Moulin de la seigneurie d\'Antony

Avant la Révolution, le cours de la Bièvre est bordé de plusieurs dizaines de moulins. Ceux-ci constituent des équipements collectifs de la seigneurie, où les habitants viennent faire moudre leur grain contre paiement de redevances.

Le moulin de la seigneurie d’Antony est situé au bord d’une très ancienne voie qui franchit la Bièvre au pont aux Ânes. Il est mentionné dès 1248 dans la charte d’affranchissement des habitants d’Antony par Thomas de Mauléon, abbé de Saint-Germain-des-Prés.

Sous l’Ancien Régime, les bâtiments loués par le meunier comprennent son atelier, mais aussi son logement, un cellier, une grange et quelques terres. Le moulin est équipé d’une roue en bois entraînée par le poids de l’eau qui tombe dans les godets dont elle est munie.

Avec l’âge industriel, la force hydraulique, devenue insuffisante, est doublée en 1870 par une machine à vapeur qui actionne une roue métallique. C’est l’explosion de cette machine qui détruit en 1886 le moulin et l’habitation du meunier. Après une longue période d’abandon, le moulin est acquis et restauré par la municipalité en 1988.

2, rue Prosper-Legouté