Ville d'Antony

Massy-Valenton Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte


Le rapport de la Commission mobilité 21 conclut au report, au-delà de 2030, du projet de ligne d'Interconnexion Sud des lignes à grande vitesse. La ville a donc voté un avis lors du Conseil municipal du 27 juin dernier, demandant l'abandon du projet Massy-Valenton, et la réalisation, avant 2025, du projet d'Interconnexion Sud, à condition qu'elle soit réalisée totalement en souterrain à partir de la gare Massy-TGV. La municipalité a transmis cet avis a Monsieur Cuvillier, Ministre des transports ainsi qu'au Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault. Par ailleurs, le Préfet des Hauts-de-Seine, coordinateur du projet Massy-Valenton, a convoqué le Maire d'Antony le 6 septembre prochain pour une réunion de travail sur le projet. Le Maire en profitera pour lui rappeler cet avis, voté à l'unanimité.


Le projet d'Interconnexion Sud

Adopté dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, le projet d’Interconnexion Sud des lignes à grande vitesse a fait l’objet d’un débat public de décembre 2010 à mai 2011 au cours duquel l’opération a été présentée comme devant être mise en service à partir de 2020 et au plus tard en 2025. À la suite de ce débat public, Réseau Ferré de France a retenu en septembre 2011 le scénario C, celui d’une liaison totalement souterraine entre Massy et la ligne TGV Paris-Lyon au niveau de Lieusaint. La Ville d’Antony a participé au débat public en déposant un cahier d’acteur, dans lequel elle a apporté son soutien au projet à condition que l’entrée du tunnel soit réalisée dès la gare de Massy-TGV et non à proximité de celle de Massy-Verrières, en raison des nuisances que cette entrée apporterait au quartier du Noyer Doré.

Le nouveau projet Massy Valenton de RFF

En parallèle, Réseau Ferré de France a élaboré un nouveau projet Massy Valenton, visant à assurer la fluidité d’un trafic TGV croissant, en attendant la réalisation de l’Interconnexion Sud. Ce nouveau projet, à la différence du précédent, qui avait été présenté en 2003, n’élargit pas la plateforme ferroviaire sur la rue des Chênes et prévoit des protections acoustiques le long des voies afin de réduire les nuisances pour les riverains de l’ensemble de la ligne dans la traversée d’Antony. Ce projet a été soumis à la concertation préalable par RFF, l’objet de cette concertation étant essentiellement de définir précisément, secteur par secteur, les protections acoustiques les plus appropriées - murs antibruit, travaux sur les voies, protections des façades –, en accord avec les riverains.

Un moyen d'accroitre provisoirement le trafic ferroviaire

Les résultats de cette concertation ne sont pas encore connus. La Ville d’Antony vient d’adresser à Réseau Ferré de France une liste de travaux qui lui paraît indispensable de mettre en œuvre pour assurer une bonne protection des habitants des quartiers traversés et sur lesquels Réseau Ferré de France n’avait pas, à ce jour, apporté de réponse précise. Ce nouveau projet a été élaboré et présenté à la concertation en tant que moyen d’accroître provisoirement le trafic ferroviaire sur la ligne du RER C dans l’attente de la mise en service de la future ligne souterraine. C’est ainsi que le projet a été présenté au Comité de Suivi du 2 octobre 2012, au cours duquel Réseau Ferré de France et Madame la Garante de la concertation ont acté que si le projet d’Interconnexion Sud devait être annulé ou reporté au-delà de 2025, le nouveau projet Massy-Valenton devrait être reconsidéré.

Le projet Massy Valenton doit être reconsidéré

Or, le projet de Ligne d’Interconnexion Sud pourrait être remis en cause par le Gouvernement. Celui-ci a chargé, en effet, une commission, la Commission Mobilité 21, de faire le tri entre les différents projets de lignes nouvelles décidées par le gouvernement précédent, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, d’en abandonner certains et de hiérarchiser la réalisation des autres. La Commission Mobilité 21 a déposé son rapport le 27 juin dernier. Il conclut au report, au-delà de 2030 - c’est à dire au plus tôt dans 20 ans - du projet de ligne d’Interconnexion Sud.  Si le Gouvernement décide de suivre ces conclusions, il est clair pour la Ville d’Antony que le projet Massy Valenton doit être reconsidéré et que, dans ces conditions, l’enquête publique n’a plus lieu d’être. De plus, si le gouvernement, suivant les recommandations de la Commission, abandonne l’essentiel des projets de lignes à grande vitesse pour se recentrer sur l’entretien et la modernisation des lignes existantes, le nombre de rames TGV d’Interconnexion n’a plus, tout naturellement, de raisons d’augmenter et, de ce fait, le projet Massy-Valenton perd sa raison d’être.

Dans ces conditions, la ville d’Antony demande au Gouvernement d’abandonner le projet Massy-Valenton et de réaliser le projet d'Interconnexion Sud avant 2025, à condition qu’elle soit réalisée totalement en souterrain à partir de la gare Massy-TGV. 

Cliquez ici pour consulter la position de la Ville sur les solutions proposées par RFF
Discours du maire d'Antony, le 2 juillet 2012, lors de la réunion publique d'information.
Qui est RFF ?

Réseau Ferré de France est un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) créé en 1997. Propriétaire et gestionnaire des infrastructures ferroviaires, RFF a pour objet l’aménagement, le développement, la cohérence et la mise en valeur du réseau ferré national.

Expliquez-moi l’Interconnexion Sud

Le projet d’Interconnexion Sud consiste à créer une ligne dédiée aux trains à grande vitesse, pour relier le LGV Loire Atlantique aux autres lignes à grande vitesse desservant le Sud-Est, l’Est et le Nord de la France. Il comprend la création d’une ou deux gares nouvelles, en plus de celle de Massy TGV. Pour plus d'informations, cliquez ici !