Russian Railroads

Dernière modification le

Russian Railroads est un jeu d’Helmut Ohley et de Leonhard Ordler publié chez Filosophia en 2013. Ce jeu est le seul de ces auteurs qui soit arrivé jusqu’à nous. Les illustrations sont en revanche signées par un duo d’illustrateurs plus chevronnés : Martin Hoffmann et Claus Stephan. Ces derniers ont travaillé ensemble sur Race for the galaxy, Lancaster et Keltis.


Principes de base

Russian Railroads est un jeu de gestion et placement d’ouvriers. Votre objectif est de construire et développer le réseau ferroviaire russe. Vous avez 3 lignes développables en parallèle ou simultanément : Moscou-Saint Petersburg, Moscou-Kiev, et le transsibérien entre Moscou et Vladivostok. Ce jeu s’adresse à un public de joueurs avertis ou prêts à passer 2h autour de la table.


Comment jouer ?

Chaque joueur dispose d’un plateau individuel sur lequel il va développer son réseau et d’un plateau central où il va pouvoir envoyer travailler ses ouvriers à plusieurs missions :
Construire des rails pour étendre son influence.
Acheter des locomotives plus puissantes et des usines afin d’augmenter le rayonnement du réseau.
Développer des nouvelles technologies pour moderniser ses structures et les rendre plus puissantes.
Pendant 6 ou 7 manches selon le nombre de participants, les joueurs vont faire une course aux points qui peut se terminer sans trop de difficulté à plus de 300 points pour plusieurs joueurs. Le fait de scorer beaucoup de points est un aspect agréable et pas forcément répandu. Cela donne un sentiment de réussite dans l’expansion du réseau très valorisant.
Le plateau central est très clair. Les différents sous-ensembles du plateau sont bien identifiables et l’iconographie instinctive. Le plateau individuel peut sembler obscur au premier abord, mais finalement assez simple d’exploitation. La règle par ailleurs est bien conçue, on rentre rapidement dans le jeu.
La difficulté de Russian Railroads peut être présente finalement dans deux aspects :
Prononcer le nom du jeu.
Faire le « scoring » à chaque manche. En effet, chaque ligne doit être comptée successivement pour chaque joueur et des erreurs sont possibles. Une attention particulière est nécessaire à ce moment du jeu.
J’ai trouvé ce jeu très agréable à jouer avec de nombreuses stratégies possibles. Mais on est tenté de tout développer parallèlement au risque de perdre en rentabilité. On est donc face à de nombreux choix. Ceux-ci sont certes moins difficiles que dans Agricola puisque le thème est plus discret, mais les places coûtent cher, et tous les joueurs voudront les mêmes...
On ressent au cours de la partie l’évolution de son réseau. Au bout de plusieurs manches, ce progrès se réalise de manière plus conséquente et rapide.
Bref, après quelques parties, je suis convaincu de l’intérêt et de la possibilité de rejouer à ce jeu. Par ailleurs, une extension, German Railroads, est arrivée récemment à la ludothèque pour apporter encore de la nouveauté au jeu.

Arthur - avril 2016