Budget

Dernière modification le 03/05/2022

Budget 2022 : La Ville tient ses engagements

Le budget 2022 de la Ville d’Antony a été soumis à l’approbation du Conseil municipal le 31 mars 2022. Malgré la crise sanitaire et une forte inflation, la Ville maintient un haut niveau de service public tout en poursuivant un ambitieux programme d’investissements. Une attention particulière est donnée aux questions environnementales.

Malgré le désengagement continu de l’État et une crise sanitaire d’une ampleur inédite dont les effets continuent de se faire sentir, la Ville présente une situation financière solide. Grâce à une gestion rigoureuse des deniers publics dans la durée, elle a su répondre à l’urgence. Elle dégage aujourd’hui un autofinancement qui lui permet d’envisager l’avenir sereinement en limitant le recours à l’endettement, sachant par ailleurs que les taux d’intérêt de la dette restent modérés (1,13 %).

Du côté des dépenses de fonctionnement, la Ville s’est adaptée aux contraintes sanitaires qui augmentent les dépenses de nettoyage des locaux et a décidé d’appliquer généreusement certaines mesures gouvernementales comme la réforme du régime indemnitaire du personnel municipal. À ceci s’ajoute un niveau d’inflation élevé, marqué par une hausse des prix de l’énergie qui ne surprendra personne. En comparaison à 2019 (année précédant la pandémie), les recettes des services restent encore en retrait. Certaines activités redémarrent de façon timide.

Bien décidée à mener à bien ses projets, la Ville consacre une part conséquente à l’investissement (59,8 M€) : réalisation des équipements publics du quartier Jean Zay (école, crèche, parking, médiathèque), acquisition d’un immeuble destiné à accueillir des services municipaux et la future Maison des familles, et un budget toujours aussi conséquent pour la modernisation de la voirie et des bâtiments publics dans le souci, en particulier, de la transition écologique. Résolument optimiste, la Ville tient donc ses engagements, et ce comme d’habitude sans augmentation des taux d’imposition.

jean zayBUDGET DE FONCTIONNEMENT : une hausse maîtrisée

Outre le confinement, la pandémie a imposé la fermeture temporaire d’un certain nombre de services publics, ce qui a eu pour effet de réduire un peu les dépenses mais aussi et surtout les recettes en provenance des usagers. La Ville a pris des mesures exceptionnelles pour protéger les Antoniens et le personnel municipal de la Covid-19. Elle a par ailleurs mis à niveau le régime indemnitaire des agents communaux en valorisant leur mérite professionnel. Dans le même temps, les collectivités comme tous les Français font face à une forte inflation marquée notamment par une augmentation du coût de l’énergie (+ 500 000 € à Antony par rapport à 2019). Les activités municipales sont relancées mais pas toutes sur le même rythme. La fréquentation du cinéma Le Sélect notamment est très inférieure à ce qu’elle était avant la crise. Les crèches ont vu la Covid réduire sensiblement leurs capacités. Mises bout à bout, ces raisons font que les dépenses de fonctionnement connaissent une forte augmentation. Autre motif de satisfaction : la Ville n’augmentera pas les impôts. Les taux de la fiscalité locale sont stables et le resteront.

investissementsinvestissement : un budget volontariste

Le budget d’investissement d’Antony est particulièrement ambitieux. Il atteint le niveau record de 59,8 M€. En 2021, il était de 43,4 M€. Freinés voire stoppés par la crise sanitaire, les projets annoncés en 2020 sont lancés. Les équipements publics du quartier Jean Zay débutent cette année, notamment l’école, la crèche, la médiathèque et un parking public (20,9 M€ au total). Afin de relever les défis environnementaux qui se dressent devant nous, la Ville consacre une part significative de ses investissements à la transition écologique qui va encore augmenter quand elle aura mis en oeuvre le programme d’isolation thermique de l’ensemble des écoles mais aussi à travers des actions concrètes : verdissement de son parc automobile, entretien des espaces verts (végétalisation du cimetière, des cours de l’école maternelle du Noyer-Doré et du centre Ousmane Sy, plantation de mini-forêts, travaux dans les parcs et squares), réalisation de pistes cyclables en site propre, isolation des bâtiments. Ces dépenses d’investissements sont rendues possibles grâce à un endettement maîtrisé (taux d’intérêt moyen à 1,13 %) et sans risque reposant sur un autofinancement solide (13,6 M€).

Pierre médanQuestions à Pierre Médan, Maire Adjoint chargé des finances

Quels sont les éléments les plus significatifs du budget communal ?
Malgré la crise sanitaire, l’année 2021 aura vu nos investissements redémarrer pour atteindre 34,2 M€, sans accroître notre dette et toujours sans hausse des impôts. En 2022, la Ville va poursuivre dans ce sens avec un budget d’investissement de 59,8 M€. La principale explication de ce niveau record réside dans la montée en puissance des travaux du quartier Jean Zay. En effet, la Ville va consacrer 21 M€ à la construction de la crèche et de l’école (14,6 M€), du parking public (5 M€) et de la médiathèque (1,4 M€). Les autres grands projets totaliseront près de 11 M€, avec par exemple la reconstruction du poste de police municipale ou encore l’acquisition d’un immeuble qui regroupera la Maison des familles, des services liés à la petite enfance et le CCAS. Malgré le réel plaisir de voir naître un nouveau quartier, Antony ne compte pas restreindre pour autant ses investissements récurrents. Près de 28 M€ seront donc consacrés aux dépenses d’équipement plus classiques, réparties dans toute la ville et au profit de tous les habitants. Ainsi, environ 11 M€ seront orientés vers la rénovation des bâtiments communaux et 8,5 M€ permettront l’entretien de la voirie, des éclairages publics et des espaces verts.

Qu’en est-il des dépenses de fonctionnement ?

Sur le plan du fonctionnement, la Ville poursuivra l’augmentation de la rémunération de ses agents (+ 7,2 % en 2021 et + 4,8 % prévu en 2022) afin de proposer des salaires plus motivants et attractifs. La Ville maintiendra sa subvention au CCAS, déjà revue à la hausse dans un passé récent (+ 8 %) et susceptible d’être encore relevée en cas de besoin. Si nous pouvons réaliser ce programme ambitieux, sans augmenter les impôts tout en assurant une meilleure rémunération à nos agents, c’est grâce à une situation financière durablement saine. Pendant des années, la Ville a veillé à la maîtrise de ses dépenses de fonctionnement, malgré le nombre croissant de nouveaux équipements. De 2008 à 2020, en dépit de la baisse considérable des dotations de l’État (- 55 %), la Ville a dégagé un autofinancement de 203 M€ qui a contribué au financement de 413 M€ d’investissements. Ces derniers font d’Antony une ville très agréable à vivre, aimée de ses habitants. Nous continuerons dans ce sens.