Seasons

Dernière modification le

Seasons a été imaginé par Régis Bonnessée et illustré par Naïade. Il est paru en 2012 chez Libellud. Dans ce jeu, les participants incarnent des magiciens qui vont s’affronter à l’occasion d’un tournoi de grande ampleur. Ils doivent donc lancer des sortilèges afin d’amasser points de prestige et cristaux.  

Pour ce faire, les joueurs vont collecter des énergies avec des dés de couleur variant selon les saisons. Ces dernières sont les ressources de base des sortilèges. Elles peuvent être également échangées contre des cristaux qui sont à la fois les points et la monnaie du jeu. Les sorts lancés par les joueurs peuvent influencer à différents moments de la partie : à l’invocation, de manière permanente ou de manière ponctuelle à l’activation par les joueurs. La subtilité du jeu réside donc dans l’activation synchronisée des cartes en la possession des joueurs.

Seasons nécessite quelques parties afin de bien prendre toute la mesure du jeu. En effet, les 50 cartes aux effets variés se combinent pour davantage de profits. Un peu de pratique est nécessaire afin de pouvoir bien donner une stratégie plus globale à sa partie. La principale critique faisable à ce jeu est la faible interaction entre les joueurs. En dehors du draft initial (système d’échanges de cartes dans lequel chaque joueur choisit une carte parmi un paquet puis le fait passer au joueur suivant et reçoit ainsi un nouveau paquet dans lequel il en choisit une autre...), il y a peu de liens entre les joueurs (à part les taxes). Ce défaut est cependant un peu compensé dans les deux extensions existantes.

Je recommande Seasons à tous les joueurs amateurs de jeu de cartes à combiner. Les fans de Magic pourront par exemple trouver un attrait à ce jeu. Dans le genre, l’aspect combinaison me ferait penser à Dominion mais sans l’aspect Deck building inhérent à cet autre (très bon) jeu. Pas forcément très simple d’accès, et un peu complexe à la première partie, il vaut le coup de se pencher davantage dessus. La règle du jeu est par ailleurs bien détaillée.


Arthur - mars 2015