Vaccinations

Vos enfants peuvent être vaccinés par un médecin libéral, généraliste ou pédiatre. L’acte peut être accompli gratuitement en ce qui concerne les vaccinations obligatoires dans les centres PMI et pour les plus grands au Centre de santé de la Croix-Rouge (2, allée du Nil / 01 40 32 34 05).

Accueil des patients de tous âges en médecine générale, oto-rhino-laryngologie gynécologie, dermatologie, soins dentaires... Carte vitale obligatoire (pratique du tiers payant), et attestation de CMU pour les personnes bénéficiaires. Le service communal d’Hygiène et de Santé délivre des attestations et carnets de vaccination, sur présentation du carnet de santé ou de certificats médicaux. Pour obtenir un carnet de santé en cas de perte ou d’enfants nés à l’étranger, s’adresser directement à son centre de PMI qui se chargera de transmettre la demande au Département des Hauts-de-Seine. Carnet International de vaccination : auprès de certaines pharmacies, librairies et aux aéroports.


Les vaccins obligatoires

Aujourd’hui, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France : ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Huit autres, aujourd’hui seulement recommandés, deviendront obligatoires à partir du 1er janvier 2018 : coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C.

Calendrier des vaccinations

Cliquez ici pour télécharger le calendrier vaccinal 2017 (format PDF)

À la naissance

BCG : uniquement pour les enfants exposés à un risque élevé (résidant en Île de France ou en Guyane, antécédents familiaux, nés ou issus de parents originaire d'un pays très touché par la tuberculose, vivant dans un habitat précaire, ...). Chez les enfants à risque, la vaccination peut être pratiquée jusqu'à l'âge de 15 ans, avec un test par intradermoréaction préalable à la vaccination à partir de l'âge de 3 mois. Hépatite B : 1re dose de vaccin dans les 24 heures pour les enfants nés de mère porteuse de l'antigène HBs, associée à l'administration d'immunoglobulines. (Dans ce cas, 2e et 3e doses à 1 et à 6 mois, puis contrôle sérologique entre 7 et 12 mois).

À 2 mois

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b : 1re injection.
Hépatite B : 1re injection.
Pneumococcique (Pn7) : 1re injection.

À 3 mois

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b : 2e injection.
Pneumococcique (Pn7) : injection supplémentaire, uniquement pour les enfants présentant une pathologie les exposant à un risque élevé d'infection (prématurité, drépanocytose, infection à VIH, déficits immunitaires, cardiopathie congénitale, ...).

À 4 mois

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b : 3e injection.
Hépatite B : 2e injection.
Pneumococcique (Pn7) : 2re injection. (3e injection pour les enfants exposés à un risque élevé d'infection).

À 9 mois

Rougeole, oreillons, rubéole : 1re dose, uniquement pour les nourrissons accueillis en collectivité (dans ce cas, la 2e dose est recommandée entre 12 et 15 mois).

À 12 mois

Rougeole, oreillons, rubéole : 1re dose (La 2e dose au moins 1 mois après la 1re et si possible
avant l'âge de 24 mois).
Pneumococcique (Pn7) : 3e injection (4ème injection pour les enfants exposés à un risque
élevé d'infection).

Entre 12 et 15 mois

Rougeole, oreillons, rubéole : 2e dose pour les nourrissons ayant reçu une 1re dose à 9 mois.

Entre 13 et 24 mois

Rougeole, oreillons, rubéole : 2e dose.

Entre 16 et 18 mois

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b : 4e injection (qui correspond au 1er rappel).
Hépatite B : 3e injection.

À 6 ans

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : rappel.

Entre 11 et 13 ans

Diphtérie, tétanos, poliomyélite et coqueluche : rappel.
Hépatite B : 3 injections, si elles n'ont pas été pratiquées pendant l'enfance. Les 2 premières à 1 mois d'intervalle, la 3e, 5 à 12 mois après la 2e injection.

À 14 ans

Papillomavirus humains (HPV).

Entre 15 et 23 ans

Papillomavirus humains (HPV) : rattrapage si le vaccin n'a pas été administré à 14 ans, seulement pour les jeunes filles ou jeunes femmes qui n'ont pas encore eu de rapport sexuel ou lorsque la vaccination se situe dans l'année suivant le début de leur vie sexuelle.

Entre 16 et 18 ans puis tous les 10 ans

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : rappel.
Coqueluche : pour les adolescents n'ayant pas eu de rappel à l'âge de 11 à 13 ans.

À partir de 18 ans

Diphtérie, tétanos, poliomyélite : les rappels de l’adulte sont recommandés à âges fixes soit 25, 45, 65 ans et ensuite tous les dix ans.
Rubéole pour les femmes non vaccinées en âge de procréer.
Coqueluche : une dose pour les adultes susceptibles de devenir parents et n'ayant pas été vaccinés depuis 10 ans.

Entre 26 et 28 ans

Coqueluche : une dose pour les adultes n'ayant pas été vaccinés depuis 10 ans (lors d'un rappel décennal diphtérie, tétanos, poliomyélite).

Après 65 ans

Grippe : tous les ans.

En cas de retard dans le calendrier

Il n'est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations, il suffit de reprendre le calendrier au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d'injections requis en fonction de l'âge.

Renseignements auprès du Service Prévention Santé

1, rue Maurice-Utrillo
Tél. : 01 40 96 68 50 - 01 40 96 68 55