La prolifération des pigeons peut entrainer des conséquences importantes, tant au plan sanitaire (ils sont porteurs de germes de différentes maladies) que matériel (souillures sur les bâtiments et voitures). La Ville rappelle qu’il est strictement interdit de nourrir les pigeons, que ce soit dans les espaces publics ou en privé !

PigeonsLa prolifération des pigeons est très importante en raison de la forte résistance de l’espèce. Elle est due à l’absence de prédateurs naturels en ville, mais aussi à la nourriture donnée par les particuliers. En cas de nourriture abondante, un pigeon peut pondre de 6 à 8 fois par an ! Il faut savoir qu’un pigeon produit en moyenne 12 kg de fientes par an. Il est donc très important de ne pas les nourrir !

Les nuisances liées aux pigeons

Des risques pour la santé

Les pigeons constituent un réservoir de micro-organismes pathogènes pour l’homme. Ils présentent un risque sanitaire à prendre en considération. En effet, leurs excréments sont porteurs de germes de différentes maladies, qui peuvent être transmises par inhalation ou contact. Il s’agit à la fois de maladies infectieuses (salmonellose, tuberculose…) et parasitaires (poux, acariens, toxoplasmose).

Des dégradations matérielles

Les pigeons peuvent causer des dégâts :

  • Salissures des façades et des toitures des bâtiments, des véhicules et des monuments
  • Obstruction des gouttières et conduits d’aération
  • Envahissement des immeubles, locaux inoccupés ou greniers.

Il faut également noter que la prolifération de pigeon occasionne des odeurs nauséabondes et des nuisances sonores importantes (roucoulement).

Il est strictement interdit de nourrir les pigeons !

L’article 120 du règlement sanitaire départemental des Hauts-de-Seine stipule qu’il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels. Cette même interdiction est applicable aux voies privées, cours ou autres parties d'un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs. Toutes mesures doivent être prises si la pullulation de ces animaux est susceptible de causer une nuisance ou un risque de contamination de l'homme et des animaux par une maladie transmissible.

Les mesures prises par la Ville

La Ville intervient pour lutter contre la prolifération des pigeons :

  • Fermeture des sites de nidification au niveau des bâtiments communaux et sensibilisation auprès des commerçants du centre-ville ;
  • Intervention auprès des nourrisseurs ;
  • Nettoyage régulier des trottoirs de la ville par les agents du service Propreté de la Voirie.
  • Action de sensibilisation auprès de tous les publics : bailleurs privés, bailleurs sociaux, commerçants, syndics (pour les immeubles).

L’intervention du Service communal d’Hygiène et de Santé auprès des personnes nourrissant des pigeons s’effectue après l’échec d’une demande à l’amiable (par écrit), afin de rappeler la réglementation.

Renseignements auprès du service communal d’hygiène et de santé

1, rue Maurice-Utrillo
10, avenue François-Arago
Tél. : 01 40 96 68 52