Propriété de Castries

Les constructions contiguës des 4 et 12, rue Prosper-Legouté appartenaient autrefois à une même propriété. Un premier corps de logis y est bâti vers 1690.

Lorsqu’il est acquis en 1772 par Charles de La Croix, marquis de Castries, militaire glorieux et ministre de la Marine sous Louis XVI, le domaine comprend un imposant château accompagné d’un pavillon de plaisance.

La propriété passe à Ferdinand de Rohan, prince-archevêque de Cambrai, en 1782. Son possesseur ayant émigré, elle est vraisemblablement vendue comme bien national, puis presque entièrement démolie au début du XIXe siècle.

Vers 1895, Benoît Aguilhon de Sarran, médecin réputé, fait édifier l’actuelle bâtisse, compacte et symétrique. La propriété voisine conserve, elle, un cachet ancien qui séduisit le peintre Robert Wehrlin.

La Ville acquiert le château en 1938 pour y aménager des équipements sociaux et sportifs. Le parc prend le nom de Georges Heller, conseiller municipal mort en déportation. Après avoir abrité le conservatoire de musique (1978-1996), le château Sarran accueille depuis 2010 des activités culturelles.

12, rue Prosper-Legouté