Budget participatif 2018

Pour la première édition du budget participatif antonien, 12 projets ont été retenus. Les projets lauréats ont été annoncés lors du Conseil municipal du jeudi 6 décembre 2018. Ils seront réalisés par les services municipaux en 2019. Suivez leur réalisation sur cette rubrique !
 

Le budget participatif revient pour une seconde édition : cliquez ici pour en savoir plus

Affiche du budget participatifLe budget participatif donne la possibilité aux Antoniens de plus de 16 ans, y compris de nationalité étrangère, de proposer et de choisir des projets d’investissement pour leur territoire. Pour la première édition du dispositif, une enveloppe de 400 000 €, soit 1 % du budget d’investissement ou 6,50 € par habitant, a été dégagée pour leur réalisation. 12 projets ont été élus par les 1877 habitants qui ont participé au vote. Ils seront réalisés en 2019.


Tout savoir sur le vote pour le budget participatif d'Antony !


Découvrez les 12 projets lauréats

L’ensemble des projets déposés, sélectionnés et non-sélectionnés, ainsi que les idées non retenues et les raisons de leur élimination, est consultable sur budgetparticipatif.ville-antony.fr.

1 - Panneaux d’informations Ville et publicités éteints la nuit

Dans un souci d’économie d’énergie et de diminution de la pollution lumineuse, le projet propose l’installation d’un système d’éclairage permettant que les panneaux d’information et de publicité soient éteints toutes les nuits de 22 h 30 à 6 h. Le dispositif concernerait dans un premier temps les 86 mobiliers urbains directement gérés par la Ville, avec une économie de consommation estimée à 1700 €/an (rentabilité en 10 ans).
Porté par Jean-Marc F.
Budget : 17 200 €
Score
 : 883 (pour : 934contre : 51)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

2 - Toilettes publiques au parc Heller

Le parc Heller manque de toilettes publiques pour les promeneurs, et notamment les enfants qui le fréquentent. Le projet propose de mettre en place un cabinet, avec une signalétique. Il inclurait également un point d'eau.
Porté par Michel L.C., Dominique G. et Bruno E.
Budget : 90 500 € TTC

Score : 710 (pour : 805contre : 95)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

3 - Éclairage intelligent, expérimentation au niveau de la rue Marie Laure

Des capteurs de mouvement installés sur l’éclairage public permettraient de sécuriser le passage des habitants dans des lieux peu fréquentés, sans gaspiller l’électricité inutilement. Une expérimentation peut être menée au niveau de la rue Marie Laure (13 candélabres). Le flux lumineux serait de 10 % de ses capacités. En cas de détection d’un piéton, d’un cycliste ou d’une automobile, il serait rétabli à 100 %.
Porté par Maxime R.
Budget : 30 000 € TTC
Score : 706 (pour : 753contre : 47)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

4 - Plus d’abris à vélos

Pour favoriser les déplacements en vélo au sein de la ville, le projet propose la mise en place des dispositifs permettant aux vélos d’être à l’abri des intempéries. 10 abris pourraient être installés à Antony, sur la place du Marché, à la Croix-de-Berny, à l’espace Lionel Terray, au Complexe sportif Éric Tabarly, au Château Sarran, aux médiathèques, au cinéma Le Sélect et à l’Hôtel-de-Ville.
Porté par Stéphanie G.
Budget : 78 000 € TTC
Score
 : 665 (pour : 718contre : 53)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

5 - Boîtes à livres

Transmettre le plaisir de lire et faire connaître de nouveaux ouvrages, tel est le principe des boîtes à livres. Répartis dans les espaces verts et à proximité de plusieurs équipements municipaux, 12 boîtes permettraient aux habitants de déposer, emprunter et échanger des livres de tous genres, dans le but de promouvoir la lecture dans une démarche de développement durable.
Porté par Xavier M., Marie-Noëlle M., Henri-Georges S.N., Pauline B. Eric. F.
Budget : 15 000 €
Score
 : 650 (pour : 686contre : 36)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

6 - Qualité de l’air : capteurs et diffusion des données

Une dizaine de capteurs de la qualité de l’air déployés sur plusieurs sites permettraient aux habitants d’être informés de l’état de la qualité de l’air à un endroit spécifique et à un instant donné. Complémentaire des initiatives proposées par la Ville, notamment de l’utilisation de plantes sensibles à la pollution, ce projet inclut également une plateforme en ligne de diffusion des informations.
Porté par David M.
Budget : 12 000€ TTC
Score
 : 552 (pour : 597contre : 45)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

7 - Sécurisation de la traversée à l’angle de l’avenue du Bois de Verrières et de la rue Maurice-Labrousse

La traversée de la rue Maurice-Labrousse, au sortir de l’avenue du Bois de Verrières, est jugée dangereuse pour les enfants cheminant sur le trottoir de droite pour se rendre au collège François Furet ou à l’école élémentaire Ferdinand Buisson, rue Augusta. Afin de sécuriser la traversée, il est proposé d’aménager un panneau A13b clignotant pour les automobilistes tournant à droite depuis l’avenue du Bois de Verrières.
Porté par Christiane A. et des parents d’élèves
Budget : 8 000 € TTC

Score : 515 (pour : 535contre : 20)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

8 - Plan en relief de la ville pour les personnes handicapées visuelles

Un plan en relief de la ville d’Antony permettrait d’aider les personnes en situation de handicap visuel à représenter les principales voies de circulation et les bâtiments remarquables de la Ville. Il s’agirait d’un document rigide et transportable, avec un livret d’accompagnement. Il serait consultable au CCAS et empruntable par ceux qui le souhaitent.
Porté par Thierry S.
Budget : 700 € TTC
Score
 : 504 (pour : 509contre : 5)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

9 - Préau de l’école Paul Bert

La cour de l’école élémentaire Paul Bert ne dispose pas d’abri extérieur pour les jours de grands soleils. Le projet propose la construction d’un préau dans l’alignement de la salle polyvalente.
Porté par Karine B.
Budget : 70 000 € TTC

Score : 445 (pour : 529contre : 84)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

10 - Antony bio-habitat : des refuges pour les chauves-souris

Les petits animaux ont besoin de refuges dans les espaces verts de la Ville. Le projet propose l’installation de 25 nichoirs (un à deux par espace vert) en béton de bois pour les chauves-souris.
Porté par Pierre C.
Budget : 4 500 € TTC
Score
 : 430 (pour : 532contre : 102)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

11 - Fauteuils urbains accueillants

Les personnes âgées et les promeneurs ont besoin de faire des pauses lors de leurs trajets à pied. Le projet propose l’installation de 20 fauteuils urbains ergonomiques répartis dans toute la ville. Un ou deux fauteuils seraient proposés par emplacement, pour éviter les rassemblements nocturnes et les nuisances sonores. L’emplacement précis serait concerté directement avec les riverains.
Porté par Solène C. et Dominique G.
Budget : 18 000 € TTC
Score
 : 425 (pour : 486contre : 61)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 

12 - Places réservées au covoiturage à proximité de la gare RER B Antony

Pour contribuer au développement du covoiturage, le projet propose la création de places réservées aux covoitureurs en centre-ville, à proximité de la gare RER B Antony. À la manière d’un dépose-minute, les places seraient accessibles gratuitement pendant 20 min maximum pour permettre aux covoitureurs de se retrouver. Les places seraient situées au niveau du boulevard Pierre-Brossolette.
Porté par Marie-Josée F.
Budget : 4 000 € TTC
Score
 : 423 (pour : 535contre : 112)
Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet et les étapes de sa réalisation !
 


Retour sur les différentes étapes de la première édition du budget participatif

ChoisissezDépôt des projets

Cadre de vie et mobilité, culture, emploi, santé, sports… Du 14 mai au 22 juin, 143 idées dans des domaines très variés ont été suggérées par les habitants sur budgetparticipatif.ville-antony.fr. Elles ont donné lieu à des débats, questions, et à 250 commentaires de la part des internautes sur la plateforme numérique.
 

Commission de présélection

Une commission de présélection s’est réunie le 9 juillet. Créée spécialement, elle a rassemblé le Maire, des élus de la majorité et de l’opposition, des agents municipaux, des membres du Conseil des jeunes citoyens, du Conseil des seniors et du Conseil citoyen du Noyer-Doré. En séance, ils ont analysé la conformité de tous les projets avec le règlement : ceux-ci devaient être d’intérêt général, relever des compétences municipales et entrer dans le budget d’investissement, et non de fonctionnement. Ils devaient enfin être réalisables en un an. 64 propositions répondaient à ces critères. Malgré tout l’intérêt qu’ils représentaient, plusieurs projets n’ont pas pu être retenus : coût supérieur à l’enveloppe budgétaire de 400 000 €, demandes sortant du cadre des compétences communales, projets déjà réalisés ou en cours de réalisation par la Ville ou demandes particulières. Ces idées ne resteront pas pour autant lettre morte. Certaines seront mises en œuvre en dehors du budget participatif, d’autres serviront à nourrir les projets municipaux et les débats des concertations futures.
 

Étude par les services

Les propositions ont ensuite été transmises aux services municipaux. Depuis le 10 juillet, ceux-ci ont passé au crible les suggestions des Antoniens. Ils ont parfois pris contact avec eux pour éclaircir certains points ou les améliorer. Après analyse, 35 projets ont été jugés faisables. Certaines idées proches et portées par plusieurs habitants ont ensuite été regroupées pour faciliter la lisibilité des propositions. 25 étaient donc soumis au vote des habitants.
 

Sélection des projets par les habitants

Du 20 novembre au 1er décembre 2018 , les Antoniens ont départagé les 25 propositions soumises au vote. 1877 personnes ont participé à cette sélection. Chaque habitant de plus de 16 ans pouvait participer au vote. Ils pouvaient utiliser jusqu’à 7 voix positives, pour leurs projets préférés, et jusqu’à 3 voix négatives, pour les projets qu'ils n’approuvaient pas. Les résultats ont été proclamés le 6 décembre 2018, lors du Conseil municipal, ouvert au public et retransmis en direct sur le site de la Ville. Le classement est visible sur la plateforme budgetparticipatif.ville-antony.fr.
Conformément au règlement, les projets lauréats ont été sélectionnés jusqu’à l’épuisement de l’enveloppe financière. 12 projets ont été retenus, pour un montant total estimé de 347 900€. La somme restante de 52 100€ ne permettait pas de réaliser le projet suivant au classement, dont le budget est estimé à 85 700€. Il n'a donc pas été retenu.  Les projets seront réalisés en 2019 et vous pourrez suivre leur mise en place sur le site internet de la Ville.


Découvrez le dispositif du budget participatif d'Antony en vidéo !


La première édition du budget participatif antonien en chiffres

  • 400 000 € de budget
  • 6,5 € par habitant
  • 1 % du budget d’investissement de la Ville
  • 143 projets déposés
  • 350 commentaires sur la plateforme
  • 64 projets conformes au règlement
  • 35 projets réalisables
  • 25 projets éligibles
  • 1877 votants
  • 12 projets lauréats

Rencontre avec les élus de la première édition

Avant leur mise en œuvre en 2019, découvrez les habitants derrière les idées sélectionnées lors de la première édition du budget participatif !

Jean-Marc F.Jean-Marc F. : et si on éteignait la pub la nuit ?

Antonien depuis 1983, Jean-Marc F., 69 ans, a développé un attachement pour Antony. Lorsqu’il a découvert que la Ville lançait un budget participatif, s’impliquer dans ce dispositif lui a semblé évident. D’autant qu’il en est convaincu : « Depuis longtemps, je crois que la démocratie participative est un moyen d’interpeller les citoyens. » Il s’est retroussé les manches, emparé de son clavier, et a déposé cinq projets en son nom, avec sa femme ou des amis, dont finalement un a été retenu. Son idée d’éteindre les panneaux publicitaires la nuit suscite l’approbation sur la plateforme en ligne. Jean-Marc F. observe les commentaires. Après analyse des services, sa proposition est affinée : elle concernera 83 panneaux de la Ville. L’installation du système coûte 17 000 € et sera rentabilisée en dix ans, grâce à 1 000 € en moins sur la facture annuelle d’électricité. « C'est un projet qui permet de faire des économies », indique-t-il. Cela explique peut-être les résultats : il termine premier avec 883 voix. Le vainqueur, surpris, en tire une motivation pour participer aux prochaines éditions.

Maxime R.Maxime R. : expérimenter l'éclairage intelligent

Il n’est pas nécessaire d’être majeur pour s’investir dans le budget participatif. Maxime R. s’est emparé de cette première édition à 17 ans. Lors d’une réunion du Conseil des jeunes citoyens (CJC), dont il est membre, les uns et les autres se creusent la tête : « Je voulais proposer quelque chose en lien avec l’éclairage, un thème lié à mes études, précise cet élève de terminale pro Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés. Son idée a alors jailli comme on allume une ampoule : « On sait installer des lumières qui se déclenchent sur détection de présence dans les espaces privés. Pourquoi pas dans la rue ? » Il propose sur la plateforme en ligne d’implanter des capteurs de mouvements dans des quartiers peu passants, comme la coulée verte, les Rabats ou Fontaine-Michalon. Son estimation, après documentation sur le web : 40 000 €. Ce projet intéresse les internautes mais soulève des questions techniques. Les services municipaux lui proposent plutôt une expérimentation sur les 13 candélabres de la rue Marie-Laure. Le flux lumineux serait de 10 % en permanence pour garantir la sécurité et passerait à 100 % sur détection d’un cycliste, piéton, automobiliste. Le coût d’installation pour cette seule rue atteindrait 30 000 €. « J’ai immédiatement accepté ces modifications », convient Maxime R. Avec 706 voix, son projet est arrivé en troisième position, à sa plus grande joie. Reste à connaître les économies apportées par l’éclairage intelligent. Seul le test dans la rue Marie-Laure, en 2019, apportera une réponse. œ
 

Dominique G.Dominique G. : une seule personne, 2 récompenses

Qu'est-ce qui vous a motivé à participer ?
J’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice. Je réside à Antony depuis 1988 et suis attachée à ma ville. Je garde toujours un œil attentif sur l’évolution de mon quartier en essayant d’imaginer comment l’améliorer. Par le passé, j’ai écrit à la Mairie pour qu’elle installe des bancs publics. Cela a été fait par endroits. Ce dispositif est synonyme d’un mieux vivre ensemble.

Vos deux projets de fauteuils urbains et de toilettes dans le parc Heller ont été retenus. Comment sont nées ces idées ?
Par mes observations. J’habite une rue qui mène vers le marché où il est difficile de s’assoir. C’est handicapant, surtout pour les personnes âgées ou au retour des courses. À Paris ou à Sceaux, il existe davantage de bancs publics. J’étais convaincue que les Antoniens apprécieraient cette idée. Les toilettes publiques font défaut dans le parc Heller, pourtant très fréquenté. On peut en trouver dans le château Sarran mais il n’est pas ouvert tout le temps.

Qu’avez-vous pensé des autres projets ?
J’ai voté pour plusieurs projets retenus, comme les capteurs d’air, l’éclairage intelligent et les places réservées au covoiturage, tous en lien avec des préoccupations environnementales. C’est motivant pour la prochaine édition.
 

Bruno E. et Michel L.C.Bruno E. et Michel L. C. : toilettes publiques, un besoin universel

Ils ont eu la même idée d’installer des toilettes publiques. Pratique et facile à mettre en œuvre, leur projet se hisse en seconde position. Un résultat qui ne surprend pas Bruno E. : « Environ 2 000 Antoniens connaissent des problèmes pour uriner, évalue-t-il. En dehors des cafés et de certains lieux publics comme le cimetière, il n’existe pas d’endroit pour se soulager. Le besoin est universel. » Selon Michel L. C, beaucoup de pays étrangers sont mieux équipés en la matière. Lui a avancé cette idée comme « on sème des petits cailloux » et parce qu’il préfère initier que se voir imposer des décisions. « J’étais curieux de l’accueil fait à ma proposition », relève-t-il. Sensible aux questions de sécurité routière, il a aussi suggéré, sans succès, l’installation de passages piétons surélevés.