Budget

Les collectivités locales continuent de subir de plein fouet les effets de la baisse des dotations que leur verse l’État. Pour Antony, la ponction opérée sur ses ressources s’élèvera à 7 M€ en 2016 et devrait, en principe, atteindre l’an prochain plus de 9 M€. Malgré ce nouveau coup de massue, Antony tient le choc. Le 31 mars 2016, le Conseil municipal a adopté le budget primitif 2016 de la ville d’Antony.

L'excédent du budget de fonctionnement non seulement ne baissera pas, mais il devrait même augmenter (+ 0,6 M€) par rapport à l'exercice précédent. L'autofinancement atteint 14,4 M€. Il s'agit de la différence entre les recettes de la Ville et ses dépenses, soit son épargne brute. Grâce à sa gestion rigoureuse des deniers publics, la Ville peut ainsi poursuivre sereinement son programme d’investissements, sans augmenter les taux d'imposition. 2016 sera la septième année sans hausse des taux de la taxe d'habitation et des taxes foncières. Depuis 1998, les taux n'ont augmenté qu'une seule fois en 2009, et seulement de 3 %.

Budget de fonctionnement : un budget responsable et maîtrisé

Antony fait face à un nœud financier qu’elle parvient à démêler grâce à une gestion rigoureuse de ses dépenses. Les recettes de fonctionnement s’élèvent à 86 M€. Elles subissent depuis plusieurs années une réduction drastique de la dotation globale de fonctionnement (DGF) versée par l’État aux communes. Dénoncé par de nombreux élus locaux, toutes tendances politiques confondues, ce désengagement place les villes dans une situation délicate : faire autant, voire plus, avec moins. Les dépenses de fonctionnement s’établissent à 72,6 M€, contre 72,8 M€ en 2015. La Ville parvient à les contenir malgré l'ouverture d'une nouvelle crèche à la Croix de Berny et le maintien de la qualité de ses services publics.
Cliquez ici pour connaître le détail du budget de fonctionnement !

Politique d'investissements : garder le cap

37 millions d’euros : c’est la somme que la Ville va consacrer à  l’investissement en 2016. Construction du complexe sportif La Fontaine, du nouveau centre aquatique Pajeaud et de sa fosse de plongée, du nouveau groupe scolaire Dunoyer de Segonzac et bien d’autres projets figurent au programme.
Cliquez ici pour découvrir la politique d'investissements en détail !

L'équilibre, une obligation

La loi oblige les collectivités locales à adopter un budget à l’équilibre, contrairement à l’État qui est perpétuellement en déficit. Concrètement, cela impose quelques règles à la Ville : les recettes doivent être équivalentes aux dépenses tant en fonctionnement qu’en investissement. La commune veille également à ne pas surestimer ou sous-estimer une ligne budgétaire. Quant au remboursement des emprunts, il s’effectue sur les ressources propres de la Ville. L’ensemble de ces paramètres est contrôlé par les services de la préfecture.

2 questions à Pierre Médan, maire adjoint chargé des finances

Quels sont les points clés de ce budget ?

Contrairement au gouvernement dont la ligne économique est incompréhensible (exemple : le projet El Khomri), la Ville conservera le cap qu’elle s’est fixé depuis des années. Le budget 2016 ne sera pas un budget de crise où l’on supprime des activités ! Il sera maîtrisé mais surtout dynamique et renforcera l’attractivité d’Antony auprès des entreprises et des particuliers. Maîtrisé, car nos dépenses de gestion n’augmenteront que de 1 % à périmètre constant. Malgré les nouveaux équipements ouverts ces dernières années et la hausse du point d’indice de la fonction publique, les dépenses de personnel ne progresseront que de 1,2 %. Enfin, les charges financières vont nettement reculer. Avec des recettes solides et malgré la nouvelle baisse de la dotation de l’État qui atteindra près de 2 M€ supplémentaires, le budget dégagera en 2016 un résultat qui non seulement ne baissera pas, mais sera même en hausse : 14,4 M€ contre 13,8 en 2015. Dynamique et favorable à tous, dans la mesure où le montant des investissements sera d’environ 37 M€. Dans une conjoncture de faible croissance, le maintien d’un haut niveau d’investissement est un soutien à l’activité. La rénovation des bâtiments publics (écoles, centres de loisirs, crèches, équipements sportifs) se poursuivra comme en 2015. La réalisation de grands équipements se maintiendra avec la poursuite de la construction du centre aquatique Pajeaud, le démarrage de celle du groupe scolaire Dunoyer de Segonzac et la reprise des travaux au complexe sportif La Fontaine. Le développement économique et le soutien aux commerces de proximité seront renforcés.

Comment la Ville peut-elle poursuivre sa politique d’investissements sans augmenter les impôts ?

Cette politique est possible. Nous la mettons en œuvre année après année, capitalisant à la fois sur la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement grâce à l’efficacité croissante de nos services administratifs et techniques, ainsi que sur la faiblesse des taux d’intérêt, particulièrement favorable à nos investissements. Malgré la baisse continue de la dotation de l’État (de 13,7 M€ en 2010 à 8,2 M€ prévus en 2016) et malgré la hausse du fonds de péréquation (de 0,2 M€ en 2012 à 1,5 M€ en 2016), Antony poursuivra un programme d’investissements soutenu. Notre but : améliorer sans cesse le cadre de vie et la qualité des services proposés aux Antoniens et promouvoir les infrastructures propices au développement du commerce et des entreprises. Le tout, sans augmenter les impôts, ce qui, nous le savons, est une règle à Antony.