Ma commune, Ma santé : une mutuelle pour tous

Face aux personnes qui renoncent à adhérer à une complémentaire santé, la Ville s’est alliée à Actiom (association de mutualisation pour l’amélioration du pouvoir d’achat) pour lancer le dispositif Ma commune, Ma santé. Objectif : permettre aux Antoniens de bénéficier d’une mutuelle groupée aux tarifs plus avantageux.  
 

Ma commune ma santéSi la santé n’a pas de prix, elle a en revanche un coût. Celui-ci n’a cessé de croître ces dernières années, occupant une part conséquente dans le budget des ménages. Dans le cas d’une hospitalisation, de soins dentaires ou optiques, les dépenses non remboursées par la Sécurité sociale (dépassements d’honoraires, ticket modérateur) peuvent être élevées. Résultat : certaines personnes se passent de mutuelle. Environ 5 % de la population serait dans cette situation, malgré la loi du 1er janvier 2016 qui oblige les employeurs du privé à proposer une complémentaire santé collective à leurs salariés. Il s’agit de retraités, de travailleurs non salariés, de fonctionnaires, de stagiaires et de chômeurs. C’est dire l’intérêt du partenariat entre la Ville et Actiom, association indépendante présente dans plus de 1 700 communes. Cette initiative est à mettre au crédit du Conseil des seniors, soutenu par le Centre communal d’action sociale et par le Maire, Jean-Yves Sénant. Les membres de ce conseil ont souhaité aider toutes celles et tous ceux qui ne se soignent pas correctement faute de revenus suffisants. Comment ? Actiom négocie les tarifs avec les mutuelles, qui peuvent être jusqu’à 30 % moins chers que ceux d’un contrat individuel à niveau de prestation comparable. Trois mutuelles sont partenaires de cette association et proposent dix offres répondant aux besoins médicaux de chacun.

Un dispositif ouvert au plus grand nombre

En tant que dispositif solidaire, Ma commune, Ma santé est accessible à tous, quels que soient vos conditions de ressources, votre âge et votre situation professionnelle. Il n’est pas non plus nécessaire de remplir un questionnaire. Le seul critère est de résider à Antony. Les agents municipaux mais aussi les commerçants, artisans, agriculteurs et professions libérales installés dans la ville peuvent en bénéficier. Si vous souhaitez profiter d’une meilleure couverture santé et/ou d’un gain de pouvoir d’achat, le mois d’octobre est propice pour résilier sa mutuelle. Des conseillers d’Actiom répondront à vos questions et vous accompagneront dans vos démarches. À travers ce partenariat, la Ville s’investit pour améliorer les conditions de vie des Antoniens au quotidien

Ma commune, Ma santé

N° dédié pour « Ma commune, ma santé » : 05 64 10 00 48 (du lundi au vendredi de 9 h à 18 h)
Site internet : www.macommunemasante.org/simulateur/
Permanence le jeudi à partir du 5 octobre 2017 au Pont d'accès au droit sur rendez-vous

Renseignements complémentaires auprès du CCAS

81, rue Prosper-Legouté
Tél. : 01 40 96 72 2

Questions à Véronique Bergerol, maire-adjointe chargée des séniors

Comment ce projet a-t-il vu le jour ?

Véronique BergerolLe Maire et moi-même, ainsi que les agents du Centre communal d’action sociale, restons à l’écoute des propositions du Conseil des seniors. Cette instance consultative, qui fait le lien entre les élus et la population, regroupe plusieurs commissions, dont une dédiée à la santé. Nous avons de suite été séduits par leur projet, car il répond à un besoin de société en permettant à nos concitoyens de mieux se faire soigner. Cette mutuelle s’est par ailleurs mise en place très rapidement, sans l’intervention de l’État, de la Région ou du Département.

La Ville participe-t-elle financièrement à cette mutuelle ?

Ce projet n’a pas mobilisé d’argent ni d’emploi public. La commune joue surtout un rôle d’intermédiaire. Elle sert de courroie de transmission, pose un cadre, facilite les démarches des Antoniens, leur permet de bénéficier de réductions auxquelles ils ne pourraient prétendre autrement. J’ajoute que ce dispositif correspond pleinement à notre ligne politique, il renvoie à des valeurs de liberté, de responsabilité et de solidarité. Chacun est libre d’y adhérer ou non.

La Ville a-t-elle d’autres projets de solidarité en perspective ?

Nous envisageons d’améliorer l’offre de transports pour les personnes âgées à Antony et de procéder à la rénovation/reconstruction de la Maison verte pour les clubs seniors.