Rapport annuel développement durable 2018 : vivre ensemble

Dernière modification le 26/02/2019


Les Séniors

Les aides à domicile apportent du réconfort aux seniors21,7 % des Antoniens ont plus de 60 ans (9 % ont plus de plus de 75 ans). Parmi ces personnes, 38 % vivent seules, aussi la Ville attache une importance particulière aux seniors.

Priorité au maintien à domicile

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) est très actif en matière de maintien à domicile des seniors : 160 bénéficiaires profitent du portage des repas. La livraison est assurée par 4 agents de la Ville. Elle est personnalisée, garantissant une bonne qualité d’échanges. Les repas sont confectionnés dans la cuisine centrale de la Ville.

La Téléassistance est une autre prestation très impor tante. Elle constitue une véritable aide pour les seniors en cas de problème physique, mais également de détresse émotionnelle (avec conversation téléphonique et proposition d’un RDV téléphonique avec un psychologue, si besoin). Ce service extrêmement accessible (environ 550 foyers en bénéficient) est offert gratuitement à tous les seniors non imposables. Il revient au maximum à 5 € par mois pour les personnes imposables. Un système de "message Push" (envoi d'un message électronique) permet de faire de la prévention (épisode de canicule par exemple) ou d’informer (sur des évènements comme la distribution d'un colis à Noël).

Les aides à domicile du CCAS interviennent auprès d’une centaine de personnes âgées, par ticulièrement isolées :

  • aide à l’entretien du logement
  • accompagnement pour faire les courses ou tout simplement pour se promener
  • aide à la confection des repas.

Le CCAS s’occupe de la recherche de prises en charge financières. Selon le profil de la personne en demande d’aide à domicile, il applique le tarif conventionné de l ’organisme appor tant le service (Allocation Personnalisée d’Autonomie, Caisse de retraite, Mutuelle, MDPH…), et ce, sans aucun surcoût, assurant un ser vice plus accessible financièrement que celui proposé par des structures privées.

Moment de convivialité entre résidentsLa ville d’Antony dispose d’une Résidence Autonomie - "Renaître", avec 71 appartements attribués prioritairement à des retraités et aux personnes ayant un lien avec la Ville. Cette résidence a pour but d'accueillir les seniors valides et autonomes qui souhaitent bénéficier d’un environnement sécurisé et favorable à la vie sociale. Le loyer y est très modéré (500 € mensuels charges comprises). Cette résidence dispose de son propre chef cuisinier qui associe les résidents au choix des menus.

Le CCAS gère également le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique) qui, au-delà d’un lieu d’écoute et d’échanges, a récemment intensifié ses activités autour de la politique de soutien aux aidants. C’est dans le cadre de cette démarche que se développe un concept de type « maison des aidants - aidés ». Cette structure a pour but de faire de la prévention auprès des aidants : comment éviter l’épuisement grâce à des formations, des conférences et des rencontres au café des Aidants. Des ateliers y sont également proposés, concernant la protection juridique de l’aidant, l’aménagement du logement et la diététique.

En 2019 sera également ouverte une Halte Répit de Détente Alzheimer- HRDA permettant, grâce à l’aide de bénévoles et de la Croix Rouge, d’accueillir des aidés par demi-journée, permettant aux aidants de décompresser un peu. À cet effet, la structure s’est dotée de lieux dédiés à des ateliers de détente, type snoezelen (stimulation sensorielle), ou à des ateliers nutrition.

Le CLIC s’appuie sur son réseau d’une quinzaine de bénévoles qui effectuent aussi des appels réguliers au domicile des personnes isolées et accompagnent des sorties pour des personnes en difficulté de mobilité.

Pour les fêtes de fin d’année, le CCAS offre plus de 3 500 coffrets gourmands (dont 500 sont portés à domicile) à environ 5 000 Antoniens. Une centaine de bénévoles interviennent au CCAS dans le cadre des animations de fin d’année pour aider à la mise sous pli du courrier, à la distribution des coffrets gourmands et à l’accompagnement des sorties.

Conseil des Seniors

Françoise Arnaud-Beaujard : membre du Conseil des Seniors depuis 2010, Madame Arnaud Beaujard fait partie de la commission Culture, Loisirs et Sport. Parmi les actions menées en 2018, nous pouvons retenir les visites à la Maison des Arts d’Antony lors des grandes expositions. Quelques membres du conseil ont ainsi accompagné les pensionnaires des maisons de retraite, lors de l’exposition « Le Radeau de Géricault 1818-2018 ». Citons également le festival de chorales « Les Antoniales » qui en octobre 2018 a réuni à l’espace Vasarely six chorales de la Ville lors d’une manifestation de chant réunissant près de 150 choristes.

Conseil des seniors

Créé en 2009, c’est une instance consultative faisant le lien entre les élus municipaux et la population. Ses 40 membres sont répartis en 4 commissions pour être au fait des projets menés par la Ville et pour développer de nouvelles actions. Ces commissions traitent des thèmes de l’Economie-Emploi-Formation, l’Urbanisme- Transport-Environnement, la Culture-Loisirs et Sport, et, le Bien-être et la Prévention. Elles sont à l’initiative de nombreuses actions comme l’aide aux collégiens pour les oraux de stage ou un accompagnement avec le club Ado Réussite, une étude de la voirie des quartiers, des avis et propositions sur les grands projets urbanistiques de la Ville, un festival des chorales, une initiation au golf, une conférence sur la thématique « mémoire »…

Pour 2019, le CCAS a l’ambition de mener une réflexion autour des seniors et de la fracture numérique en s’appuyant sur la Maison des Ans Toniques.

Le Conseil des seniors se réunit dans la salle du Conseil Municipal

Ateliers Santé Ville

Le ser vice santé propose parmi son offre, des ateliers santé Ville aux habitants du quartier du Noyer-Doré. Certains dédiés aux seniors sont appelés « le coin café des aînés ». La programmation des thèmes abordés est décidée lors d'une réunion préparatoire. Le but est d'avoir un diagnostic partagé auprès des acteurs du quartier. L’animation des ateliers est assurée par une médiatrice qui anime les discussions au sein d’un public essentiellement féminin, constitué d’une quinzaine de personnes. En 2018, cinq ateliers ont été organisés et seront reconduits en 2019 autour de sujets tels que : les voyages, comment rester jeune et en bonne santé, le monde moderne : atout ou difficulté, ou encore le respect dans la relation avec les autres.

La médiathèque ouvre aussi ses portes ou se déplace pour rencontrer nos anciens. Les équipes des médiathèques accueillent une fois par mois des occupants de la résidence Autonomie-Renaî tre pour un temps de lecture et de jeux. Une bibliothécaire de la médiathèque Arthur Rimbaud, formée par un médecin de l’EHPAD, s’est rendue cette année trois fois dans l’EHPAD « La Chartraine », pour des séances de lecture et d’écoute musicale.

La médiathèque collabore avec le CCAS depuis trois ans en effectuant un service de portage à domicile pour apporter des livres, documents...à une quinzaine d’usagers réguliers ne pouvant plus se déplacer.


Le handicap

7 % de la population sont porteurs d’un handicap et se sont fait connaître auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Accessibilité dans la Ville

Un parcours d&aposaccessibilité est organisé dans tous les quartiersLe Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) promeut l’accessibilité de la Ville aux personnes en situation de handicap, en ce qui concerne la voirie et les bâtiments municipaux. La gestion et la responsabilité des transports incombent quant à elles à Îlede- France-Mobilités (anciennement STIF) et le logement social aux bailleurs sociaux (90 % de la Ville est géré par Hauts-de- Bièvre Habitat).

La Ville travaille ainsi autour d’un Ad’AP (Agenda d’accessibilité programmée) définissant un programme de travaux des équipements publics de la Ville. Actuellement, tous les feux de la Ville sont équipés d’un système sonore fonctionnant à l’aide d’un badge. La Ville compte aujourd’hui 882 traversées piétonnes sécurisées pour les personnes à mobilité réduite.

Ce travail d’accessibilité est mené conjointement avec les associations (UNAFAM(1), AVH, Citoyenneté IMC, APEI 92, APAJH, AFTC IDF, ECSEP) qui prennent part à la Commission citoyenne Charte Ville Handicap et avec lesquelles une colaboration étroite est menée depuis des années. Rappelons que dès 2001 la Ville avait créé un poste de coordination Handicap et rédigé sa « Charte Ville Handicap », disponible en cliquant ici :

La Ville a par ailleurs des référents handicap dans certains services de la mairie comme par exemple pour l’accueil en milieu péri-scolaire, à la médiathèque, au cinéma le Sélect et au sein du service des bâtiments (un agent est en charge du suivi des Agendas d’Accessibilité Programmé).

Accueil des enfants dans les crèches, les écoles et autres EAJE de la Ville

Afin de permettre l’inclusion de tous, les EAJE municipaux accueillent en priorité les enfants porteurs de handicap. Préalablement à cet accueil, un rendezvous avec un médecin est organisé afin de déterminer l’établissement qui sera le plus à même d’accueillir chaque enfant selon sa configuration et les soins spécifiques à apporter. En 2018, 13 enfants avec handicap ou trouble envahissant du développement nécessitant un accueil spécifique ont été pris en charge. Trente personnes parmi les agents ont reçu une formation sur l’accueil de l’enfant porteur de handicap. Les formations sont assurées par le Centre de la Fonction Publique et par un psychologue. Les agents référents de ces enfants ont également constitué un groupe de travail et de parole qui se réunit une fois tous les deux mois.

Depuis septembre 2017, dans le but d’offrir à ces jeunes enfants des soins spécifiques requérant beaucoup de temps et d’aménagements, les établissements les accueillant se voient attribué un plus petit nombre d’enfants que ceux n'accueil lant pasd’enfants porteurs de handicap.

Accueil des enfants en situation de handicap pendant le temps périscolaire

La Ville a un référent handicap à la direction de l’éducation, pour l’accueil périscolaire, et la Ville accueille de plus en plus d’enfants porteurs d’un handicap. 47 enfants ont été accueillis pour l’année scolaire 2017-2018 dont 18 pendant les temps périscolaires et 29 en centre de loisirs le mercredi.

La Ville a joué un rôle de précurseur en signant dès 1992, la Charte loisir handicap SAIS 92. Antony a été la 1re Ville à mettre en place le livret d’accueil décrivant le handicap et les attentes des personnes concernées, permettant d’avoir un regard bienveillant sur chacun des enfants accueillis et de suivre leur évolution. Ce document permet aussi d’échanger avec la famille sur l’accompagnement mis en place pour leur enfant.

Depuis, la Ville cherche à appor ter une écoute et un accueil aux familles concernées, en offrant aux enfants un accueil personnalisé. Des animateurs dédiés et supplémentaires peuvent être intégrés dans les centres.

Le référent handicap participe chaque trimestre à une réunion organisée par le Réseau SAIS 92 (Service d’Accompagnement et d’Information pour la Scolarisation des enfants en situation de handicap). Ce réseau regroupe la quasi-totalité des communes du 92 et a pour objectif d’améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap dans les structures ordinaires (crèches, écoles, etc.). Au cours de ces rencontres, les professionnels concernés, confrontent leurs expériences, voient comment résoudre les problèmes qu’ils rencontrent.

Le SAIS92 intervient auprès des institutions notamment scolaires en mettant en place des formations adéquates.

L’équipe périscolaire travaille de concert avec les équipes enseignantes des écoles ; elle est en contact avec la référente handicap de la circonscription de l ’Éducation Nationale sur le temps scolaire et avec la Maison Départementale des personnes handicapées des Hauts-de-Seine (MDPH).

Prévention en santé mentale

Le CCAS s’est associé à l’hôpital Erasme, le commissariat, et l’UNAFAM (Union Nationale des Familles et Amis de personnes malades et/ou handicapées) pour créer le « Conseil local en Santé Mentale ». Son rôle est de permettre par un dialogue entre les différents acteurs, une veille en santé mentale (identification des personnes susceptibles d’être concernées) et une meilleure prise en charge de ces personnes en cas de crise. Le numéro de décembre du magazine Vivre à Antony revenait sur l’ensemble des dispositifs mis en oeuvre consultable sur : www.ville-antony.fr/publications

Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS)

Le dispositif ULIS propose l'accessibilité pédagogique pour des enfants nécessitant un enseignement adapté dans le cadre de petits groupes. Il permet la mise en oeuvre des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS) pour les enfants dont le handicap ne permet pas d’envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire. La ville d’Antony soutient ce dispositif de l’Éducation Nationale en mettant à disposition des locaux pour deux classes comprenant chacune une d i z a ine d’enfants de la Ville mais aussi d’autres communes. Deux écoles primaires sont concernées par ce dispositif ULIS : l’école La Fontaine (une classe de 12 élèves) et l ’école Adolphe Pajeaud (une classe de 10 élèves). Chaque classe dispose d’un enseignant titulaire qui peut être accompagné d’un personnel aidant mandaté par l’Éducation Nationale.

La formation des encadrants

L’ensemble des titulaires (21 animateurs) sont formés à l’accueil de jeunes en situation de handicap. Les directeurs des centres sont eux aussi sensibilisés. La formation est dispensée par le référent handicap de la Ville et par le directeur de centre. Les assistantes scolaires qui interviennent en périscolaire sont elles aussi formées.

Une formation spécifique CNFPT est par ailleurs proposée tous les deux ans pour les animateurs titulaires ainsi que pour les vacataires intervenant directement auprès des enfants en situation de handicap.

Sport pour tous

Tous les nouveaux complexes sportifs de la Ville permettent un accès facilité aux personnes à mobilité réduite. La Ville finance également une association, Sport Handi-Club, qui regroupe une trentaine de personnes autour de la pratique du tennis-fauteuil, de la natation et de la plongée.

La Ville est aussi partenaire depuis plus de 30 ans (depuis 1983) de l’organisation d’un tournoi international de tennis : l’Open de France de Tennis-fauteuil de la Grenouillère. A cette occasion, un éducateur sportif de la Ville accueille les écoles pour sensibiliser les enfants à la pratique du sport, notamment du tennis. Rappelons que Charlotte Famin, championne de France de tennis-fauteuil depuis 2012, a été licenciée à Antony durant de nombreuses années.

Culture et loisirs pour tous

La médiathèque a un fond documentaire important.

Le Fonds « facile à lire » est à destination d’adultes ou d’enfants présentant des troubles DYS (voir lexique) mais également à destination de personnes apprenant le français. Les 300 ouvrages proposés ont des typographies adaptées et plus accessibles. Des livres sont également proposés dans des versions abrégées, en braille, en corps 16 ou en version audio. Outre les livres CD audio classiques, la Ville propose le système DAISY avec des appareils et livres spéciaux pour les personnes mal ou non-voyantes ; ils disposent de grosses touches, ont une vitesse et une tonalité d’écoute réglables. Un partenariat avec l’association Valentin Haüy qui cède les CD à la Ville pour une somme modique permet à la Ville de prêter ces appareils ainsi que les disques.

La Ville assure une grande production d’ouvrages en braille depuis 20 ans. Cette activité est gérée par des bénévoles qui retranscrivent des ouvrages en braille (à l’aide d’une imprimante spécifique). Les ouvrages sont ensuite envoyés dans toute la France et même à l’international (600 envois annuels). Le catalogue braille d’Antony, riche de 1 450 ouvrages, est accessible sur le fichier national de la Banque Nationale de l’Édition Adaptée et touche une centaine de lecteurs sur Antony et la France.

Les patients de l’hôpital Erasme sont conviés à participer aux ateliers d’écriture organisés par la Ville qui accueillent tout type de public. Les textes produits sont présentés lors de la manifestation “Le Printemps des poètes” et également lors d’un spectacle qui a lieu à la médiathèque Anne Fontaine.

Les médiathèques accueillent chaque année des stagiaires porteurs de handicap en partenariat avec l’Institut Médico Professionnel (IMPRO ) de Chilly-Mazarin. Trois stagiaires ont été accueillis en 2018.

Sensibilisation des jeux au handicap par le sport

Nicolas Leleu : « Je suis éducateur sportif à Antony depuis 9 ans. J’ai été sensibilisé au handicap par mon collègue, Didier Allanic qui a monté le tournoi de tennis fauteuil en 1983 au stade Georges Suant et m’a proposé de le rejoindre pour sensibiliser les enfants au handicap. L’Open de Tennisfauteuil de la Grenouillère fait aujourd’hui partie des cinq meilleurs tournois internationaux de tennis-fauteuil. Pendant l’année, j’interviens sur trois établissements : je sensibilise au handicap les classes de CE2, CM1, CM2 de l’école Pasquier avec les maîtresses. J'interviens également sur deux autres établissements. Je travaille depuis cinq ans sur ce tournoi pour pouvoir accueillir un maximum de classes d’Antony mais aussi des villes voisines telles que Châtenay-Malabry, le Plessis- Robinson, mais aussi Paris. J’interviens au sein des écoles pendant trois semaines pour préparer, organiser et accueillir les classes pendant l’évènement. En 2018, 44 classes sont venues assister au tournoi sur 3 jours et demi. Leur accueil se fait autour de 3 temps forts : les enfants assistent aux matchs, puis sont mis en situation et enfin interviewent des athlètes francophones du tournoi. Concernant la mise en situation, ce sont les enfants de l’école Pasquier, qui ont été sensibilisés pendant toute l’année. Ils accueillent leurs camarades d’autres établissements pendant 45 minutes. Le comité handisport 92 prête du matériel. Parmi les activités proposées, les enfants ont accès : à la pratique du basket en fauteuil, à l’écriture en braille, à la poterie en aveugle, au chambouletout, à l'écriture avec les pieds et au cécifoot (foot les yeux fermés avec un ballon sonore). Ensuite les enfants ont la possibilité d’échanger très librement avec les athlètes sur leur carrière et leur vie au quotidien. Après avoir manipulé un fauteuil, quand j’entends un enfant me dire, « c’est nous les handicapés », je me dis que la sensibilisation a marché. C’est en changeant le regard des enfants que nous changerons le regard de la société sur le handicap ».

Au cinéma le Sélect, 90 % des films français sont proposés en audio description pour les mal-voyants. Pour les malentendants, des versions sous-titrées des films en VF sont projetées régulièrement. Ces programmations sont annoncées dans deux newsletters hebdomadaires qui leur sont envoyées. Depuis plus de 20 ans, le Sélect accompagne les personnes porteuses d’un handicap mental en accueillant des groupes (centre de soins, hôpital de jour, Impro...). Depuis fin 2018, le Sélect s’est associé au CCAS pour proposer des séances « Cinéma Différence » un samedi tous les 2 mois. Grâce à l’accompagnement de bénévoles, ces séances ouvertes à tous, rassemblent un public de personnes porteuses ou non d’un handicap. Autre initiative originale, le Sélect co-organise depuis 4 ans, en septembre, le « Festival du cinéma Erasme » en partenariat avec l’EPS Erasme d’Antony. Ce festival propose des films réalisés par des patients de structures de santé d’Île-de-France. Cette année, 10 courts métrages ont été sélectionnés et un jury de professionnels a décerné plusieurs prix. Le Select, en partenariat avec l’association les Femmes Relais, le Centre Social et Culturel ou le groupe loisirs du CCAS, propose des tarifs de groupe préférentiels (4 € pour des groupes de 10-15 personnes) afin de faciliter l’accès au cinéma municipal à tous les habitants.

Sortie baptême de l’air du Groupe loisirs handicapAfin de favoriser l’intégration des personnes en situation de handicap et ainsi éviter leur isolement social, le CCAS anime de nombreuses activités très variées dans le cadre du Groupe loisirs handicap.

Six sorties cinéma ont été organisées en 2018, un baptême de l’air en septembre, une sortie au parc des félins et un repas de Noël. Une centaine d’invitations sont envoyées pour les sorties, réunissant chacune près d’une vingtaine de personnes, excepté pour le repas de Noël auquel 32 participants ont pris part.

Les votes issus du Budget participatif 2018 ont retenu le projet « Plan en relief de la Ville ». Ce plan, consultable et empruntable au CCAS, permettra aux personnes en situation d’un handicap visuel de repérer les principales voies de circulation de la Ville et de situer les bâtiments remarquables.


Aide aux plus démunis

Certains Antoniens connaissent de graves difficultés en particulier financières et c'est le rôle du CCAS de leur venir en aide.

Le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS)

En matière de logement, l’action du CCAS est majeure :

  • Accompagnement social lié au logement
  • Accompagnement des 110 personnes domiciliées au CCAS
  • Partenariat avec des hôtels et financement de chambres à destination de personnes sans domicile fixe
  • Mise à disposition par la Ville de 15 logements « passerelles » afin de lutter contre le mal logement via la « Charte du Logement Solidaire » signée en 2009 avec plusieurs associations. Dans ce cadre, la Ville a acheté ces 15 logements qui sont gérés par des professionnels et des bénévoles. Les personnes qui bénéficient de ce type de logement doivent être présentées par une assistante sociale. Des objectifs leur sont fixés pour aboutir, au bout de 25 mois de présence en moyenne, à un relogement dans une location classique.

 En plus des aides « classiques », le CCAS a mis en place d’autres aides (facultatives) de longue date :

  • Aides à la demi-pension (bourses communales octroyées à environ 280 Antoniens, élèves de collège ou de lycée scolarisés ou non à Antony)
  • Frais d’inscription au conservatoire pris en charge pour 84 élèves
  • Opération « Noël pour tous » permettant à plus de 1 000 personnes de bénéficier d’un chèque cadeau et d’une activité. Au choix : billets pour le cinéma, pour la patinoire, pour le cirque, ou pour le bateau mouche en 2018…  

Service hygiène et santé

Ce service communal est chargé, sous l'autorité du Maire et par délégation de compétences d'État, de veiller au contrôle administratif et technique des règles d'hygiène et de santé. Il intervient sur des sujets tels que les terrains et l’habitat insalubres, les nuisances sonores en tout genre, les pollutions diverses, les antennes relais, les animaux nuisibles, l’hygiène alimentaire ou encore les crises sanitaires. Concernant l’habitat insalubre : ce volet représente en 2018 près de 80 dossiers dont les 2/3 portent sur la vétusté des logements et le 1/3 restant sur des problématiques de personnes souffrant du syndrome de Diogène. Ce problème est croissant et révèle souvent des situations d’isolement social extrême couplées à des problèmes psychologiques. C’est pour anticiper ce type de situation ou du moins essayer de les gérer en douceur que va être constitué en 2019 un atelier de santé mentale et habitat réunissant le CCAS, le Conseil des Seniors, les bailleurs sociaux, les syndics, et la Police Municipale. Concernant l’habitat insalubre, les dossiers sont traités avec Vallée Sud Grand Paris suivant la Convention qui lie la Ville et le Territoire, en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé (ARS ).

Épicerie sociale et solidaire

Ma p&apostite échoppeDébut février 2019 a ouvert l’épicerie solidaire « Ma P’tite Echoppe » avec un statut de « S ociété Collaborative avec Intérêt Collectif ». Cette épicerie, ouverte à tous, est un véritable projet pilote dans son mode de fonctionnement. Elle se situe dans le quartier Pajeaud et est gérée par trois salariés et des bénévoles du Secours Catholique. Les produits vendus sont ceux d’une épicerie classique, avec des produits de consommation courante et une offre en Bio. L’accent est également mis sur l’approvisionnement en produits locaux. Pour les personnes les plus démunies, une partie de leur panier sera prise en charge de manière transparente par le CCAS : pour ce faire, les personnes sont munies d’une carte spécifique, mais d'apparence indifférenciée, afin d’éviter toute stigmatisation dans le magasin. En 2019, 42 familles pourront bénéficier de ce dispositif qui devrait ensuite permettre à 90 puis 110 familles d’y avoir accès (objectif 2020). À l’intérieur de l’épicerie solidaire, il y aura également un atelier cuisine qui prodiguera des conseils pour mieux s’alimenter au quotidien. La mairie a participé au démarrage de l’activité de “Ma P’tite Echoppe” par une aide à l’achat d’équipements pour un montant de 50 000 €.


L'accueil des migrants

Accompagnement des migrants du CHUM par des bénévolesLe centre d’hébergement d’urgence pour migrants (CHUM) désormais dénommé HUDA, a ouvert ses portes en avril 2017. 234 personnes y demeurent pour une durée moyenne de huit mois. Plus de 200 bénévoles antoniens interviennent pour apporter leur aide qui se traduit par des :

  • cours de français organisés par niveaux
  • cours de sculpture
  • activités sportives
  • séances de yoga, de peinture, d’informatique
  • aides pour les démarches administratives, et des consultations médicales.

La mairie a agi comme facilitateur, l’association Aurore assure la gestion déléguée par le Préfet.

Depuis septembre 2018, des ateliers de conversation baptisés « Babel Thé » sont organisés deux fois par mois, animés par des bibliothécaires et l’animateur du CHUM.

L’idée est de favoriser les échanges entre les migrants et les bénévoles afin de les accompagner dans l ’apprentissage de la langue, en mettant en place des conversations cour tes en mode speed dating sur des sujets de la vie quotidienne, la cuisine, les coutumes, les transports…

Inauguration du CHUM en présence de M. le sous-préfet et de M. le maire


Mission sociale des médiathèques

Une braderie solidaire est organisée une fois par an à la médiathèque Anne Fontaine pour donner une seconde vie aux livres. Des ouvrages de la médiathèque en plusieurs exemplaires ou des documents retirés des rayons sont vendus pour une somme modique (50 centimes à 2€). La recette est reversée à une association. En 2018, 2 000 € ont été remis à l’association “Lire et Faire Lire” gérée par des retraités qui lisent pour les enfants dans les hôpitaux et les écoles. En 2019, cette opération sera reconduite et la recette versée à une association. En parallèle de cette braderie, les Antoniens vont également pouvoir faire des dons de livres. Ils seront remis à une association qui mène un projet de construction d’écoles et de bibliothèques au Sénégal. Dans le cadre de ce projet, toute école construite comprend une bibliothèque attenante, financée par l’association, le pays finançant de son côté le recrutement des enseignants. Les livres que les Antoniens auront offerts seront destinés à alimenter l’offre en ouvrages de ces bibliothèques ; ils pourront également être vendus par l’association pour financer le projet. Les médiathèques reçoivent régulièrement des personnes en situation de réinsertion professionnelle envoyées par divers organismes publics ou associations. En 2018, elle a ainsi accueilli, via l’association « Réseau Cocagne » une personne qui a ensuite pu intégrer une formation professionnelle dans le domaine des métiers du livre.

La technologie pour tous

Afin de lutter contre l’isolement numérique, les médiathèques ont organisé cette année près de quarante ateliers de formation Multimédia (découverte et familiarisation de l’environnement Windows, formation Excel…) auxquels 240 personnes ont pris part.

Des permanences connectées se tiennent une fois par mois à la médiathèque Arthur Rimbaud en partenariat avec le PIMMS (Point d’Information Médiation Multiservices) et deux associations : Emmaüs Connect et Connexion solidaire. Le public individuel peut venir y chercher une solution à tout problème informatique (matériel, logiciel, pratique…)

Chiffres clés

  • 550 foyers ont accès au service de téléassistance proposé par le CCAS
  • 80% des feux de la Ville sont équipés d’un système sonore fonctionnant à l’aide d’un badge
  • 882 traversées piétonnes sont aujourd’hui sécurisées pour les personnes à mobilité réduite
  • 15 logements dits «passerelles» sont mis à disposition par la Ville afin de lutter contre le mal logement via la « Charte du Logement Solidaire» signée en 2009 avec plusieurs associations
  • 42 familles en difficulté en 2019, et 110 en 2020 pourront se rendre à l’épicerie solidaire « Ma Pt’ite Échoppe »
  • Plus de 1000 enfants ont été sensibilisés au handicap lors de l’Open de Tennis en fauteuil
  • 40 ateliers multimédia ont été organisés dans les médiathèques d'Antony avec 240 participants
  • L’Open de Tennis de La Grenouillère fait partie des 5 meilleurs tournois internationaux de tennis-fauteuil.

Rapport annuel développement durable 2018