Le service des Espaces verts de la Ville poursuit sa lutte biologique contre la chenille processionnaire. Des pièges écologiques ont été installé sur les pins afin de lutter contre l'infestation. Des pièges à phéromones seront également installés dès la mi-juin.
 

Un programme de lutte écologique (et économique !) contre cette espèce invasive a été mis en place pour circonscrire les foyers identifiés. Dans un premier temps, des pièges sont placés sur le tronc des arbres attaqués dès le mois de février. Ils limitent la descente des chenilles au sol. Ces chenilles descendent en procession pour aller s’enterrer dans un périmètre de 800 mètres autour des arbres infectés. Le piège consiste à stopper cette procession pour les capturer dans un sac étanche rempli de terre. C’est lors de la procession que ces chenilles sont dangereuses. Elles sont très urticantes !

Les différentes étapes du traitement

Une fois enterrées, les chenilles préparent leur nymphose pour devenir papillon. Ce papillon sortira de terre entre le début du mois de juillet et la fin août. Sa durée de vie est de 24 heures. Cependant, dans ce laps de temps, il va se reproduire, se déplacer jusqu’à 14 kilomètres, pondre sur un pin ou un cèdre et mourir. Afin de limiter les risques sanitaires, le service Espaces Verts compte enlever l’ensemble des cocons (échenillage) sur les arbres atteints sur le domaine public d’ici mi-avril.

Des pièges à phéromones pour endiguer l'infestation

Le service des Espaces verts posera ensuite des pièges à phéromone sexuelle à partir de mi-juin. Ils vont attirer les mâles adultes -au stade de papillon- en imitant l'odeur émise par la femelle. Il s'agit d'un piégeage massif destiné à réduire significativement l'infestation sur ces zones. Si un arbre de votre jardin est infesté, la pose de nichoirs à mésange peut être une bonne solution à long terme pour lutter contre l'insecte !

Attention à ne pas toucher les chenilles !

Les chenilles sont très urticantes. Il ne faut donc surtout pas les toucher. Par ailleurs, le ramassage des chenilles au sol, lors de leurs processions, impose une protection adéquate pour éviter les risques sanitaires.