Plan de circulation douce

Tout cycliste est préoccupé par sa sécurité, notamment en ville où il se sent vulnérable face aux véhicules. La commune a lancé un plan de circulation douce avec de nombreux aménagements pour les vélos.

Il existe 10,8 km de pistes et bandes cyclables sur Antony, ce qui représente 11 % des voies de la commune. Le schéma directeur des circulations douces, qui a été présenté à différents représentants des Antoniens, notamment les Conseils des Seniors et des Jeunes ou encore l’association Antony à Vélo, prévoit de porter cette distance à 25 km, soit 25 % du total des voies. Ce qui va représenter une forte augmentation des voies de circulation douce réalisée par la ville et pour certaines par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine (comme sur la RD920).

Plus de bandes et pistes cyclables

Précisément, la carte vous indique les projets de pistes et bandes cyclables. Il faut bien distinguer les bandes cyclables, qui sont des voies de circulation réservées aux cyclistes, incluses sur la chaussée et marquées par des bandes de peinture, des pistes cyclables, qui sont une voie séparée de la chaussée, comme celles créées rue Pierre-Gilles-de-Gennes ou sur certaines parties de l’avenue de la Division Leclerc. La Ville dispose aussi de nombreuses voies vertes, des itinéraires partagés avec les piétons, notamment dans le parc Heller ou sur la Coulée verte.


Découvrez les aménagements de circulation douce en vidéo !
 

Itinéraires recommandés

La grande nouveauté de ce plan est la mise en place d’itinéraires recommandés à vélo. De quoi s’agit-il ? D’indiquer aux cyclistes les chemins les plus sécurisés pour traverser la Ville. Indispensable complément pour les cyclistes : les parkings à vélo. La Ville compte près de 25 aires de stationnement, des espaces équipés d’arceaux dont certains sont vidéosurveillés, soit plusieurs centaines de places.

Double sens des vélos en zones 30

Partager et apaiser l’espace public, c’est aussi ralentir les véhicules. Les zones 30 et 20 ont été réalisées dans ce cadre. Elles définissent des secteurs où la vitesse des autos ne peut dépasser respectivement 30 et 20 km/h. Ce qui rend l’environnement plus convivial, moins polluant et moins bruyant. Antony compte 346 voies publiques, dont 329 communales et 17 départementales. Soit 102 km au total. Les zones 30 km/h concernent 317 voies, plus de 90 % de la voirie sur la ville. Point clé, en zone 30, la circulation des vélos à contre-sens est autorisée dans les rues à sens unique. Font seulement exception quelques rues pour des raisons évidentes de sécurité. Une signalétique spécifique signale tant les autorisations qu’interdictions.
Pour des raisons de sécurité, quelques voies en zone 30 sont interdites au contre-sens des vélos : rues de l’Abbaye, André Chénier, Auguste Mounié, Bourgneuf, Céline, de l’Église, Ernest Renan, Gabriel Péri, Galipeau, des Jardinets, Jeanne d’Arc, Jules Ferry, des Mures, Pasteur, Pierre Brossolette, de la Providence, Velpeau. Sont aussi concernées les avenues François Molé, du 11 Novembre, Rabelais, de Sceaux. Et enfin la Villa Thorain.

Plus de zones 20

Le plan prévoit aussi une augmentation des zones 20, où le piéton est prioritaire. La Ville en compte aujourd’hui 13, soit 2,6 km d’envergure. Le plan prévoit de doubler cette distance. Les zones 20 représenteront alors 5 % des voies sur Antony. Au final, ce maillage de pistes cyclables, bandes cyclables, itinéraires recommandés, voies vertes, et zones apaisées 30 et 20, permettra au fil de son extension de traverser la ville de manière plus sécurisée… à bicyclette.

Cédez le passage cycliste au feu rouge

Des nouveaux panneaux font leur apparition à 39 carrefours à feux. Ils autorisent les cyclistes à franchir le feu rouge, sans toutefois avoir la priorité sur les autres usagers.

Les cyclistes et automobilistes ont sans doute déjà vécu cette expérience désagréable : le feu vert se déclenche, les voitures démarrent au quart de tour, les vélos avancent très lentement. Une différence de vitesse source de danger. Ces inconvénients appartiennent dorénavant au passé. Après l’autorisation accordée aux vélos de tourner à droite à certains feux rouges, la Ville étend cette possibilité à toutes les directions indiquées sur les panonceaux placés à 39 carrefours à feux de la voirie communale. Applicable par les maires ou les présidents de Conseil départemental depuis un arrêté du 23 septembre 2015, cette nouvelle disposition responsabilise davantage les usagers de la bicyclette : ceux-ci peuvent attendre au feu comme avant ou s’engager sur le carrefour, après avoir vérifié que personne ne s’y trouve. La prudence s’impose en effet pour laisser passer les piétons et les autres véhicules qui pourraient avoir un feu vert dans un autre axe de circulation. Bien évidemment, l’arrêt au feu rouge ou orange demeure obligatoire pour les cyclistes comme pour les autres usagers de la route lorsque aucun des panneaux n’est visible au-dessous du feu. En 2012, la Ville de Paris avait expérimenté ce « cédez le passage » cycliste au feu rouge et avait découvert qu’il contribuait à apaiser la circulation. Elle l’a généralisé entre juillet et septembre 2015. Plus proche d’Antony, Sceaux a mis en place cette mesure en mai 2016. Nantes, Strasbourg et Bordeaux ont également pris la même initiative. Comme dans les courses cyclistes, Antony rejoint le peloton de tête.