Qualité de l'air

Dernière modification le 28/04/2021

La qualité de l'air mesurée par des capteurs

Le sujet de la qualité de l'air de sol et de l'eau, est d'une grande importance pour la ville, dans le domaine de la prévention des risques sanitaires, de la sensibilisation et d'éducation liés à la santé-environnement, signale Ioannis

Vouldoukis, Conseiller Délégué à la santé, sciences, hygiène. Depuis mars 2020, quatre capteurs d’air ont été installés sur les façades de différents bâtiments publics antoniens. Ces petits boitiers permettent aux habitants et agents municipaux d’être informés en temps réel sur la qualité de l’air par la mesure de plusieurs polluants : dioxyde d’azote et particules fines.

 


Pollution atmosphérique : Suivi de la qualité de l'air à Antony

Chaque Antonien peut consulter ces données grâce à l’application gratuite Caeli, disponible sur Android et iOS. Ce projet, financé par le budget participatif à hauteur de 12 000 €, intègre l’achat des capteurs, leur pose sur des équipements publics et la diffusion des mesures réalisées par la Ville. En effet, sensible à la problématique du réchauffement climatique, Antony encourage l’usage de ces outils. Après une phase expérimentale concluante, la Ville envisage de doter tous les quartiers en capteurs d’air.

 

En complément des capteurs d'air, un dispositif de surveillance de la qualité de l'air par des plantes normalisées est mis en place, capable de suivre annuellement la présence et l'évolution de certains polluants dans l'air. Ce dispositif végétal peut contribuer à la diminution de la pollution mais aussi nous fournir de précieuses informations sur la quantité, la provenance et la nature de ces polluants. En parallèle, la Ville développe des actions pédagogiques de sensibilisation et d'éducation à la santé environnementale pour les scolaires et le grand public grâce à ces disposifs de bio-station végétale.

 

Pour compléter cette démarche, la Ville par l'intermédiaire du Laboratoire Central de la Préfecture de Police (LCPP)  a effectué régulièrement depuis 2016 de mesues de polluants particulaires et gazeuxsur différents sites, comme une zone proche de l'A86, dans le quartier de la Croix-de-Berny, dans le Centre-Ville, etc. La dernière campagne de mesures a été réalisée du 9 septembre au 25 septembre 2020. Des capters passifs ont enregistré durant cette période les concentrations de dioxyde d'azote (NO2), de particules PM10 et métaux lourds, de Composés Organiques Volatiles Hydrocarbures Aromatiques Monocycliques (COV-HAM) et de l'ozone (O3). Concernant la période de ces mesures, les concentrations moyennes en NO2 et PM10 (voir tableau ci-joints) sont inférieures à 40µg/m3, ce qui est l'objectif de qualité en valeur moyenne annuelle. comparé aux résultats obtenus sur les sites de références d'Airparif à la même période; excepté pour les rues Jean Moulin et Mounié dont les valeurs en NO2 sont de 48 et 51 µg/m3 respectivement, ce qui reste bas pour des rues traversées par les voitures. Les concentrations moyennes en métaux lourds (plomb, arsenic, nickel cadmium) sont toutes faibles et nettement inférieures aux valeurs de référence. Concernant l'ozone, les concentrations mesurées sont égalmeent faibles et inférieures aux valeurs de référence, mais aussi inférieures valeurs obtenues par AirParif sur la même période. Pour les (COV-HAM) et plus particulièrement le benzène, les concentrations mesurées lors de nos analyses à Antony sont faibles et l'ensemble des concentrations analysées est inférieur à l'objectif de qualité de l'air de 2µg/m3. Cette étude sera complétée par LCPP en avril.