BP2018, projet 10 : Antony bio-habitat, des refuges pour les chauves-souris

Dernière modification le 12/07/2019

Porté par Pierre C., le projet "Antony bio-habitat, des refuges pour les chauves-souris" a été élu lors du budget participatif 2018. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur ce projet et les étapes de sa réalisation sur cette page.


La réalisation du projet : où en est-on ?

Juillet 2019

Le service des espaces verts a finalisé la pose des refuges. Ils sont répartis dans les parcs et squares de la Ville. La plupart des refuges sont situés dans les arbres, sauf au parc des Alisiers. Voici leur emplacement :

  • PoseParc des Alisiers :
    • 2 gîtes  sur le mur anti-bruit de part et d’autre du terrain de basket.
  • Voie verte :
    • 3 gîtes le long de la voie verte, face au skate park
    • 3 gîtes le long de la voie verte, 50m après l’observatoire de la réserve, en direction du skate park
  • Cimetière :
    • 3 gîtes dans la partie arborée au sud-est du cimetière
    • 1 gîte dans un arbre division N carré 2
    • 1 gîte dans un arbre division N carré 3
  • Coulée verte :
    • 6 gîtes repartis en lisière sud/sud-ouest, le long du rû des Godets, sur une distance de 150m en remontant vers Verrières-Le-Buisson à partir de la zone barbecue.
  • Parc Heller :
    • 3 gîtes en lisière sud, face au terrain de rugby
    • 3 gîtes en lisière sud face à la plaine de jeux située au sud du terrain de rugby
  • Parc Raymond Sibille :
    • 1 gîte au-dessus du grain de pollen
    • 2 gîtes au milieu du parc, au sud de la grande pelouse

La Ville travaille désormais sur la communication sur les différents sites. Elle permettra notamment d'expliquer le rôle et l'importance des chauve-souris.

Abris

Juin 2019

6 nichoirs ont été posés au parc Heller à la fin du mois de mai. Environ 29 nichoirs seront posés d'ici à la fin de l'été dans les parcs de la Ville.

Février 2019

Le service des espaces verts, en charge de la réalisation de ce projet, a mené une recherche bibliographique sur la biologie des chauves-souris afin de mieux connaitre leur mode de vie, leurs besoins, leur domaine de chasse… Le service a également contacté un spécialiste bénévole sur les chiroptères. Ces informations ont permis d’identifier les types d’habitat les plus adaptés à l’accueil de ces petits animaux. Le service travaille actuellement à l'identification des sites les plus favorables pour l’installation de ces refuges. Ceci permettra de préciser le nombre d’abris par site et de lancer l’achat des refuges. Les sites pressentis à ce stade de l’étude sont : le parc Heller, l’espace naturel des Godets, à proximité de la réserve naturelle régionale, le bois de l’Aurore, le parc des Alisiers, les cimetières. Le service des espaces verts travaillera également sur une communication expliquant le rôle des chauve-souris dans l’équilibre des milieux naturels, et l’importance de les préserver en favorisant la création de refuges chez soi.

En parallèle de ce projet, et après avoir installé l’année dernière des nichoirs pour les mésanges afin de lutter contre les chenilles processionnaires du pin, nous élargissons également notre réflexion sur l’installation de nichoirs destinés à accueillir d’autres espèces d’oiseaux.

Sélection du projet par les habitants

Le projet a été élu lors de la première édition du budget participatif. Il est arrivé en dixième position avec 430 voix (pour : 532contre : 102). Il sera réalisé en 2019.


Le projet en détail

Budget estimé : 4 500€ - Projet porté par Pierre C.

Les petits animaux ont besoin de refuges dans les espaces verts de la Ville. Le projet propose l’installation de 25 nichoirs (un à deux par espace vert) en béton de bois pour les chauves-souris. Les nichoirs seraient posés en régie par une équipe composée d'un technicien et de deux jardiniers. Le projet n'entrainerait aucun frais de fonctionnement.

Idée originale du porteur de ce projet :

Intitulé du projet : "Antony bio-habitat

Je propose l'installation de refuges pour petits animaux, dans tous les espaces verts de notre ville. Commençons par nos amies les chauve-souris (50), ces petits habitats semblent très abordables sur le marché, et de mise en oeuvre sans travaux lourds. Nous pourrions peut-être en installer également sur les bâtiments municipaux?