Propriété Molé

Dès le début du XVIIe siècle, s’élève ici un important corps de logis entouré de bâtiments d’exploitation et de terres agricoles. Cet ensemble appartient successivement à plusieurs familles de la bourgeoisie parisienne.

C’est en 1769 que la propriété parvient entre les mains de François Molé (1734-1802). Sociétaire de la Comédie-Française pendant quarante ans, il y crée cent vingt-six rôles et rencontre auprès du public un considérable succès. C’est à l’extrémité de sa propriété, au bord de la Bièvre, qu’il se fait enterrer, auprès du lieu dit « Le Paradis ». De cette époque, ne subsistent que le portail en demi-lune et des communs dont les façades sont décorées de têtes d’ânes et de bœufs sculptées.

La maison de maître est reconstruite vers 1868 par Joseph Didier, médecin-dentiste parisien qui connaît son heure de gloire au milieu du XIXe siècle grâce aux prothèses dentaires qu’il met au point.

Le vaste parc de la propriété, qui s’étendait entre la rue des Sources, la Bièvre et la rue Roger-Salengro, est loti dans les années 1950.

1, rue des Sources