Propriété de Juyé

Les plus anciens bâtiments subsistants de cette propriété remonteraient, en dépit de multiples remaniements, au XVIIe siècle.

Il existait autrefois deux ensembles distincts : d’une part, la ferme des Marais, dotée de vastes prairies et terres cultivées ; d’autre part, un manoir possédé depuis la Renaissance par les Neufville de Villeroy, puis par la famille de Sève. C’est Isaac de Juyé, sieur de Moricq, et sa fille Geneviève, comtesse de Poilley, qui réunissent les deux propriétés en 1660.

Le domaine, qui compte environ douze hectares à la veille de la Révolution, change de mains une dizaine de fois jusqu’aux années 1920. Le parc, traversé par la Bièvre, aurait été aménagé à l’anglaise par Félix Michalon dans les années 1830.

En 1927, la propriété est transformée en centre d’accueil pour enfants de santé fragile. Les bâtiments, endommagés par les bombardements de 1944, abritent un établissement d’enseignement privé à partir des années 1950. C’est en 1958 que 450 logements collectifs sont construits dans le parc. En 1985, la propriété devient la résidence du Moulin de la Bièvre.

1, rue Prosper Legouté