux yeux de leur divin papa. Mais gare à l’échec, car Ouranos gronde et les cyclopes et Hécatonchires essayeront de leur mettre des bâtons dans les roues.

Déroulement de la partie

La planète se créera en quatre étapes dans lesquelles les titans créeront des piliers importants pour sa survie. Dans un premier temps il faudra créer une atmosphère et une comète. Il faudra également les alimenter en éléments (terre, eau, feu, air) pour les faire fonctionner. A chaque étape, les joueurs affinent leur monde en ajoutant des montagnes, des fleurs, des poissons... La quatrième étape est de vérifier la viabilité de la planète pour mesurer le succès de création.

Une carte unique matérialise chaque pilier (Atmosphère, comète…) de la planète. L’objectif du jeu va être de les poser au bon moment afin de les compléter avec des cartes éléments. À chaque tour, chaque joueur sélectionne une carte (Pilier ou élément) qu’il désire poser. Il est alors possible de montrer ses intentions de création à d’autres joueurs en payant de l’énergie qui est en stock limité. Montrer ses cartes permet de se coordonner afin de minimiser les doublons car chaque carte jouée au mauvais moment est défaussée.

Kréo déployé

Attention, il est INTERDIT DE PARLER dans Kréo. Toute la communication, la stratégie et l’organisation doivent passer par ces pierres d’énergie. Par exemple, le premier joueur peut montrer au second qu’il compte jouer la comète. Ce dernier peut donc déduire quelle carte il peut jouer pour activer la comète et transmettre l’information au joueur suivant.
Le cœur du jeu est donc cette communication non verbale et la réflexion et l’anticipation des actions de ses partenaires.

La coopération au sommet

Après The Game, voici un autre jeu coopératif qui s’est imposé comme un de mes coups de cœur. Je ne suis pourtant pas friand de ce type de jeu. On retrouve dans ce jeu les critères qui selon moi font un jeu coopératif intéressant : une communication indirecte, de la difficulté, et l’importance de tous les joueurs au même niveau (chacun réfléchit pour soit, un joueur expérimenté ne peut pas jouer pour les autres comme on peut le retrouver dans certains jeu coopératifs comme Pandémie).

Un jeu titanesque

Kréo est difficile. La transmission des règles est ardue et la première partie obscure : il est difficile d’avoir un aperçu global du jeu, et c’est en se trompant que l’on comprend l’intérêt de certaines actions. Une fois les règles assimilées, le jeu reste difficile car la communication est limitée. La répartition des cartes est parfois désastreuse, mais il faut faire avec. De plus, pour ceux qui voudraient augmenter encore le challenge, des variantes sont inclues dans la boîte pour rendre le jeu titanesque.

J’ai trouvé l’expérience de jeu très agréable : on crée tout de même une planète ! Certes, l’arbre de création n’est pas toujours cohérent, mais cela ne nuit pas au jeu. Il faudra parfois un peu tricher pour achever une planète bancale, mais ce n’est pas grave, l’univers est vaste et vous vous relancerez assurément dans une nouvelle production.

Arthur - Janvier 2017