Depuis de nombreuses années, la Ville soutient l’économie sociale et solidaire (ESS) par des actions de sensibilisation et l’aide aux structures créatrices d’emploi.

Un conseiller municipal délégué à la « promotion de l’Économie sociale et solidaire » (M. David PASSERON) intervient pour réfléchir avec d’autres acteurs locaux au développement de ce secteur. Vous trouverez des informations sur cette économie qui rassemble plus de 2,3 millions de salariés en France sur cette page.


L’ESS, qu’est-ce que c’est ?

L’économie sociale et solidaire rassemble les entreprises (associations, coopératives, mutuelles et fondations) qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale en fonctionnant sur des principes d’égalité des personnes, de solidarité entre membres et d’indépendance économique. C’est une façon différente et innovante d’entreprendre, une autre conception de la place de l’entreprise dans la société. Elle est à la fois non délocalisable, riche d’emplois diversifiés et porteuse d’un modèle de développement écologiquement soutenable. Ces entreprises adoptent des modes de gestion participatifs. Elles encadrent strictement l’utilisation des bénéfices qu’elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis.


Les 4 principes de l’ESS

L’utilité collective ou sociale du projet

L’entreprise n’est pas au service d’une seule personne. Elle recherche au contraire l’intérêt collectif. Par exemple : le commerce équitable, l’agriculture biologique, l’entreprise d’insertion qui aide une personne en difficulté à retrouver un emploi…

La non-lucrativité individuelle

C’est tout le contraire de certaines sociétés où un tout petit nombre de personnes se répartissent les profits. Dans l’ESS, les bénéfices sont équitablement répartis ou réinvestis dans l’entreprise.

La gouvernance démocratique

Toute décision importante pour l’entreprise est prise en assemblée générale et tout le monde participe à égalité. 1 personne = 1 voix.

La mixité des ressources

Les ressources de ce secteur sont privées (coopératives et mutuelles) et mixtes (associations). Les organismes de l’ESS sont indépendants des pouvoirs publics. Mais ils peuvent être reconnus comme interlocuteurs privilégiés dans la mise en œuvre de politiques d’intérêt général et avoir droit en conséquence à des subventions, des aides spécifiques à l’emploi ou des avantages fiscaux.


Un acteur économique de poids

Les entreprises de l’ESS représentent un acteur économique de premier plan en France. Elles emploient plus de 2,3 millions de salariés et distribuent chaque année plus de 50,5 milliards d’euros de masse salariale (10 % de l’emploi salarié). À titre de comparaison, c’est 2,5 fois le poids de la masse salariale du secteur de l’hébergement et de la restauration et 1,5 fois plus d’emplois que le secteur de la construction. Les effectifs les plus importants interviennent dans les domaines de l’action sociale, des activités financières et d’assurance, de l’enseignement et de la santé. Le département des Hauts-de-Seine est le 2e employeur de l’ESS en Île-de-France.


Un moteur pour l’emploi

Sur les dix dernières années, l’ESS a créé 440 000 emplois nouveaux, en croissance de 23 %. Dans le même temps, l’ensemble de l’emploi privé n’augmentait que de 7 %. Avec près de 600 000 emplois à renouveler d’ici à 2020 en raison des départs en retraite, c’est un vivier d’emplois pour les 10 prochaines années.


Quelques structures à Antony


Comment participer à l’ESS ?

En faisant appel chez moi, dans mon entreprise, à une entreprise d’ESS (service à la personne, restauration…), en privilégiant le financement et l’épargne solidaires (Livret Agir, Finansol…), en choisissant une banque coopérative, en développant un projet ou en créant une entreprise de l’ESS à Antony.


Les chiffres de l'ESS à Antony

  • 108 établissements employeurs
  • 1 601 salariés
  • 1 054 emplois (équivalent temps plein)
  • 38 millions d’euros de rémunérations brutes
  • Observatoire régional de l’ESS IDF, d’après Insee – CLAP 2011


Liens utiles