Manufacture royale de cires et bougies

Fondée en 1702 par Brice Péan de Saint-Gilles, la manufacture pour le blanchiment des cires obtient des privilèges fiscaux par lettres patentes de 1719. La famille Trudon l’achète et en assure la direction à partir de 1737.

Vers 1740, elle produit cinq cents tonnes de pains de cires et de bougies par an, ce qui fait de cette manufacture l’une des plus florissantes du royaume. Employant jusqu’à une centaine de personnes, elle fournit la Maison du roi, les grands corps de l’État et la haute société qui fréquente les boutiques parisiennes des Trudon.

À côté des ateliers, décorés d’un bas-relief figurant une ruche, les Trudon disposent d’une maison de maître qui s’étend le long de l’actuelle avenue du Bois-de-Verrières et d’une chapelle privée. C’est vers 1806 qu’ils se font construire un imposant château dans le milieu du parc.

En 1847, la manufacture des cires est transférée à Bourg-la-Reine. Les sœurs de Saint-Joseph-de-Cluny s’installent dans la propriété en 1890 et y bâtissent une nouvelle chapelle en 1930. Le château, démoli en 1964, laisse place à un ensemble de logements collectifs.

14, avenue du Bois-de-Verrières

Conférence sur la Manufacture royale de cires et bougies

Dans le cadre du cycle "Retour aux sources", réalisé les Archives nationales, une conférence sur le thème "Objets et techniques aux XVIIe et XVIIIe siècle" a eu lieu le mardi 13 juin 2017. L'un des points abordait l'éclairage, le chauffage et l'eau au XVIIe et XVIIIe siècle, à travers l'histoire de la manufacture royale de cires et bougies d'Antony. Découvrez cette passionnante conférence proposée par Stéphane Castelluccio, chargé de recherche au CNRS,
Cliquez ici pour consulter les vidéos du cycle Retour aux sources !