Ville d'Antony

Réaménagement du quartier Jean Zay Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte

La RUA par Jean Nouvel

La Ville veut aménager le secteur Jean Zay. Une concertation publique permettant aux Antoniens de donner leur avis sur le projet d'aménagement de ce quartier étudiant a eu lieu jusqu’au 17 septembre 2015. Le bilan de la concertation a été présenté lors du Conseil municipal du jeudi 24 septembre. Le 3 décembre 2015, le Conseil municipal a voté la création d'une zone d'aménagement concerté (ZAC). La Ville va également devoir modifier son Plan local d'urbanisme (PLU) pour aménager le quartier.  

Créer un quartier attractif, mêlant résidences étudiantes à échelle humaine et immeubles familiaux, doté de commerces et d’équipements, le tout dans un souci de développement durable, comme un trait d’union entre le centre-ville et le parc de Sceaux : voilà les objectifs de la Ville pour le futur quartier Jean Zay, objet d’un projet de réaménagement.

Deux réunions publiques ont eu lieu en mars 2012 et mai 2015. Une trentaine de remarques ont été apposées sur le registre mis à disposition à l’Hôtel de Ville et plus de 175 avis ont été émis sur le site Internet de la Ville. Le bilan de la concertation a été présenté lors du Conseil municipal du jeudi 24 septembre 2015 : cliquez ici pour le consulter !

Les personnes qui se sont exprimées souhaitent favoriser une mixité entre logements étudiants, sociaux et en accession. L’accent est mis sur la nécessité de proposer un quartier vert, largement piétonnier, avec des commerces de proximité et des lieux de convivialité. Bon nombre d'Antoniens veulent faire de Jean Zay un éco-quartier en y expérimentant notamment le smart grid : la mise en place d'un réseau qui utilise les technologies informatiques pour optimiser la production, la distribution et la consommation d'électricité. Autre priorité, les futurs bâtiments devront s'intégrer harmonieusement à l'environnement pavillonnaire.

Le 3 décembre dernier, le Conseil municipal a voté la création d'une zone d'aménagement concerté (ZAC), qui est un outil permettant, sur un périmètre donné, d'aménager des terrains. Puis dans le courant de l'année, des études plus détaillées seront réalisées. Enfin, la Ville va devoir modifier son Plan local d’urbanisme (PLU) pour mettre en œuvre dans le quartier Jean Zay une zone UCd (secteur pavillonnaire récent) et adapter les dispositions de la zone Ue (zone d’activités qui regroupe les établissements artisanaux, commerciaux, les petites entreprises et services) correspondant au lotissement du parc de Sceaux.

Le projet de réaménagement du secteur Jean Zay
Exposition autour du projet
Le contexte
Les objectifs de la Ville
Densité, hauteur, services, commerces : quels choix ?
Circulation
Plan masse
Concertation autour du projet
Les modalités
Donnez votre avis !
Le registre des avis exprimés en ligne
Réunions publiques
22 mars 2012
19 mai 2015

Le projet de réaménagement du secteur Jean Zay

Exposition autour du projet
Vous pouvez télécharger les panneaux d'information au format PDF :
1 : le contexte ;
2 : une approche globale ;
3 : un territoire à enjeux : replacer le site dans les dynamiques actuelles (1/2) ;
4 : un territoire à enjeux : replacer le site dans les dynamiques actuelles (2/2) ;
5 : analyse du site : atouts et faiblesses de l'existant ;
6 : le concept ;
7 : une densité maîtrisée ;
8 : un quartier apaisé.
Une réunion publique a eu lieu le mardi 19 mai 2015 : cliquez ici pour télécharger le support de présentation !
Attention : certains fichiers sont lourds. Pour éviter des ralentissements sur votre navigateur, il est recommandé de télécharger directement les fichiers en faisant un clic droit sur le lien puis "enregistrer la cible du lien sous".
Le contexte
Bâtie en 1955, la résidence universitaire d’Antony (RUA) est dans un triste état, un campus à bout de souffle. Plus grande résidence universitaire de France, son gigantisme l’a rendue ingérable pour le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires). L’État, sous tous les gouvernements successifs, n’a jamais investi dans des travaux de réhabilitation. Depuis quelques années, la dégradation de la RUA ayant pris un caractère alarmant (chambres fermées pour insalubrité, plusieurs incendies), les autorités ont décidé de réagir. La Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre a pris la responsabilité de la RUA, dans le cadre des lois de décentralisation, et signé avec le CROUS un protocole visant à sa réhabilitation-reconstruction. Ce protocole a aussi été signé par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine qui, lui-même, a pris l’initiative de développer l’offre de logements étudiants dans le département en signant une convention cadre avec le ministère de l’Enseignement supérieur. Un millier de logements étudiants seront ainsi réhabilités ou reconstruits sur le site, les autres étant redéployés dans de nouvelles résidences dans le département.
Les objectifs de la Ville
Ce programme a conduit Antony à réfléchir au réaménagement du quartier. Mi-2010, un marché pour une étude de faisabilité urbaine sur le périmètre de la RUA avait été confié à l’atelier Jean Nouvel. Ce dernier proposait de réaliser un éco-quartier, en transformant les structures existantes pour reconstruire un nouveau quartier résidentiel, de favoriser la mixité sociale et de relier plus étroitement ce quartier avec le parc de Sceaux et le centre-ville d’Antony. Suite à cette étude, la Ville a lancé une concertation préalable à la définition d’un projet d’aménagement sur ce site. Elle souhaite s’orienter vers les objectifs suivants :
Développer sur le site une programmation urbaine mêlant du logement étudiant neuf ou réhabilité avec une nouvelle offre de logement classique, des programmations à vocation économique essentiellement tertiaires et commerciales, de nouveaux espaces publics de qualité et des équipements publics utiles au quartier ou à l’ensemble de la ville (équipements scolaires, crèches, services de proximité).
Intégrer le nouveau quartier dans son environnement urbain, en créant et en favorisant des liaisons et des convergences tant avec le parc de Sceaux qu’avec les secteurs pavillonnaires limitrophes et le centre-ville d’Antony. Au cœur du quartier sera située une place piétonne conviviale et animée, à proximité des infrastructures de transport au nord du site.
Concevoir le quartier dans une logique de développement durable affirmé (bâtiments à faible impact environnemental, rétention à la parcelle des eaux pluviales, etc.) et valoriser la présence de transports en commun existants (RER, bus, paladin) et projetés (tramway). Les modes de déplacement doux seront privilégiés.
Densité, hauteur, services, commerces : quels choix ?
Dans le projet de la Ville, des immeubles aux hauteurs cohérentes au regard du tissu pavillonnaire voisin seront créés en bordure du secteur. La hauteur des bâtiments sera décroissante depuis le cœur du site vers le tissu pavillonnaire existant. La disposition des bâtiments permettra de constituer des rapports d’équilibre avec l’espace public en prolongeant les perspectives des voiries et en constituant un front urbain autour de la place centrale. Les emprises au sol, volontairement contraintes, permettront d’optimiser la réalisation d’espaces verts en pleine terre sur chacun des îlots. Conformément aux engagements pris entre la ville d’Antony, le CROUS, le département des Hauts-de-Seine et la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, le quartier comportera 1080 logements étudiants, incluant les 320 logements du bâtiment A en cours de réhabilitation. Ces îlots seront complétés d’immeubles de logements familiaux classiques comportant des parkings en sous-sol. Une école maternelle et élémentaire ainsi qu’une crèche prendront place au cœur du site. Un équipement public sera également créé entre le bâtiment A et la sous-préfecture. Un tissu commercial de proximité, facilement accessible tant à pied qu’en voiture, permettra de conforter la polarité du quartier et favorisera un cadre de vie agréable et vivant.
Circulation
Le cœur du quartier favoriserait en priorité les piétons et les cycles. Les parkings privés seront exclusivement en sous-sol et accessibles par les avenues Gallieni, Léon Blum et les rues de la Renaissance et Lafontaine. Deux rues de desserte, plus confidentielles, traitées en zone de rencontre piétonne, permettront un accès spécifique aux îlots proches du cœur du quartier et au parking public sous la place. Les rues traversant le site seront limitées à 30 km/h voire à 20 km/h pour certaines. L’allée royale sera reconstituée sous la forme d’un mail piéton planté de grands arbres permettant des liaisons visuelles et fonctionnelles vers le parc de Sceaux. L’ensemble du quartier sera maillé par un réseau d’allées piétonnes accessibles aux cycles. Un soin particulier sera apporté à la végétalisation des îlots projetés, tant pour les espaces publics que pour le traitement des parties privatives, en ménageant des perspectives visuelles depuis l’espace public vers les cœurs d’îlots plantés.
Plan masse

Cliquez sur le plan pour l'agrandir !

Réalisée par l’atelier Villes et Paysages, cette première ébauche du plan masse montre la mise en application des objectifs poursuivis par la commune. On peut notamment y voir une programmation urbaine mêlant du logement étudiant neuf ou réhabilité avec une offre de logement classique, le tout à taille humaine et dans un cadre favorisant le développement durable. Des cartes plus précises autour du projet sont également présentées dans l’exposition, consultable en ligne

Concertation autour du projet

Les modalités de la concertation

La concertation s'est achevée le jeudi 17 septembre 2015. Comme pour toute concertation, il était possible de s'exprimer via un registre papier, le site internet de la Ville, des réunions publiques, des expositions, comme l’a précisé le Conseil municipal le 14 octobre 2011. Voici précisément ce qui a été adopté :
Organisation au minimum de deux réunions de concertation publique:
- La première réunion publique a eu lieu le 22 mars 2012 : cliquez ici pour en savoir plus !
- La seconde réunion publique a eu lieu le mardi 19 mai 2015 : cliquez ici pour en savoir plus !
Mise en œuvre de deux expositions en mairie, à mesure que le projet mûrit et s’affine. L'exposition est présentée dans le hall de l'Hôtel-de-Ville depuis le 13 avril 2015. Elle est également consultable en ligne.
Pendant toute la durée de la concertation, mise à disposition d’un registre en mairie destiné à recueillir avis et observations.
Possibilité de s’exprimer sur le site Internet de la Ville.

Réunions publiques

22 mars 2012
Suite aux contributions apportées par les Antoniens, une première réunion publique d’information a eu lieu le 22 mars 2012. La question du logement étudiant y fut largement abordée. Pour lever les ambigüités, la Ville a d’une part rappelé que ce point relevait d’une multiplicité d’intervenants (voir l’encadré "Qui fait quoi ?"). Que d’autre part, le maintien de 1 000 logements étudiants était acté dans le projet d’aménagement. Enfin, que les logements étudiants soustraits sur Antony, seront à la demande du Crous (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires), redéployés sur le département, notamment au Nord de celui-ci où on trouve peu de logements étudiants.
Cliquez ici pour télécharger le compte-rendu de la réunion (format PDF / 97ko)

Le compte-rendu a été réalisé par l'atelier villes & paysages, prestataire missionné en tant qu'assistant à la maitrise d'ouvrage.

19 mai 2015
Une seconde réunion publique a eu lieu le mardi 19 mai à l’Espace Vasarely. Elle a attiré près de 400 personnes, signe de l’intérêt suscité auprès de la population par cette opération. Cette réunion organisée par la Ville était conduite par le maire Jean-Yves Sénant, en présence de nombreux élus de la ville. Le cabinet d’urbanisme Villes et Paysages a présenté, cartes à l’appui, l’état actuel du projet. D’ores et déjà, certaines idées ont fait leur chemin. Les voies de circulation douces seront au cœur du projet. L’extension de l’établissement pour personnes âgées dépendantes La Chartraine sera accouplée au réaménagement du quartier. Sur le plan architectural, la Ville souhaite la construction de bâtiments à échelle humaine.
Cliquez ici pour télécharger le discours du maire lors de la réunion publique ! (format PDF / 14 ko)

Cliquez ici pour télécharger le compte-rendu de la réunion (format PDF / 84ko)

Cliquez ici pour télécharger le support de présentation ! (format PDF - Attention : le fichier est lourd. Pour éviter des ralentissements sur votre navigateur, il est recommandé de télécharger directement le fichier en faisant un clic droit sur le lien puis "enregistrer la cible du lien sous". ).

Résidence universitaire : qui fait quoi ?


La Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre est propriétaire des terrains et doit réhabiliter ou reconstruire les logements étudiants.
La Ville d’Antony a la responsabilité de l’aménagement urbain de ce nouveau quartier.
Le Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) est gestionnaire des logements étudiants.
Le Conseil Général participe au financement des nouveaux logements étudiants dans l’ensemble du département.