Les produits phytopharmaceutiques sont utilisés principalement pour la protection des plantes ainsi que pour la destruction des végétaux indésirables. Ils sont, avec les engrais, les deux principales sources de pollution des eaux superficielles et souterraines par le secteur agricole, et leurs impacts sur l’Homme et sa santé sont aujourd’hui connus et au cœur des préoccupations. Ainsi, Antony souhaite devenir une ville plus engagée dans l’environnement et se fixe comme objectif d’utiliser zéro pesticides d’ici 2017.

Pourquoi Antony se mobilise

L’utilisation de pesticides chimiques de synthèse, longtemps abusive, est aujourd’hui largement dénoncée et réglementée en raison du danger que ces produits représentent pour l’environnement, l’eau et la santé. En 2013, on recense une baisse de 8 % dans les zones non-agricoles de l’utilisation de pesticides en France. La ville d’Antony contribue largement à cette diminution en limitant depuis quelques années l’utilisation des pesticides (herbicides, fongicides et insecticides) dans l’entretien de ses espaces publiques : voiries, terrains de sports, parcs et squares, espaces extérieurs des bâtiments communaux, cimetières. L’objectif étant de se passer totalement de leur utilisation et de répondre ainsi aux enjeux sanitaires.

Alternatives au désherbage chimique

Pour limiter l’utilisation des herbicides et réussir cet objectif ambitieux, la Ville met en œuvre des techniques alternatives au désherbage chimique, avec en particulier le binage manuel des massifs plantés, des trottoirs et caniveaux. De nouvelles techniques alternatives motorisées sont ainsi testées depuis quelques mois pour optimiser les interventions des services techniques : désherbeuses à action mécanique et thermiques (eau chaude vaporisée et à infrarouges). En parallèle à ces nouvelles méthodes, les aménagements et les pratiques sont adoptées pour réduire au maximum la pousse des herbes non désirées : choix des plantes, paillages, plantes couvresol sur les sols nus, végétalisation des pieds d’arbres. Cette nouvelle gestion écologique des espaces génère de nouveaux paysages urbains et une nouvelle esthétique de la ville.


Découvrez les espaces verts d'Antony et l'objectif Zéro Phyto en vidéo !
 

Changeons notre regard !

La ville veut développer un cadre urbain esthétique et agréable, tout en respectant l’environnement. L’abandon des pesticides se traduit pour les agents municipaux par l’apprentissage de nouvelles techniques d’entretien et jardinage, plus naturelles et plus gourmandes en temps. Ces nouvelles techniques de désherbage, même motorisées, nécessitent en effet une fréquence de passage plus élevée par rapport à l’application de produits phytosanitaires, et ne peuvent donc être généralisées à l’ensemble des espaces publics. Aussi, cet objectif zéro pesticide est associé à la définition de nouveaux modes de gestion comme par exemple la transformation de zones engazonnées et tondues régulièrement en prairies naturelles. Ces prairies, milieux naturels riches en espèces animales et végétales caractéristiques, sont en régression en région parisienne. Ainsi, en favorisant la conduite de prairies naturelles, la Ville participe au maintien de ces milieux et au développement de la biodiversité en milieu urbain. Ces prairies, fauchées tardivement à l’automne pour préserver les cycles de reproduction de la faune et de la flore, sont néanmoins tondues en bordure d’allées, témoignant ainsi de l’entretien du site par le service espaces verts. Ainsi, la présence d’une flore spontanée sur les trottoirs ou aux pied des arbres n’est pas un signe de laxisme mais celui d’une volonté de laisser la nature reprendre sa place dans nos rues. Ainsi, nos paysages urbains changent, ce qui implique une autre perception de la nature en ville. Ces herbes ne sont pas « mauvaises » : elles sont utiles à la biodiversité et doivent retrouver leur place dans l’espace urbain. Réintroduire plus de nature en ville, tester les techniques alternatives au désherbage chimique implique d’accomplir une véritable révolution culturelle ! Tolérer quelques herbes, c’est protéger notre environnement et notre santé.

Gestion différenciée

Dans ce contexte, afin d’optimiser l’action des services municipaux, des objectifs de gestion différenciée (type de fleurissement, fréquence de tonte et de taille, modalités d’arrosage…) sont ainsi fixés pour chaque site en fonction de leur situation, leur dimension, leur intérêt écologique, leur usage ou encore l’attente des usagers.

Et vous, que pouvez-vous faire ?

La France compte aujourd’hui 13 millions de jardiniers amateurs, dont près de la moitié utilisent encore des produits phytosanitaires, c’est dire l’impact que représente le changement de nos pratiques individuelles. Or, les alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires sont variées et peuvent être pratiquées par tous.

  • Tondre moins court le gazon : il sera plus résistant et moins envahis d’herbes indésirables et de tipules
  • Laisser de la place aux zones conduites en prairie naturelles fauchées ou non fauchées.
  • Choisir des espèces locales, souvent plus résistantes, car elles sont adaptées au climat
  • Utiliser du paillage au pied des arbustes et des plantes en massif afin de limiter la pousse d’herbes indésirables
  • Effectuer un désherbage mécanique avec un couteau, une binette ou un sarcloir
  • Associer différentes espèces entre elles afin de renforcer leur résistance aux maladies
  • Faire son propre compost en prenant soin de ne pas y déposer des débris végétaux infestés par des parasites ou atteints par des maladies (privilégier dans ce cas l’évacuation avec les ordures ménagères)
  • Installer des filets anti-insectes sur les carottes, les arbres fruitiers.
  • Pour éliminer correctement vos bidons de produits phytosanitaires inutilisés, pensez à les apporter à la déchetterie et ne les abandonnez pas dans la nature. Vous pouvez aussi profiter du rendez-vous annuel au square Marc Sangnier pour les déposer sur le stand du service espaces verts dans le cadre du Village Nature Environnement.

Renseignements auprès du service des Espaces Verts

Centre technique municipal
10, avenue François-Arago
Tél. : 01 55 59 22 44