Archives numérisées

La Ville vous propose de consulter en ligne une sélection de documents remarquables conservés aux Archives communales et numérisés (textuels, iconographiques, sonores, etc.). Découvrez la documentation photographique réalisée par Paul Perrachon dans les années 1920-1930. D'autres pièces alimenteront cette rubrique prochainement !


Antony, images du passé (photographies de Paul Perrachon)

Paul Perrachon (1884-1951) est l’un des principaux historiens d’Antony, auteur d’une monumentale étude sur Anthoigny et sa tour d’Argent en neuf volumes dactylographiés. Pour accompagner son texte, il a constitué une solide documentation photographique faite de cartes postales, mais aussi de clichés qu’il a lui-même réalisés dans les années 1920-1930. Une partie de cette documentation a été réunie en 1992 par son fils René Perrachon, lui-même fin connaisseur du vieil Antony, en un album intitulé Antony, images du passé (Archives communales, 15 Fi 70).

La rareté des vues de certains monuments, habilement sélectionnées et commentées, fait de ce recueil une source de premier ordre pour la connaissance de la ville. Si la qualité des tirages modernes ne rend pas toujours justice au talent du photographe, on y trouve cependant des représentations rares de certains quartiers que l’urbanisation rapide de la commune allait rapidement bouleverser. Au fil des pages, on retrouve souvent Mme Perrachon, posant pour son mari devant les bâtisses anciennes, près de la grille de la maison de François Molé (à l’angle de la rue Prosper-Legouté et de la rue des Sources) ou dans les jardins de la propriété Bidoire (rue de l’Église, en face du square de Collegno). Parcourons avec elle les vieilles rues d’Antony !

Cliquez ici pour consulter le document ! (format PDF / 190mo)
Attention : le fichier est lourd. Pour éviter des ralentissements sur votre navigateur, il est recommandé de le télécharger directement en faisant un clic droit sur le lien puis "enregistrer la cible du lien sous".


Compte rendu de mandat d’Auguste Mounié aux élections municipales (1935)

Parmi les documents relatifs aux élections, les archives communales conservent une brochure publiée par le maire Auguste Mounié et son équipe à l’occasion des élections municipales de mai 1935 (Arch. com., 1 K 166). En 56 pages illustrées de 24 photographies, cet imprimé rend compte de l’action de la municipalité pendant le mandat écoulé (1929-1935) et présente un programme et une liste de candidats pour les années à venir.

Élu maire d’Antony en 1912, Auguste Mounié (1876-1940) s’est, au cours de son premier mandat, surtout préoccupé de l’assistance à la population éprouvée par la guerre. Dès le début des années 1920, tout en poursuivant une active politique sociale, il s’intéresse particulièrement à l’urbanisme de la commune. Il s’agit alors d’accompagner le développement d’Antony dont la population quadruple entre 1911 et le début des années 1930.

En se présentant devant les électeurs d’Antony en 1935, Auguste Mounié fait valoir trois arguments principaux en faveur de sa réélection :

  • la bonne gestion des finances communales marquée par une maîtrise de la fiscalité ;
  • le développement des services aux Antoniens (implantation d’administrations de proximité, construction d’écoles et de services médico-sociaux, amélioration de la voirie et de l’éclairage public, extension des réseaux d’eau et d’électricité, accroissement des dessertes de transports en commun) ;
  • la solidarité avec les habitants défavorisés (aide municipale aux chômeurs, aide juridique et financière aux associations syndicales des lotissements défectueux).

Le bilan et le programme ont visiblement plu aux Antoniens : la liste de la municipalité sortante est confortablement réélue au second tour de scrutin. En dépit de son caractère propagandiste et des circonstances particulières de sa parution, la brochure publiée par Auguste Mounié donne aujourd’hui encore une photographie très suggestive de la commune en pleine mutation.

Cliquez ici pour consulter le document ! (format PDF / 21,5mo)
Attention : le fichier est lourd. Pour éviter des ralentissements sur votre navigateur, il est recommandé de le télécharger directement en faisant un clic droit sur le lien puis "enregistrer la cible du lien sous".


Georges Suant, candidat aux municipales : Monsieur le maire vous parle (1971)

Maire d’Antony depuis 1955, Georges Suant (1913-1993) est candidat à sa réélection aux municipales de 1971. Les Archives communales conservent un enregistrement sonore dans lequel le maire, en campagne électorale, dresse le bilan de ses mandats passés et présente son programme politique pour Antony (Arch. com., AV).

Originaire de Roubaix (Nord), Georges Suant fait de brillantes études avant d’entamer en 1944 une carrière de professeur de lettres, puis d’expert institutionnel dans le domaine de la formation permanente. C’est en 1947, qu’il entre en politique en devenant conseiller municipal à Antony sous l’étiquette de la SFIO. À son mandat de maire, constamment réélu jusqu’en 1977 sous la bannière du Parti socialiste autonome (PSA) puis du Parti socialiste unifié (PSU), Georges Suant ajoute celui de membre du conseil général de la Seine, assemblée qu’il préside en 1965-1966.

Bâtisseur ambitieux, administrateur exigeant, mais aussi dirigeant altruiste, Georges Suant a, sous ses mandats successifs, été instigateur ou témoin de la construction de quantité d’ensembles de logements (comme la résidence universitaire ou le grand ensemble de Massy-Antony) et de nombreux équipements publics (hôtel de ville, écoles, collèges, lycée, crèches, stade et salles de sport, centres de loisirs, piscines, etc.). Les propos du maire sont imprégnés de l’esprit optimiste et conquérant des Trente Glorieuses. La commune est alors marquée par une forte croissance urbaine et Georges Suant tient à faire de sa ville la « capitale de la banlieue sud ».

Naturellement, cet enregistrement met en avant les talents de « communicant » de Georges Suant. À l’écoute, on est aussitôt frappé par l’éloquence soignée de l’homme politique qui, à un demi-siècle de distance, peut nous paraître un peu ampoulée. Dans l’interview très courtoise qu’il accorde à Yves Mourousi (1942-1998), jeune journaliste appelé à devenir l’une des vedettes du petit écran, le maire se révèle un habile orateur, doué d’un certain sens de la formule.

Dès 1959, Georges Suant avait créé l’hebdomadaire Banlieue Sud, L’écho d’Antony pour faire passer informations et idées auprès des habitants de la ville et des environs. C’est donc naturellement cet organe de presse qui se charge de diffuser l’interview du candidat, sous la forme d’un « flexidisque » (45 tours publicitaire en plastique souple), vraisemblablement offert en supplément aux lecteurs du journal. Le choix du média, du journaliste, et l’attention portée au graphisme de la pochette font de cette interview un petit chef-d’œuvre de communication politique.

Interview de Georges Suant par Yves Mourousi :

Mémoire d'Auguste Royer : Antony, étude d'évolution urbaine (1950)

Ancien chef de bureau à la mairie d'Antony en 1950, Auguste Royer a réalisé un mémoire de diplôme de géographie consacré à l'évolution urbaine d'Antony. Cette étude dactylographiée particulièrement bien documentée, basée sur les archives de la Ville, est une ressource intéressante et précieuse pour les chercheurs. Rédigé pendant les années de la Reconstruction, le mémoire témoigne des projets municipaux de l'époque et des préoccupations du directeur de recherches d'Auguste Royer, Pierre Lavedan, historien de l'art moderne, géographe et urbanisme. En cinq grandes parties, Auguste Royer étudie la géographie, l’évolution historique, la période de l’extension et des lotissements, l’état de la ville en 1950, et l’organisation et l’aménagement du tissu urbain.
Cliquez ici pour obtenir plus d'information sur Auguste Royer et son étude ! (format PDF)

Antony : étude d’évolution urbaine, par Auguste Royer (1950)

Attention : certains fichiers sont lourds. Pour éviter des ralentissements sur votre navigateur, il est recommandé de télécharger directement les fichiers en faisant un clic droit sur le lien puis "enregistrer la cible du lien sous".